Maroc : coup de panique sur les liaisons avec l'Europe

Maroc : coup de panique sur les liaisons avec l'Europe

La France est de loin le premier partenaire économique du Maroc. Les liens culturels, historiques et sociaux sont denses, en effet plus de 1,3 million de Marocains vivent en France et près de 100.000 Français résident au Maroc. Et pourtant hier, jeudi 25 novembre 2021, les autorités du royaume chérifien ont décidé de couper les liaisons avec la France à partir de vendredi minuit au départ du Maroc et dès dimanche minuit depuis l’hexagone. Cette mesure s’applique à toute l’Union européenne ainsi qu’à d’autres pays. Un scénario qui rappelle celui de mars 2020 lors de la première fermeture.

L’annonce « intervient afin de préserver les acquis du Maroc en matière de gestion de la pandémie de Covid-19 et pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire dans certains pays du voisinage européen », note le Comité interministériel marocain de suivi de la Covid. Elle intervient alors que la situation épidémique en France s’est dégradée et que les mesures anticovid sont renforcées partout en Europe.

Des contrôles renforcés

Il y a près de deux semaines, le royaume a renforcé les contrôles à ses frontières en raison de la hausse des cas de contaminations à la Covid-19 en Europe.

Dorénavant, outre le passe sanitaire obligatoire et des tests PCR négatifs, à l’arrivée au Maroc, les voyageurs passent par un double contrôle, par caméras thermiques et thermomètres électroniques et par des tests antigéniques, détaille le communiqué.

Tout passager testé positif à l’arrivée sera renvoyé immédiatement dans son pays d’origine, à la charge de la compagnie de transport aérien ou maritime, à l’exception des résidents permanents au Maroc.

Des mesures appliquées aux pays de « la liste B »

Ces mesures concernent toutes les personnes en provenance des pays dits de « la liste B », soit la France, plusieurs pays de l’Union européenne ainsi que le Royaume-Uni, l’Algérie et la Tunisie, selon la dernière actualisation du ministère des Affaires étrangères.

Les expatriés bloqués pour les fêtes ?

Dès l’annonce, c’était la ruée sur les derniers billets d’avion. A moins d’un mois de Noël, les retraités comme les familles ont tenté d’obtenir des places sur les derniers vols à destination de la France. En quelques minutes, les places se sont évaporées. Les bons plans s’échangent, depuis, entre expatriés.

Le plan B ? la Suisse ! En effet, les aéroport helvétiques ne sont pas concernés, pour l’instant, par la fermeture des liaisons avec le vieux continent !

Post sur le groupe Vivre Ensemble à Essaouira

Catastrophe économique

Si les Français sont nombreux à vouloir rentrer passer les fêtes en France, ils étaient nombreux à avoir prévu de passer les vacances de fin d’année dans les nombreux établissements touristiques du Maroc.

Les Français établis au Maroc avaient d’ailleurs retrouvé le sourire depuis quelques semaines de Marrakech à Fès, les réservations étaient reparties. Les établissements hôteliers (tous types de logements confondus) selon la CCI France-Maroc étaient pleins à 70/80% ces prochaines semaines.

« Nous étions complets pour les 6 prochaines semaines. Nous imaginons devoir refermer nos deux établissements à Marrakech. La situation devient complexe et avec ce troisième lockdown des frontières, on craint désormais l’année 2022, une année charnière pour notre implantation au Maroc. « 

David, gérant de 3 riads à Marrakech

Les annulations sont tombées en cascade depuis l’annonce. La vague emporte même les séjours prévus en janvier ou en février, les potentiels touristes craignant qu’une autre fermeture soit décrétée.

Et les billets d’avion ?

Les mesures sont mises en places jusqu’au 31 décembre 2021, la Royal Air Maroc semble penser que l’interdiction ne sera pas prolongée. En effet, elle propose sur son site soit une modification des billets pour le 31 janvier 2022 au plus tard soit un remboursement.

Du côté européen ou marocain, les compagnies semblent jouer le jeu et proposent toutes des modifications gratuites des billets ou des remboursements. Attention, les délais peuvent parfois être très longs.

Laisser un commentaire