Montmartre au temps de la Covid-19 ! Un reportage à ne pas louper

Montmartre au temps de la Covid-19 ! Un reportage à ne pas louper

TV5MONDEplus propose un nouveau numéro inédit de son magazine de grands reportages mensuel « Collection Reportages » : « Montmartre, au temps d’un virus ». Un document exclusif disponible sur la plateforme gratuite TV5MONDEplus.

Immersion dans un Montmartre confiné

L’histoire de « Montmartre, au temps d’un virus » est l’histoire d’une sidération collective.
Elle est portée par des femmes et des hommes qui durant 55 jours en France, ont dû affronter cette menace invisible, celle d’un virus dévastateur, la Covid-19, qui frappe aujourd’hui encore à l’échelle de la planète.
Ils travaillent dans le 18ème arrondissement de Paris. Nuit et jour, entre le 17 mars et le 11 mai 2020, ils ont dû surmonter leurs peurs, leurs angoisses et répondre à leurs obligations. Affronter la vie, ses hauts et ses bas.
 
55 jours de silence, de rues désertes, de vies confisquées, d’activités à l’arrêt, de fraternité au balcon, de coups de gueule, de solidarité.
Le 17 mars 2020, la France, comme nombre de pays dans le monde, s’est figée. 
Dans cet arrondissement de Paris, de Montmartre à la Goutte d’Or, arrondissement-planète aux cultures multiples, une forme de résistance s’est organisée pour continuer à nourrir, à nettoyer, à contrôler, à surveiller, à soigner, à consoler, à faire rêver, à s’évader.

Des vies entre parenthèses ?

Emmanuelle la Commissaire divisionnaire, P’tit Loup le Pharmacien, Eric le Maire, Murielle l‘Infirmière, Sylvie la Boulangère, le Père Olivier, Marie-Rose la Libraire, Nourdine l’Eboueur, mais aussi Rachid de l’association la Table Ouverte, Michel de Solidarité St Bernard, qui côtoient la faim, les violences, la rue, la solidarité… Toutes et tous étaient présents.
Jour après jour, pour la plupart sans masque, sans gel hydroalcoolique, ils étaient portés par leurs missions et cette conviction : la vie d’après devait exister. 
 
C’était il y a un an. L’instantané d’une époque. 
Des témoignages toujours dans d’actualité et qui pourtant restituent une histoire déjà presque enfouie. 

Un reportage dirigé par Françoise Joly

Ce document inédit est dirigé par Francoise Joly. Première femme à prendre la tête du service politique étranger en 1997 de France 2, c’est dans ce service qu’elle rencontre Guilaine Chenu qui y travaille comme grand reporter. En 2001, les deux femmes qui ont noué des relations fortes sont choisies par un autre duo, Paul Nayon et Bernard Benyamin, pour leur succéder à la présentation d’Envoyé Spécial. Tous les jeudis elles y présentent des reportages d’information sur divers sujets d’actualité répartis à travers le monde.

En quelques années, elles prennent totalement le contrôle de l’émission puisque les deux consoeurs en deviennent productrices déléguées et rédactrices en chef. En janvier 2010, Françoise Joly présente, avec de nombreuses autres vedettes de la télévision, une émission de soutien à Haïti suite au tremblement de terre qui a ravagé le pays. En 2016, son départ du magazine Envoyé Spécial est annoncé, après plus de 15 ans à l’antenne.

Regardez l’interview de Françoise Joly

Laisser un commentaire