L'OFE, un cercle de réflexion voué à la Francité

L'OFE, un cercle de réflexion voué à la Francité

Rencontre avec Lionel Aracil, le fondateur de l’Organisation des Français émigrés (OFE). Une association vouée à s’interroger sur notre Constitution et nos institutions.

L’Organisation des Français émigrés est un cercle de réflexion constitué de Français établis principalement en Suisse, mais également dans d’autres pays européens. Né du « think tank » Cercle Benjamin Constant, il a aussi vocation à se réunir afin de dialoguer sur l’avenir des institutions françaises à travers la Constitution du pays, la laïcité et la francité. L’association cherche aussi à agir davantage auprès des élus consulaires et des émigrés français.

Les travaux de l’organisation

Le groupe est essentiellement constitué de juristes et d’universitaires installés en Suisse, mais également à Paris et en Espagne. Par des réunions et un colloque annuel, ils visent à réunir toutes les personnes soucieuses « d’une réflexion autour de l’avenir de nos institutions et de la géopolitique française ». Les réunions sont majoritairement publiques et ouvertes aux nouvelles inscriptions.

Dernièrement, l’organisation s’est focalisée sur « l’évolution de la Constitution française » dans son rapport avec la laïcité. Cette exception française fait vif débat depuis plusieurs années dans l’Hexagone et à l’étranger. Or selon le fondateur, la laïcité est aujourd’hui mise à rude épreuve par les institutions européennes et se doit d’être retravaillée. Lui et ses collègues se positionnent en faveur d’une réforme constitutionnelle, mais seulement si elle est impulsée par le gouvernement. Finalement, le groupe de réflexion fait un travail de « lobbyiste institutionnel ».

Organisation des Français émigrés
Lionel Aracil, le fondateur de l’Organisation des Français émigrés

Défenseur de la francophonie

La francophonie est également malmenée par « le rouleau compresseur anglo-saxon ». Effectivement, grâce à un soft power particulièrement puissant, l’anglais prend peu à peu le dessus sur le français, dans des pays traditionnellement francophones.

« La francité à part entière est menacée par l’impérialisme anglo-saxon sur le registre culturel ».

Ainsi, pour l’organisation il est important de défendre la francophonie, sans pour autant entrer en conflit avec la langue de Shakespeare. D’après Lionel Aracil, l’essentiel de cet engagement va se porter sur le continent africain, où la communauté francophone est importante mais menacée.

Le juriste définit la francité comme un « tronc commun d’une langue et d’un héritage culturel, mais mêlé de traditions locales ». Il s’agit donc d’une rencontre des cultures qui s’enrichissent l’une l’autre, via le vecteur de la langue.

Un futur colloque

L’Organisation des Français émigrés est en train de mettre en place un colloque pour l’année 2023, dont le thème sera « le centenaire du traité de Lausanne » et son évolution jusqu’à aujourd’hui. Les juristes et universitaires en profiteront pour se questionner sur « ce que sont les frontières du monde aujourd’hui ». Ouvert au public, vous pourrez vous y inscrire sur le site internet du « think tank ».

Ecoutez le podcast avec Lionel Aracil

« Il y a 60 ans, la première remigration française »

Téléchargez ci-contre un exemple des productions faites par l’Organisation des Français émigrés.

Auteur

Laisser un commentaire