Les livres qui ont été lus cet été en France – Compilation des critiques

Les livres qui ont été lus cet été en France – Compilation des critiques

août 7, 2019 0 Par Fabien Ferasson

En juillet, vous les avez vu sur les plages ou à la montagne, au bord de la piscine ou dans un sac à dos. Ces romans sont parus il y a quelques mois, mais ils ont fait l’été en haut de  la liste des meilleures ventes, car de nombreux Français attendent les vacances pour pouvoir enfin les lire.

Ces dix livres représentent plus d’un million d’exemplaires vendus. Il faut comprendre, aussi, que certains sont calibrés pour séduire le grand public: une belle histoire facile et digeste avec de multiples rebondissements et qui se termine bien, le plus souvent. De la littérature de divertissement. Roman, policier, comédie sentimentale, ouvrage de méditation… Il y en a pour tous les goûts. Avantage ils sont tous disponibles dans les librairies en ligne.

● Marc Levy, La dernière des Stanfield (Robert Laffont/Versilio)

Eleanor Rigby est journaliste à Londres et George Harrison est ébéniste au Québec. Ils ne se connaissent pas. Chacun reçoit une lettre similaire d’un corbeau qui accuse de crimes leurs mères respectives. Ils se rencontrent dans un bar de Baltimore où ils découvrent une photographie réunissant leurs mères à trente ans. Cette femme, bien sous tous rapports, aurait commis quelque chose «d’inavouable». Une plongée en apnée dans les secrets de famille selon Libé.

● Jean-Christophe Rufin, Le Tour du monde du roi Zibeline (Gallimard)

L’histoire de la vie d’Auguste Benjowsky, un aristocrate né en 1746 en Slovaquie. Tour à tour officier, bagnard, évadé, explorateur puis roi de Madagascar, il vécut une histoire d’amour intense avec Aphanasie, la fille d’un gouverneur de Sibérie. Le récit alterne les voix des deux amants. Enthousiasmant et jubilatoire selon Le Figaro

De la littérature de divertissement. Roman, policier, comédie sentimentale, ouvrage de méditation... Il y en a pour tous les goûts cet été.

● Guillaume Musso, Un appartement à Paris (XO)

À Paris, Madeline, jeune flic londonienne, loue un atelier d’artiste ayant appartenu au peintre Sean Lorenz qui, anéanti par l’assassinat de son fils, est décédé un an plus tôt. Suite à une erreur, Gaspard, écrivain américain débarque dans le même atelier. Tous deux vont devoir cohabiter le temps de leur séjour. Ils découvrent que trois tableaux de Lorenz ont disparu et décident de les retrouver. L’art du suspense selon Nouvel Obs

● Didier van Cauwelaert, Le retour de Jules (Albin Michel)

La suite de la délicieuse comédie sentimentale Jules dont le héros est un chien guide d’aveugle. Problème, si l’on ose dire: sa maîtresse a recouvré la vue. Le chien se retrouve embarqué dans une sale histoire. Didier van Cauwelaert à son meilleur selon Le Figaro

● Fred Vargas, Quand sort la recluse (Flammarion)

Trois hommes sont récemment morts des morsures de la recluse brune, une araignée venimeuse. Le commissaire Adamsberg suspecte un meurtre. Fiez-vous à son intuition, mais l’enquête ne s’avérera pas des plus simples selon Libé

● Anna Gavalda, Fendre l’armure (Le Dilettante)

Un recueil de sept nouvelles qui commencent toutes à la première personne du singulier et qui traitent de personnes comme Ludmila, Paul, Jean et d’autres. Ils se dévoilent et se confient autour d’un sujet dominant: la solitude de leur vie. Pour Le Figaro, Anna Gavalda revient à la nouvelle, avec bonheur et sa manière unique de raconter, après son immense succès, Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part.

● Grégoire Delacourt, Danser au bord de l’abîme (JC Lattès)

Sur un coup de tête, Emma, 40 ans, mariée et mère de trois enfants, quitte sa famille pour s’enfuir avec un homme qu’elle connaît à peine. Un suspense psychologique et la formidable autopsie d’un coup de foudre selon Le Figaro

● Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles (Folio)

Le roman phénomène de l’année 2016 est en poche. Cette histoire d’un petit garçon contemplant l’amour fou de ses parents, un couple fantasque. Un récit excentrique à souhait, qui fait souffler un salutaire vent de fraîcheur selon Nouvel Obs

● Christophe André, 3 minutes à méditer (L’Iconoclaste)

Une introduction simple et joyeuse à la méditation présentée sous forme de pastille. Chacune propose des informations culturelles ou théoriques sur la méditation, des exercices, des conseils, des exemples concrets et des applications au quotidien. Avec un CD contenant quarante méditations lues par l’auteur. Apaisant selon La Croix

● Elena Ferrante, L’amie prodigieuse, Celle qui fuit et celle qui reste (Gallimard, traduit de l’italien par Elsa Damien)

À la fin des années 1960, alors que les événements de 1968 s’annoncent et que les mouvements féministes et protestataires s’organisent, Elena, jeune diplômée de l’École normale de Pise, est toujours aussi proche de son amie Lila. Leur relation est faite d’amour et de haine, comme celle de deux sœurs qui se ressemblent trop. Un roman puissant et plein de nuances selon Le Figaro

Publicités