Reconfinement local, AstraZeneca, couvre-feu, les annonces de Castex

Reconfinement local, AstraZeneca, couvre-feu, les annonces de Castex

De nouvelles restrictions face à une épidémie qui « s’accélère nettement » et une reprise de la vaccination avec AstraZeneca. Jean Castex et Olivier Véran prenaient la parole ce jeudi 18 mars, lors du désormais traditionnel point hebdomadaire de l’exécutif consacré à l’épidémie de coronavirus.

Contrairement à la semaine précédente où aucune nouvelle mesure restrictive n’avait été annoncée, plusieurs mesures fortes ont été présentées. Plusieurs départements dont ceux de l’Île-de-France ainsi que des Hauts-de-France n’échappent pas à un reconfinement dont les nouvelles modalités nouvelles ont été précisées.

Le couvre-feu a été décalé à 19 h sur l’ensemble du territoire national. Par ailleurs, la vaccination avec AstraZeneca peut reprendre après quatre jours de suspension, après l’avis favorable de l’Agence européenne du médicament. Voici ce qu’il faut retenir de cette conférence de presse.

Une troisième vague

« La progression de l’épidémie s’accélère nettement », a regretté Jean Castex. Près de 35 000 nouveaux cas ont été enregistrés en France ce jeudi, confirmant une tendance des contaminations en forte hausse. « Cette reprise dessine ce qui s’apparente de plus en plus clairement à une troisième vague », a-t-il ajouté.

Le variant britannique représente près des trois quarts des contaminations. « Nous découvrons peu à peu qu’il est, en réalité, à la fois plus virulent et potentiellement plus grave », a affirmé le Premier ministre, avant d’ajouter : « La situation se dégrade, notre responsabilité est maintenant qu’elle ne nous échappe pas ».

16 départements reconfinés pour quatre semaines

«  Pari  » partiellement perdu pour Emmanuel Macron, qui souhaitait à tout prix éviter un troisième confinement. Le confinement le week-end qui s’applique dans les Alpes-Maritimes et le Pas de Calais a un effet « réel » mais « insuffisant », a jugé le chef du gouvernement.

Un reconfinement a donc été décidé dans 16 départements dont ceux des régions de l’Île-de-France et des Hauts de France, comme cela était attendu.

Au-delà de l’Île-de-France et des Hauts de France, les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l’Eure sont concernés, soit un peu moins d’un Français sur trois. « De nouvelles mesures de freinage massives de l’épidémie interviendront à compter de vendredi soir minuit et pour quatre semaines », a précisé le Premier ministre.

L’ouverture des écoles et collèges est maintenue tandis que les lycées passeront en demi-jauge dans les 16 départements concernés. Les règles s’appliquant aux lieux de culte resteront inchangées.

Concernant les commerces, seuls ceux vendant des produits de première nécessité pourront ouvrir. Cela inclut désormais les librairies et disquaires. Les rayons de grandes surfaces ne rentrant pas dans la liste de ceux « vendant des biens et des services de première nécessité » devront fermer.

Mais les restrictions de déplacement seront plus souples que pendant les deux premiers confinements. « Concrètement, il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s’aérer ou faire du sport en journée sans limitation de durée, mais avec une attestation et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 km autour de chez soi », a affirmé Jean Castex.

En revanche, les déplacements interrégionaux seront interdits, sauf motif impérieux ou professionnel.

Le couvre-feu repoussé à 19 h partout en France

Dans tous les départements, le couvre-feu passera de 18 h à 19 h, dès ce samedi 20 mars. « Cet ajustement lié à l’arrivée prochaine de l’heure d’été s’appliquera à compter de samedi prochain et concernera tous les départements, et pas seulement ceux soumis à des mesures renforcées », a précisé Jean Castex.

La stratégie du gouvernement reste territorialisée concernant le confinement. « Compte tenu des disparités régionales qui restent aujourd’hui encore importantes, cette stratégie territorialisée conserve son sens et sa pertinence », a rappelé Jean Castex.

Mais « ces mesures pourront être étendues si nécessaire à d’autres parties du territoire », a averti le Premier ministre.

Le Premier ministre a défendu la décision du gouvernement français de ne pas reconfiner le pays fin janvier. « Contrairement à beaucoup de pays voisins, nous n’avons pas appliqué de confinement au long à l’échelle de tout le pays. Nous avons même écarté cette option fin janvier dernier et c’était la bonne décision. Car si nous avions alors dans une logique d’anticipation, nous aurions alors infligé au pays un confinement de probablement trois mois. Cela était excessif et insupportable et nous avons bien fait de ne pas suivre les prévisions de certains modèles qui indiquaient un emballement d’épidémie dès la mi-février, ce qui ne s’est pas produit grâce à notre mobilisation collective », a-t-il affirmé.

Reprise de la vaccination avec AstraZeneca dès vendredi

Le vaccin AstraZeneca peut recommencer à être administré dès demain vendredi 19 mars dans l’après-midi. Lundi 15 mars, la France avait décidé de « suspendre par précaution » , l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19.

L’Agence européenne du médicament a néanmoins assuré ce jeudi 18 mars que le vaccin d’AstraZeneca est « sûr et efficace » , et que lien entre des cas de thromboses et le vaccin n’était pas avéré. Quelques minutes avant la conférence de presse, l’Italie avait annoncé la reprise de la vaccination. « Le vaccin AstraZeneca n’est pas associé à une augmentation du risque global de caillots sanguins chez les sujets qui le reçoit », a assuré Jean Castex.

Pour redonner confiance en ce vaccin, Jean Castex a d’ailleurs annoncé qu’il se ferait vacciner demain vendredi avec AstraZeneca, comme il l’avait évoqué sur BFM TV mardi 16 mars.

Jean Castex a rappelé l’objectif de 10 millions de vaccinés avec au moins une dose au 15 avril. Il a loué une campagne de vaccination qui « s’accélère fortement ». « L’enjeu des prochaines semaines, c’est de réduire ces mesures de restriction et de revenir progressivement à une vie normale à mesure que nous vaccinerons de plus en plus de nos concitoyens », a-t-il affirmé. « Nous avons atteint un rythme de vaccination quotidienne parmi les plus élevées de l’Union européenne », s’est félicité le chef du gouvernement.

Le télétravail encouragé

« Nous devons également être très vigilants sur les risques de contamination des lieux de travail », a averti le Premier ministre. « La dernière étude réalisée par l’Institut Pasteur montre que ces lieux représentent 29 % des cas identifiés plaident pour que dans les prochaines semaines, toutes les entreprises, toutes administrations qui le peuvent poussent au maximum le télétravail », a demandé le chef du gouvernement.

Il a d’ailleurs rappelé l’objectif de quatre jours de télétravail sur cinq.

Laisser un commentaire