Le Pen / Macron : le match retour

Le Pen / Macron : le match retour

C’était l’un des moments les plus attendus de toute la campagne de l’élection présidentielle : le débat d’entre-deux-tours. Pendant plus de 2 heures, les candidats à la magistrature suprême se sont opposés sur TF1 et France 2. Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont retrouvés comme en 2017, ce duel télévisé avait des allures de match retour.

Une organisation millimétrée

Le face-à-face entre Macron et Le Pen etait coproduit et codiffusé par TF1 et France 2. Il fut également diffusé en direct sur LCP/Public Sénat (sur le canal 13 de la TNT), ainsi que sur LCI (canal 26), sur France info (canal 27), sur BFMTV (canal 15) et Cnews (canal 16).

Le débat était animé par Gilles Bouleau, présentateur du 20 heures de TF1, et Léa Salamé, présentatrice des émissions politiques de France 2 et d’Elysée 2022. 200 techniciens ont travaillé pendant six jours pour tout installer, notamment les 23 caméras sur le plateau, selon les normes définies par les équipes de communication des candidats.

Pour les candidats, la préparation fut aussi intense. Agenda assoupli, fiches et notes thématiques, entraînements… Marine Le Pen a peaufiné les derniers détails « chez elle » entourée de proches conseillers, selon son entourage. Du côté d’Emmanuel Macron, le programme de la candidate d’extrême droite a été décortiqué afin d’en repérer les failles. L’enjeu était notamment de déconstruire l’image d’une Marine Le Pen championne du pouvoir d’achat.

Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP

Ce qu’il fallait retenir

Pour les expatriés, nous avons condensé ces près de 3 heures intenses en quelques points à retenir.

Des affrontements sur le pouvoir d’achat

C’est la préoccupation première des Français. Alors qu’ils exposaient leurs mesures pour le pouvoir d’achat, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont opposés sur les salaires. La candidate RN propose d’exonérer de cotisations patronales supplémentaires les employeurs qui rehausseraient le revenu de leurs salariés de 10%. «Vous n’administrez pas les salaires. (…) Je ne voudrais pas que nos compatriotes pensent que ce sera de manière sûre sur leur feuille de paie. (…) Je ne voudrais pas que celles et ceux qui nous écoutent pensent, qu’avec vous, leur salaire va augmenter de 10%», lui a rétorqué le chef de l’État sortant, rappelant que les hausses resteraient au bon vouloir des entreprises, et qu’elle se contenterait d’une «incitation». «Cela ne sera pas automatique», a-t-il ajouté.

Silencieuse lors de l’échange, Marine Le Pen a ensuite précisé qu’elle maintiendrait en place, si elle était élue, le bouclier tarifaire érigé face à l’explosion des prix de l’énergie. Une annonce saluée par le président-candidat, qui a toutefois rappelé que la députée RN avait «voté contre» cette mesure à l’Assemblée nationale.

Marine Le Pen attaque le bilan du « Mozart de la finance »

La candidate du RN a ciblé le bilan économique « mauvais » et « injuste » d’Emmanuel Macron, qu’elle a qualifié de « Mozart de la finance », tandis que le président sortant a assuré avoir « protégé » grâce au « quoi qu’il en coûte ». « Vous nous expliquez avoir fait beaucoup d’efforts pour les plus modestes. Moi, ce que je vois, c’est qu’il y a 400 000 pauvres supplémentaires sous votre quinquennat. Nous sommes dans un pays où il y a 9,8 millions de pauvres », a lancé la candidate.

Echange tendu sur les salaires

 Emmanuel Macron flirte avec le cours d’économie, face à une Marine Le Pen un peu décontenancée. « Vous n’augmentez pas les salaires de 10% Madame Le Pen », a-t-il dit. « Vous essayez de faire croire que vous allez augmenter les salaires, ce sont les entreprises qui augmentent les salaires, pas les services de l’Etat ». « Dans la vraie vie, la banque vous demande votre salaire et se moque des primes. Pour louer un appartement aussi », répond Marine Le Pen. Réponse d’Emmanuel Macron : « On est tous dans la vraie vie. Mme Le Pen, vous ne ferez pas non plus des primes ! Il y a des employeurs qui en feront, d’autres non ».

