On est libre d’écrire un roman nauséabond, dans les limites fixées par la loi. On est libre aussi de le détester. Moi je le déteste et suis (aux) côtés" de la parlementaire, a écrit le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti suite à la publication dans Valeurs Actuelles d'une caricature de la députée Danièle Obono

On est libre d’écrire un roman nauséabond, dans les limites fixées par la loi. On est libre aussi de le détester. Moi je le déteste et suis (aux) côtés" de la parlementaire, a écrit le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti suite à la publication dans Valeurs Actuelles d'une caricature de la députée Danièle Obono
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire