Résultat des élections professionnelles au ministère des Affaires étrangères et européennes

Résultat des élections professionnelles au ministère des Affaires étrangères et européennes

Mardi, nous évoquions les élections professionnelles qui ont eu lieu la semaine dernière à l’AEFE, mais toutes les administrations ont aussi tenu leurs élections. Pour les Français de l’étranger, on s’est penché sur le résultat au ministère des Affaires étrangères et européennes (Maee).

La CFDT perd le leadership et lutte pour les majorations familiales

Première jusqu’alors au Quai d’Orsay, la CFDT est dépassée cette année par la FSU, qui récolte 27 % des voix (contre 25,1 % en 2018). Avec 26,9 % des voix contre 27,1 % en 2018, la CFDT ne recule donc que très légèrement mais assez pour perdre sa première place. L’Unsa reste, elle, en troisième position avec 19,7 % des voix contre 19 % lors du précédent scrutin. Suivent la CGT avec 9,1 % des voix (contre 8,2 % e 2018), la CFTC avec 7 % (contre 5,1 % en 2018), Solidaires avec 2,1 % (contre 5 %) et FO avec 0,8 % (contre 2,8 %). 

Un recul léger mais qui ne l’empêchera pas de continuer à mener son combat sur les majorations familiales ! En effet, pour le syndicat elles sont beaucoup trop faibles, créant une situation d’injustice entre les diplomates célibataires et ceux ayant une famille. En consultant l’enquête qu’ils ont menée auprès des fonctionnaires du ministère, on découvre, avec effarement, que les frais d’écolage ne sont pas réellement pris en compte, que les fonds versés à cet objet, finalement, permettent juste de couvrir les frais de logement (si le fonctionnaire n’est pas logé), de payer le surcoût de la mutuelle et bien sûr la CSG/CRDS, au final, même pour les agents de l’Etat le compte n’y est pas ! Les majorations familiales sont donc loin d’assurer l’équivalent des allocations familiales françaises.

La FSU, le syndicat qui monte en puissance

Le bilan des élections professionnelles de la fonction publique conforte la FSU comme première force syndicale à l’Éducation nationale, au ministère de l’Agriculture, représentative dans l’Enseignement Supérieur, à la Jeunesse et aux Sports, aux Affaires Étrangères, à la Culture, au ministère de la Transition Écologique et dans plusieurs établissements publics.

Les combats de la FSU sont nombreux et s’articulent autour d’une idée simple : une Fonction publique forte, avec les moyens pour lutter contre les inégalités, une Fonction publique faite de métiers revalorisés et avec un statut conforté. Un message qui a trouvé un écho important parmi les fonctionnaires attachés au Ministère des Affaires étrangères alors que le gouvernement impose une réforme qui libéralise l’accès à la profession de diplomate.

Diplomates en grève déployant une bannière le 2 juin 2022 à Paris (AP Photo/Nicolas Garriga)

L’autre grand thème que les candidats de la FSU ont martelé, c’est évidemment la réforme des retraites, tout au long de la campagne, le syndicat a réaffirmé sa détermination à combattre tout recul de l’âge légal de départ en retraite comme toute augmentation de la durée de cotisation.

Ecouter le podcast avec le rapporteur et le secrétaire général

Dans un article du 5 décembre, pour les Français de l’étranger, nous avons reçu Jérôme Bonnafont, représentant permanent de la France auprès des Nations unies à Genève et rapporteur de ces États généraux de la Diplomatie et le secrétaire général, Florian Escudier.

Auteur

  • Loic Pautou

    Loic Pautou est un jeune Français parti en VIE au Vietnam et qui n'est jamais revenu. Propriétaire d'une agence de tourisme à Hanoï, il écrit aussi pour Lesfrancais.press et le Guide du Routard.

Laisser un commentaire