Les priorités de la Présidence Française du Conseil de l'Union européenne

Les priorités de la Présidence Française du Conseil de l'Union européenne

Souveraineté, croissance, transition écologique, numérique, sont les priorités annoncées de la France pour sa présidence du Conseil de l’Union européenne.

Une Europe souveraine

Le premier axe de la PFUE est de construire une “Europe pleinement souveraine”. “ passer d’une Europe de coopération à l’intérieur de nos frontières à une Europe puissante dans le monde, pleinement souveraine, libre de ses choix et maître de son destin” selon les propos d’Emmanuel Macron.

Cette « souveraineté européenne » doit se concrétiser par un meilleur contrôle des frontières de l’UE,  notamment par une réforme de l’espace Schengen. La création d’un “mécanisme de soutien d’urgence aux frontières en cas de crise” sera proposée par la France. Elle souhaite aussi faire “avancer” le pacte migratoire européen, qui a pour ambition de coordonner et établir des principes communs entre Etats européens. 

L’Europe de la défense serait un autre moyen d’affirmer la souveraineté européenne. Après la création du Fonds européen de défense, la “boussole stratégique”, livre blanc qui renouvellera les orientations des Européens en matière de défense et de sécurité pour les prochaines années, devrait être adoptée par le Conseil de l’Union européenne en mars.

Troisième dimension de l’Europe souveraine, une politique de voisinage étandue à l’ensemble de l’Afrique. La France organisera un sommet entre l’UE et l’Union africaine à Bruxelles les 17 et 18 février.

En juin se tiendra aussi une conférence sur les Balkans pour un “réengagement” de l’Union dans la région face aux « influences étrangères » (russes, turques et chinoises). 

Un nouveau modèle européen de croissance

Le deuxième grand axe de la présidence française, “qui s’est dessiné sur notre continent durant ces derniers mois consiste à bâtir un nouveau modèle européen de croissance”, a ensuite expliqué Emmanuel Macron. Pour le président, “il nous faut définir ensemble ce que sera l’Europe de 2030”. L’ambition est d’asseoir l’Europe en termes d’innovation, de production, de créations d’emplois et d’affirmer sa compétitivité économique par rapport à la Chine et aux Etats-Unis. Ainsi, parmi les rencontres les plus importantes de la PFUE figure un sommet européen exceptionnel qui se tiendra à Bruxelles les 10 et 11 mars pour “définir le nouveau modèle de croissance européen”.

La France souhaite aussi promouvoir une “souveraineté technologique” européenne. Le nouveau modèle économique se caractérise par l’’objectif d’atteindre la neutralité climatique à l’horizon 2050 dans le cadre du Pacte vert européen. La Commission a proposé douze initiatives législatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre que la France souhaite voir adopter durant sa présidence. 

Le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, sorte de taxe sur les produits importés dans l’UE qui ne respectent pas les exigences climatiques européennes, est proposé par la Commission mais risque d’être plus difficile à mettre en oeuvre, même si le principe devrait être acté. 

La France souhaite aussi bâtir un réel marché unique du numérique, susceptible d’attirer les talents et les financements. Deux réglements européens, l’un sur les marchés numériques (DMA), l’autre  sur les services numériques (DSA) devraient être adoptés durant la Présidence française.

La France souhaite aussi pousser un accord sur l’établissement de salaires minimums dans chaque pays européen, une façon de promouvoir l’Europe sociale.

Une Europe “à taille humaine

Troisième axe des ambitions françaises : ériger une Europe “à taille humaine”. La conclusion en mai 2022 de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, devrait permettre “un élan refondateur”, et, pourquoi pas, une “refonte des traités”.

2022 sera l’année européenne de la jeunesse et des 35 ans du programme Erasmus, la France voudrait porter l’idée d’un service civique européen de six mois ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans pour un échange universitaire ou d’apprentissage, un stage ou une action associative. 

Laisser un commentaire