L’Ukraine

« Il n’y a qu’une mesure avec laquelle je ne suis pas d’accord : c’est le blocage du gaz et du pétrole russes. Ce n’est pas la bonne méthode, ce n’est pas efficace, et les Français en seraient impactés ».

Marine Le Pen

Emmanuel Macron répond sur un autre plan :

« Vous avez été, je pense, l’une des premières responsables politiques européennes dès 2014, à reconnaître le résultat de l’annexion de la Crimée. Vous l’avez fait pourquoi ? Et je le dis avec gravité ce soir, parce que pour notre pays, c’est une mauvaise nouvelle : parce que vous dépendez du pouvoir russe et que vous dépendez de M. Poutine. (…) Vous avez contracté un prêt auprès d’une banque russe (…) Vous ne parlez pas à d’autres dirigeants, vous parlez à votre banquier Madame Le Pen. (…) Vos intérêts sont liés au pouvoir russe ».

Emmanuel Macron

Pour Marine Le Pen, Emmanuel Macron sait que tout ce qu’il dit est faux.

Je suis une patriote, je suis une femme libre », a répondu Marine Le Pen.

Marine Le Pen

Port du voile : deux visions

« La question du voile c’est la question d’une religion ». Après avoir accusé Marine Le Pen de confondre signes religieux, terrorisme, islamisme et étrangers, Emmanuel Macron a défendu la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Tandis que la candidate du Rassemblement national a réaffirmé vouloir interdire le voile dans l’espace public en France.

« Je suis pour la loi de 1905 », a déclaré Emmanuel Macron, « la laïcité ce n’est pas combattre une religion ».

Emmanuel Macron

Europe

Les stigmates d’il y a cinq ans ont la vie dure. Même si Marine Le Pen assure qu’elle souhaite bâtir une «Europe des nations» et non plus quitter l’Union européenneEmmanuel Macron a raillé : «Quand vous aviez évoqué l’Europe et l’euro en 2017, ça avait tourné autour du franc et de l’écu. On n’avait pas bien compris ce qu’il se passait».

Le président sortant a ensuite épinglé la proposition de la candidate RN sur la fin des travailleurs détachés, une mesure incompatible selon lui avec les traités européens. «En disant je choisis mes règles… Soit les autres vous suivent, parce que l’Europe on est 27 autour de la table. Soit vous faites bande à part, et ce que vous décrivez ressemble à une bande à part», a-t-il asséné. «C’est un projet qui ne dit pas son nom, mais qui consiste à faire sortir» la France de l’Union européenne, a-t-il prévenu. «J’ai beaucoup plus d’ambition que vous», a répliqué Marine Le Pen, étrillant le concept de «souveraineté européenne» défendu par son adversaire, dans la mesure où il n’existe «pas de peuple européen».

L’espace Schengen et l’immigration

En matière d’immigration, Emmanuel Macron veut faire la distinction entre les immigrations et défendre l’accueil des réfugiés en référence à la guerre en Ukraine. Il mise sur une réforme de l’espace Schengen : « On doit réussir à mieux protéger nos frontières. Il faut renforcer nos protections intérieures et la coopération entre Etats européens parce que nous ne sommes pas le point d’arrivée« , poursuit-il, citant l’Espagne, l’Italie, la Grèce, et souhaitant une meilleure coopération.

Marine Le Pen, elle, est revenue sur son projet de loi et son référendum sur l’immigration. Un texte présent dans le programme de la candidate et dans lequel est prévu « l’expulsion des criminels et des délinquants étrangers : il y aura le droit du sol, parce que je pense que la nationalité française s’hérite ou se mérite, il y aura la priorité nationale au logement social, il y aura l’interdiction de la régularisation des clandestins, il y aura la modification du droit d’asile », liste-t-elle entre autres. 

Et les expatriés ?

Une fois de plus, la situation des Français établis hors de France n’a pas été abordée. Par contre, Emmanuel Macron a réaffirmé sa volonté d’introduire de la proportionnelle. Dans son projet diffusé en milieu de mandat, le Président voulait transformer les 11 circonscriptions des Français de l’étranger en une seule, dont la couleur des députés serait proportionnelle aux voix fournies par les expatriés aux partis. Les autres points de leur programme dédié aux Français de l’étranger sont à retrouver ICI.

Auteur

Laisser un commentaire