Les expatriés français migrent pour l'emploi

Les expatriés français migrent pour l'emploi

Le site InterNations a publié son étude sur les expatriés français. Référence internationale de la mobilité mondiale, le cabinet s’intéresse à la communauté française dont la croissance, pour les pays occidentaux, fut la plus importante depuis le début du siècle. Mais pourquoi donc les Français quittent-ils la France ?

Les opportunités professionnelles

Dans l’étude, on découvre que ce sont les opportunités de carrière qui sont les premiers moteurs du départ de France. Ainsi 56 % des expatriés français citent leur carrière comme la raison la plus importante de leur déménagement dans un autre pays, soit neuf points de pourcentage de plus que la moyenne mondiale des expatriés (47 %).

En sus, ces expatriés français sont souvent très qualifiés. Ils ont tendance à gagner plus que la moyenne générale des expatriés. Près de deux sur cinq (38 %) ont un revenu annuel brut de 50 000 à 100 000 dollars par an, soit cinq points de plus que la moyenne mondiale (33 %).

Extrait du rapport sur les expatriés français ©InterNations

Les pays limitrophes en priorité

On constate logiquement que les pays frontaliers sont des destinations de choix pour l’expatriation. Les liens culturels permettent une intégration plus facile.

«  J’ai choisi Genève pour deux raisons  : la première était que c’est là où j’avais trouvé un boulot (on n’entre pas en Suisse sans avoir démontré que l’on peut subvenir à ses propres besoins), et la seconde était que j’avais délibérément conçu mon passage par Genève comme une étape, un sas de décompression entre Paris et la vraie Suisse (l’agglomération est 10-20 fois plus petite que celle de Paris tout en restant démesurément internationale, ce qui était censé atténuer le choc culturel). »

Benoît, expatrié en Suisse

Les pays qui attirent les Francais sont :

  1. Suisse
  2. États-Unis d’Amérique
  3. Royaume-Uni
  4. Belgique
  5. Allemagne
  6. Canada
  7. Espagne
  8. Maroc
  9. Israël
  10. Italie

La quête d’un équilibre vie privée – vie professionnelle

Pour finir, on note que 72 % des expatriés français jugent positivement leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, contre 68 % des expatriés à l’échelle globale, comme le fait remarquer le site InterNations. Il est intéressant de noter qu’aucun des quatre pays de résidence les plus courants parmi les répondants français ne se classe particulièrement bien pour ce facteur.

Auteur

  • Paul Herikso est franco-norvégien né à Paris d'une maman française et d'un papa norvégien. Après des études de tourisme, il retrouva sa famille paternelle en Norvège où il participa au développement des croisières. Il est aussi correspondant pour lesfrancais.press

Laisser un commentaire