Les mesures pour voyager en France en tant que Français de l'étranger.

Les mesures pour voyager en  France en tant que Français de l'étranger.

Le dispositif en matière de passage des frontières n’est pas modifié cependant des précisions ont été publié ce 7 novembre pour une application au 11 novembre 2020.  

Pour ce qui est des frontières intérieures de l’espace européen: libre circulation pour les voyageurs. Pour ce qui est des frontières extérieures : aucune restriction pour les pays inscrits sur la liste dite « verte » européenne; frontières fermées pour les autres, sauf exemptions et dérogations déjà prévues (Français, conjoints de Français et leurs enfants notamment).

Dans son allocution du 28 octobre, le Président de la République a annoncé que :

« Nos frontières intérieures à l’espace européen demeureront ouvertes et, sauf exception, les frontières extérieures resteront fermées. Bien évidemment, les Français de l’étranger resteront libres de regagner le territoire. Dans les ports et les aéroports pour les déplacements internationaux, des tests rapides obligatoires seront déployés pour toutes les arrivées. Aucun voyageur ne doit pouvoir entrer sur le territoire européen sans qu’on soit certain qu’il n’est pas porteur du virus. »

Emmanuel Macron


Pour mettre en œuvre ce renforcement du dispositif de protection sanitaire contre la diffusion du virus en France de nouvelles règles seront applicables à partir du mercredi 11 novembre.

Test obligatoire en provenance de 18 pays

 La liste des pays au départ desquels il est obligatoire pour tous les voyageurs de onze ans ou plus de présenter un résultat de test PCR négatif, réalisé moins de de 72 heures avant le départ pour la France comprend :

Afrique du Sud,

Algérie,

Bahreïn,

Chine,

Emirats arabes unis,

Equateur,

Etats-Unis,

Irak,

Iran,

Israël,

Liban,

Maroc,

Panama,

République démocratique du Congo,

Turquie,

Russie,

Ukraine,

Zimbabwe.  

Pour ces pays, à titre exceptionnel et sur justificatif, les ambassades et consulats seront autorisés à délivrer des dérogations individuelles, sur le modèle de ce que réalisent nos consulats et notre ambassade aux Etats-Unis pour les personnes qui ne seraient pas en capacité d’être testées avant l’embarquement, afin qu’elles le soient à l’arrivée.

Ce dispositif souhaité par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères permettra de s’assurer en particulier que nul Français résidant hors de France ne sera empêché de facto d’exercer son droit de revenir en France. Cette procédure devra cependant être réservée aux cas où il est véritablement impossible d’effectuer un test COVID dans le pays de résidence avec résultat en moins de 72 heures.  

Test fortement recommandé pour tous les autres pays

La liste des pays pour lesquels il est fortement recommandé, si les voyageurs le peuvent localement, de réaliser un test virologique, moins de 72 heures avant leur vol sera la suivante : le reste du monde.

La non-présentation, à l’arrivée en France en provenance d’un pays où ils est fortement recommandé de se faire tester avant le départ, d’un résultat négatif de moins de 72h implique d’être dirigé à l’aéroport vers un poste de contrôle sanitaire permettant la réalisation d’un test antigénique.

Aucune restriction pour les voyageurs de l'UE et des pays dit "verts"

 Aucune restriction liée à la COVID-19 à l’entrée n’est applicable pour les personnes voyageant à destination de la France depuis les pays de l’espace européen et depuis les 7 pays de la « liste verte » européenne déjà mentionnée. Cette liste correspond aux pays pour lesquels le Conseil de l’Union européenne recommande aux Etats membres de lever progressivement la restriction temporaire des déplacements non essentiels vers l’Union européenne)  

Transit et Outre mer

S'agissant des voyageurs ayant transité par un pays tiers avant leur arrivée en France, à ce stade, la règle applicable au pays d’origine est maintenue.  

En outre, les représentants de l’Etat en Outre-mer pourront prescrire des mesures de mise en quarantaine, de placement ou de maintien en isolement pour les personnes arrivant de France métropolitaine et ses pays de l’espace européen et entrant dans l’une des collectivités ultramarines.

Tous les déplacements vers les collectivités d’outre-mer (de métropole ou de l’étranger) supposent déjà un test PCR négatif effectué moins de 72 heures avant le départ, ou, à défaut, un test antigénique : ceci ne changera pas.  

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire