Les Consulaires, Mai ou Septembre ?

Les Consulaires, Mai ou Septembre ?

Le décret est sorti, les listes, souvent prêtes depuis février 2020 pour les premières élections prévues en mars 2020, sont sur les « starting blocks » mais….

Le bruit court, alors que la session printanière et virtuelle de l’Assemblée des Français de l’étranger va s’ouvrir ce lundi 8 mars 2021, que les élections consulaires seraient une nouvelle fois reportées.

Pandémie et soucis d’identification

La première raison invoquée ? Evidemment, la pandémie… Ses conséquences sont encore nombreuses aux quatre coins de la planète. Mais le gouvernement est aussi informé de petits détails techniques non anticipés.

La Covid-19 encore très présente

A Hong-Kong, les autorités ne donneraient pas leur accord pour la tenue d’un bureau de vote physique au Consulat. Ce dernier est logé dans un étage d’une tour, la file d’attente ne peut que déborder sur l’espace public. Et les mesures sont là bas prolongées jusqu’à la fin de l’année.

Mais même dans des pays où la Covid-19 semble maîtrisée, comme le Luxembourg, les obstacles opérationnels s’accumulent. Dans le Grand Duché, 3 bureaux de vote dans les…garages de l’ambassade ! Là aussi, les files d’attente empiéteraient sur l’espace public.

Et les retours négatifs des Etats se multiplient sur le bureau de Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat aux Français hors de France.

Les données personnelles non mises à jour

L’espoir du gouvernement résidait dans le vote électronique ! Mais là aussi, les nuages s’accumulent.

Déjà, en juin 2020, la société qui s’était chargée de développer le logiciel a fait faillite. Reprise par un géant du secteur, le déploiement de la solution informatique retenue pour le vote a pu se poursuivre sans encombre.

Mais pour que le système soit pleinement opérationnel et sécurisé, il faut s’assurer que la plateforme, pour voter, identifie correctement les électeurs.

Pour cela, il faut que les données des citoyens soient à jour dans le registre consulaire et/ou dans la liste électorale. En effet, c’est par e-mail et par SMS qu’ils recevront l’accès à la plateforme ainsi que l’identifiant et le mot de passe. Si leurs coordonnées ne sont pas justes, ils ne pourront pas voter en ligne, les renvoyant au 30 mai dans les bureaux de vote !

Malheureusement, aucune campagne, n’est prévue pour que les expatriés mettent à jour leurs données. L’effet espéré sur la fréquentation des urnes risquent donc d’être limité, renvoyant les consulats à la problématique de la Covid-19 et des restrictions de réunion en cours dans de nombreux pays.

Les identifiants censurés ?

L’autre problème quant à la procédure d’identification c’est l’acheminement des mails et des sms. En effet, dans certains pays, les autorités filtrent les télécommunications transitant par leurs relais. Les mots comme « vote » ou « élections » sont parfois ainsi bannis, provoquant le blocage des messages (e-mails ou SMS) émis par la plateforme française à destination des électeurs qui résident dans ces pays.

La solution ? Informer les gouvernements locaux pour permettre le « passage » des dits messages dans le cadre des relations diplomatiques entre la France et les pays concernés. En cas de refus, il restera la possibilité d’acheminer les identifiants par courrier postal (sic).

Un « timing » serré

Il existe donc des solutions, mais elles nécessitent du temps pour être mises en place. En effet, il faut « battre tambour » pour que les citoyens mettent leurs coordonnées à jour. En parallèle, il est impératif de prendre le temps de mieux informer les Etats accueillant nos concitoyens des élections et ainsi d’une part, éviter la censure et d’autre part, faciliter la création de bureaux de vote permettant le respect des mesures de distanciation physique.

Pour relever le défi, certains élus consulaires, à gauche et à droite, se sont mobilisés pour un report des élections consulaires en septembre 2021. Ainsi, pour eux, le vote pourra se dérouler avec équité sur l’ensemble des circonscriptions consulaires. Et les élections sénatoriales pourront donc se dérouler en Octobre 2021 comme prévu lors du report initial.

La réponse ? Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger devrait la donner lors de l’ouverture de l’Assemblée des Français de l’étranger ce lundi 8 mars 2021.

Laisser un commentaire