Les plaintes contre le gouvernement et sa gestion du coronavirus se multiplient en France

Les plaintes contre le gouvernement et sa gestion du coronavirus se multiplient en France

mars 26, 2020 0 Par Redaction

Des ministres en ligne de mire.

En France, la manière dont le gouvernement français gère la crise du coronavirus ne fait pas l’unanimité. Maintien des élections municipales, pénurie de masque, impréparation, les critiques envers la gestion gouvernementale se multiplient depuis le début du confinement.

Résultat de recherche d'images pour "buzyn"À ce jour, cinq plaintes ont été déposées par des particuliers (non-contaminés) et des associations médicales devant la Cour de justice de la République contre le Premier ministre Édouard Philippe, l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et l’actuel ministre de la Santé, Olivier Véran. La Cour de justice de la République est la seule juridiction en France à avoir compétence sur les membres du gouvernement pendant leur mandat.

Les plaintes visent la gestion par le gouvernement de l’épidémie de COVID-19 et les accusations comprennent la mise en danger de la vie d’autrui, l’homicide involontaire, le défaut d’assistance à une personne en danger et le défaut d’action en temps utile pour contenir l’épidémie, selon la source judiciaire.

Une sixième plainte est en route

Une sixième plainte pour « entrave aux mesures d’assistance » visant Agnès Buzyn et Edouard Philippe est également en route, déposée par un Francilien de 46 ans qui a, lui, été diagnostiqué positif au coronavirus.

« S’il y a eu des manquements de la part d’un certain nombre de personnes qui sont au gouvernement, ces manquements doivent être sanctionnés. Face à une crise d’une telle ampleur, on ne peut pas avoir des ministres qui tergiversent », a fait valoir Me Nabil Boudi, avocat du plaignant malade, auprès de franceinfo.

« On ne cherche pas à ce qu’il y ait des sanctions, on ne cherche pas à ce qu’il y ait des condamnations, ce n’est pas l’objet de la plainte », a-t-il ajouté, expliquant que le véritable but était « avant tout l’ouverture d’une enquête pour déterminer qui a failli dans sa mission ». Dans la plainte, que franceinfo a pu consulter, son client regrette notamment qu’il « aura ainsi fallu attendre plus d’un mois et demi, depuis l’annonce, le 24 janvier 2020, par Madame Buzyn, alors ministre de la Santé, des deux premiers cas confirmés sur le sol français et européen pour agir ». Il dénonce le « manque de réactivité du gouvernement » malgré les nombreuses alertes. En plus de ces plaintes, un collectif de soignants en avait déjà déposé une la semaine dernière contre le Premier ministre et l’ex-ministre de la Santé