Mort de Karl Lagerfeld, Kaiser de la mode

Souvent présenté comme le dernier géant de la mode, l’allemand Karl Lagerfeld est décédé ce 19 février à l’âge de 85 ans. Indissociable de la maison Chanel qui dirigea durant 36 ans, il fut par ailleurs à la tête de Fendi, ainsi qu’un photographe, éditeur, et réalisateur de talent.

Né dans l’Allemagne d’avant-guerre à Hambourg en 1933, Karl Lagerfeld connu les bombardements de sa ville et l’occupation de l’Allemagne par les alliés,. Il prétendît n’en avoir aucun souvenir. Parisien passionné par sa ville depuis les années 50, francophile et francophone parfait, malgré un accent inimitable, il était sans nul doute le plus Français des Allemands.

Complice puis rival d’Yves Saint Laurent

Sa carrière débuta quand il remporta en 1954, ex-aequo avec Yves Saint Laurent, le premier prix du concours de la laine. S’en suivit une sincère amitié entre les deux hommes. Celle-ci ne résista pas à l’évolution de leurs carrières et leur rivalité amoureuse autour du dandy parisien Jacques de Bascher.

Entré chez Balmain avant de rejoindre Fendi en 1965, c’est chez Chanel, ou il entra en 1983, que son talent et sa notoriété explosèrent. Vieille maison passée de mode à l’époque, Chanel fut alors réinventée par le créateur. Là est sans doute la principale différence avec Saint Laurent. Lagerfeld était en effet capable de s’approprier l’esprit d’une maison plutôt que de définir son propre style.

Créateur de show spectaculaires au Grand Palais, il transforma la vieille maison Chanel en empire mondial hyper-rentable et connu de tous, et partout.

Une icône populaire, un hommage unanime

Longtemps perçu comme un homme élitiste et distant, doté d’un sens de l’humour mordant indéniable, il devint au début des années 2000 une icône. Parfaitement conscient de son image si particulière, cultivant son look inimitable, il sut aussi développer des créations populaires et abordables.

Il fut ainsi l’un des premiers créateurs de haute couture à développer une collection pour H&M, avec un immense succès et des files d’attente en magasin interminables. Touche à tout, Karl Lagerfeld redessina aussi les bouteilles de Coca-Cola et conçut même le maillot de l’équipe de France de football ! Karl Lagerfeld fut d’ailleurs le premier des « gilets jaunes » lors d’une célèbre campagne de sensibilisation de la sécurité routière.

Le monde de la mode a immédiatement, et unanimement réagit. « Génie créatif qui a contribué à faire de Paris la capitale mondiale de la mode » pour Bernard Arnault, « la définition même d'un créateur contemporain » selon Jean-Charles de Castelbajac, il manquera au monde entier d’après Carla Bruni.

Plusieurs polémiques durant sa carrière

La carrière de Karl Lagerfeld ne fut cependant pas exempte de polémiques. Sa totale franchise lui valut des critiques quand il contesta la décision d’Angela Merkel d’accueillir 1 million de migrants. Son obsession de la minceur chez les mannequins était également largement critiquée, tout comme son refus de ne plus utiliser de fourrure. Un redressement fiscal qui fut allégé dans des conditions troubles fut également un élément de sa vie, dans les années 90, qui resta une tâche.

Karl Lagerfeld restera cependant dans les mémoires pour l’immensité de sa carrière et de sa créativité. La maison Chanel, qui lui doit tant, va désormais débuter le difficile travail pour le remplacer, ou plutôt, lui succéder.

La rédaction

19 février 2019

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire