Rencontre avec Jean-Philippe Grange, réélu en Australie

Rencontre avec Jean-Philippe Grange, réélu en Australie

À l’issue de plusieurs jours de votes, par Internet dans un premier temps puis dans les urnes le dimanche 30 mai, c’est Jean-Philippe Grange et la liste Ensemble, Citoyens et Solidaires ! qui emportent les élections consulaires. Soutenu par Europe Écologie les Verts et l’ADFE, le nouvel élu et sa colistière entendent bien travailler avec tous les Français installés en Australie tout au long de son mandat. 

Lesfrancais.press : Jean-Philippe Grange, quelles sont vos premières impressions après cette victoire ?

Les premiers mots qui me viennent à l’esprit sont Satisfaction, gratitude et humilité !  Avec l’ensemble de mon équipe, nous tenons à remercier chaleureusement nos compatriotes pour leur soutien, leur confiance et leur rôle dans cette campagne. En effet, c’est grâce à leurs votes que nous nous sommes largement placés en tête avec 32,4% des suffrages exprimés. 

C’est un beau résultat qui permet à ma colistière Caroline Brunel et moi-même d’être leurs représentants pour les cinq prochaines années. Il est toujours satisfaisant de voir la reconnaissance d’un travail accompli et d’un travail de propositions pour la suite. Nous avons aussi conscience que ce score, cet écart avec toutes les autres listes, s’est matérialisé à l’issue d’une participation électorale qui reste trop faible. C’est le cas dans notre circonscription comme dans toutes les autres à travers le monde. 

Maintenant au travail ! 

Jean-Philippe grange portrait
Lesfrancais.press : Comment expliquez-vous cette élection ? 

Il n’y a pas de formule magique ! Nous avons travaillé collectivement tout au long de la campagne. Nous avons proposé à nos interlocuteurs de contribuer à notre programme sur le fond notamment. Ainsi, nous avons avancé des propositions, des idées et nous avons énoncé clairement les sujets qui nous tiennent à cœur et nous animent. J’ai pu aussi évoquer certaines des actions de mon mandat précédent. 

Je crois enfin que les préoccupations partagées par un grand nombre des Français de notre circonscription sont au cœur de notre démarche : s’épanouir en expatriation, étudier, se former, faire reconnaître son diplôme, travailler, entreprendre en Australie, mais aussi accéder le plus largement possible à la culture, à l’enseignement en français et à la langue française pour nos enfants, se sensibiliser à l’éco-citoyenneté, faire face à des difficultés financières ou administratives en s’appuyant sur un réseau de contacts solidaires ou lutter contre l’isolement, notamment comme retraités vivant à l’étranger. Ces thèmes sont centraux pour Ensemble, Citoyens et Solidaires ! Ils ont sans doute « parlé » au gens.

Lesfrancais.press : Que va-t-il se passer concrètement dans les prochaines semaines ? 

Le nouveau conseil consulaire va se réunir pour la première fois en séance plénière avant la fin du mois de juin. Nous allons élire parmi nous une personne à la présidence du conseil consulaire et discuter ensemble de nos priorités afin de nous mettre au travail. Nous l’avons affirmé à plusieurs reprises pendant cette campagne, nous allons porter nos valeurs au sein du nouveau conseil consulaire en inscrivant notre action dans une démarche humaniste, solidaire et écologiste. Mais nous travaillerons en bonne intelligence et dans le respect de l’intérêt général avec nos autres collègues élu.e.s et l’administration.

Lesfrancais.press : Quels sont les premiers chantiers que vous allez mettre en place ? 

Nous sommes conscients du déficit de notoriété des conseillers des Français de l’Etranger qui a pu notamment se refléter dans des taux de participation trop faibles dans notre circonscription comme partout ailleurs.

Dès les mois qui viennent, nous entendons faire de ce sujet une priorité avec l’ensemble des membres du conseil consulaire. De manière transpartisane, sans agenda politique autre que l’accroissement de la connaissance par nos concitoyens de tous leurs élus locaux et de leur rôle, et in fine de l’augmentation de la participation aux futurs scrutins consulaires.

Par ailleurs, tout au long de notre mandat et en liaison avec notre équipe, Caroline et moi aurons à cœur de poursuivre le travail entamé, et de maintenir le lien établi avec vous pendant cette campagneNous passerons en revue nos priorités : diffusions des informations auprès de nos concitoyens, travail sur notre réseau de solidarité et les situations délicates de nos compatriotes identifiées à l’occasion de la campagne électorale, défense du plus large accès possible à l’enseignement français et à la langue française pour nos enfants, promotion du tissu associatif, etc. 

Lesfrancais.press : Comment vous positionnez-vous par rapport à l’élection du président de conseil ? 

Il faut d’abord et avant tout se féliciter de l’avancée que représente cette élection qui est inédite et qui permettra pour la première fois à un ou une élu.e de présider les conseils consulaires. En Australie, cette question de la présidence reste prématurée dans la mesure où je n’ai pas encore eu l’occasion d’échanger avec l’ensemble des nouveaux élus. Il est certain que nous ferons partie de la discussion sur ce sujet puisque notre liste est arrivée en tête des suffrages, qu’elle est la seule à porter deux de ses membres au conseil et – même si cela n’impacte pas sur les équilibres du conseil consulaire – que notre ami Philippe Lesage numéro 3 sur notre liste pour Melbourne a décroché le siège de délégué consulaire. Il nous appartiendra d’en discuter tous ensemble dans les prochains jours.

Jean-Philippe Grange, sa colistière Caroline Brunel, Elise Léger, Serge Thomman et Valérie Villière sont ainsi les élus conseillers des Français à l’étranger pour un mandat de 5 ans (au lieu de 6 ans du fait de la prolongation du mandat précédant).

Laisser un commentaire