Legislatives : le premier sondage national

Legislatives : le premier sondage national

Pour l’heure, seul l’institut Harris Interactive établit à intervalles réguliers des sondages sur les intentions de vote aux législatives. Le dernier, paru mardi 3 mai 2022 et établi auprès de 2044 personnes inscrites sur les listes électorales, offre une grille de lecture intéressante au regard du jeu politique actuel.

Alors, quel sort attend La République en Marche ? La gauche, déjà en partie unie, peut-elle remporter le scrutin ? Marine Le Pen et le Rassemblement national décrocheront-ils davantage de sièges qu’en 2017 ? Les Républicains parviendront-ils à conserver un nombre suffisant d’élus ? Ce que disent les tendances…

Des hypothèses qui restent à définir

Même si les hypothèses testées ne semblent, pour l’heure, pas correspondre à ce qu’il sera proposé aux électeurs les 12 et 19 juin prochains. En effet, la première configuration soumet des candidatures individuelles de chaque parti, de gauche comme de droite. Dans ce cas de figure, LREM arriverait en tête (24%), devant le RN (23%) et la France insoumise (19%). Or, LFI a scellé une union avec EELV et le PCF. Un cas de figure qui n’a pas été correctement testé par Harris Interactive.

En cas d’union, les blocs sont au coude à coude

En effet, la deuxième configuration proposée est celle d’une alliance de la gauche (LFI, EELV, PCF, PS), certes quasi-actée, qui ferait face à une alliance LREM/MoDem/Horizons/LR et à une entente RN/RECONQUETE/DLF. Si le premier groupement semble être en très bonne position pour être présent uni au 1er tour, aucune discussion entre LREM et LR n’a été engagée et n’est envisagée par la direction du second, tandis que le Rassemblement national réfute toute alliance avec le parti d’Eric Zemmour. Si ces cas de figure venaient toutefois à être établis, la gauche unie serait au coude à coude avec LREM/LR (33% chacun), devant l’extrême-droite (30%).

La gauche peut être en tête

Pour obtenir la photographie probablement la plus proche de la réalité du contexte politique actuel, il convient plutôt d’additionner les scores individuels des partis politiques. Ainsi, l’union PCF/EELV/PCF recueillerait 28 % des suffrages, contre 24 % pour LREM, 23 % au RN et seulement 8 % pour Les Républicains. Il ne s’agit là que de projections à un instant T et ne présage en rien des résultats finaux. Par ailleurs, l’étude ne porte que sur les intentions de vote au 1er tour des élections législatives. Aucune donnée sur le 2e tour n’est évoquée.

Auteur

  • L'AFP est, avec l'Associated Press et Reuters, une des trois agences de presse qui se partagent un quasi-monopole de l'information dans le monde. Elles ont en commun, à la différence de son prédécesseur Havas, de ne pas avoir d'actionnaire mais un conseil d'administration composé majoritairement d'éditeurs de presse.

Laisser un commentaire