Le Président lance la campagne, les Expats répondent.

Le Président lance la campagne, les Expats répondent.

Quand le Président de la République fait l’honneur de nous écrire, il ne faut pas bouder notre plaisir. On sait bien que les élections approchent, que ce n’est pas forcément à lui de se poser en chef de parti, qu’après les élections consulaires il y a les sénatoriales et surtout l’élection présidentielle, mais quoi, préférerait-on le silence et l’indifférence ? D’ailleurs tout le monde est content, à commencer ceux qui le critiquent, puisque cela donne l’occasion, justement, de critiquer.

Honneur à l’esprit critique  

Ce qui met en lumière deux atouts considérables de la démocratie par rapport à d’autres régimes : l’attention au peuple et l’esprit critique. L’économiste Amartya Sen l’avait déjà remarqué: dans une démocratie, les élites sont départagées par le peuple, elles sont obligées de s’intéresser à lui. Ce qui pour lui, expliquait la fin de la famine en Inde. Quant à l’esprit critique, dans une démocratie il ne conduit pas en prison, à la différence des amiraux à la retraite, comme en Turquie, aux journalistes, dans les pays arabes, des manifestants en Russie, Chine, Iran, etc… Au contraire, en Europe, critiquer le sommet mène en haut de l’affiche.

C’est pourquoi pour saluer l’initiative présidentielle, nous avons aussitôt donné la parole à ceux qui le critiquent (mais aussi à ceux qui le soutiennent) et vous pouvez lire dans lesfrancais.press les réponses à la lettre du Président aux Français de l’étranger.

Après la vague macroniste 

Pour apporter quelques éléments d’éclairage supplémentaire,  il faut rappeler qu’Emmanuel Macron avait remporté 90% des voix face à Marine Le Pen au second tour (40% au premier). LREM, dans son sillage,  a emporté 10 sièges sur 11 à l’Assemblée nationale. Seul Meyer Habib résistait à la vague macroniste ; tous les autres sortants, LR ou PS, étaient balayés. 

Lors de notre dernière consultation lesfrancais.press, il l’emportait toujours largement, avec 82%, comme Xavier Bertrand, mais mieux qu’Anne Hidalgo. 

Enfin, les consultations faites dans cinq circonscriptions que nous publierons en exclusivité, montrent que les listes LREM atteindraient 25% des voix aux élections consulaires, ce qui leur permettrait d’envisager une représentation au Sénat.

Descendre dans l’arène conduit à prendre des coups.

Pour le reste, la lettre du Président de la République intervient alors que le Conseil d’Etat a annulé trois dispositions prises par son gouvernement qui pénalisaient les Français de l’étranger depuis la crise Covid, que les syndicats du personnel du Quai d’Orsay se plaignent de l’absence de stratégie vaccinale pour les employés du ministère comme pour tous les Français résidents hors de France.

Durant ces dernières années, le gouvernement a heureusement annulé une réforme fiscale injuste, mais sans régler les anomalies de la fiscalité appliquée aux résidents français à l’étranger, sans corriger les abus du fisc qui reconnaissent obliger les Expats à faire des recours systématiques pour faire valoir leurs droits, sans résoudre l’injustice du paiement de la CSG pour les Expats hors d’Europe. 

Depuis dix ans, les crédits concernant l’éducation à l’étranger, le soutien aux associations, les aides sociales, les services diplomatiques à l’étranger baissent régulièrement, sauf, il est vrai, pour cette année 2021, l’ampleur du déficit permettant des largesses, qui pour l’instant, ne sont pas encore consommées. 

Les critiques sont donc faciles, mais elles ne prennent en compte que les sujets spécifiquement liés à la situation particulière des Français de l’étranger. Or, ceux-ci réagissent avant tout en fonction d’une action globale, et de la place de la France dans le monde. Le soutien, l’adhésion ou le vote, n’est heureusement pas lié qu’aux situations spécifiques. 

C’est d’ailleurs le principal risque que prend le Président de la République en s’adressant aux Français de l’étranger comme à une catégorie particulière, comme le ferait un Secrétaire d’Etat, sans référence à la politique générale du pays, à sa place et à son rôle dans le monde.

Vos réponses dans notre consultation 

Voici donc pour les critiques : A descendre dans l’arène, on s’expose à prendre des coups. La grande ambition démocratique que rappelle Emmanuel Macron, y conduit naturellement. C’est pourquoi, in fine, il faut se réjouir de voir le Président lancer sans garde fou le débat démocratique, en sachant qu’à la fin, ce sont les citoyens qui décident et qui ont la réponse. 

Lesfrancais.press vous proposent donc de répondre directement au Président de la République dans notre consultation de la semaine

Et puisque les ministres nous invitent à lui écrire directement, nous lui transmettrons vos réponses, avec tout le respect qui lui du, et qui vous est du.

Laurent Dominati

Laurent Dominati

A. Ambassadeur de France

A.Député de Paris

Président de la société éditrice du site « Lesfrancais.press »

https://fr.surveymonkey.com/r/LK2D7GR
lien vers la consultation : https://fr.surveymonkey.com/r/LK2D7GR
Laisser un commentaire