Le ministre de l’Industrie salue l’investissement du groupe pharmaceutique Chiesi en France

Le ministre de l’Industrie salue l’investissement du groupe pharmaceutique Chiesi en France

Le ministre de l’Industrie Roland Lescure s’est rendu sur le site de production du groupe pharmaceutique italien Chiesi dans le département du Loir-et-Cher mardi (14 mai).

Le laboratoire Chiesi a annoncé un nouvel investissement de dix millions d’euros et la création de 100 emplois en France, lors du sommet Choose France lundi (13 mai), qui a réuni des dirigeants français et du monde entier pour favoriser l’investissement en France.

« On a des talents. On a du terrain. On a une politique qui permet de favoriser l’industrialisation. On coche toutes les cases, et donc les industriels nous suivent », s’est félicité le ministre lors de sa visite sur le site de production.

La création de 100 emplois par Chiesi concerne le site industriel de La Chaussée-Saint-Victor (Loir-et-Cher), qui est un centre d’excellence du groupe dans la production de médicaments pour le système respiratoire.

« On a des talents. On a du terrain. On a une politique qui permet de favoriser l’industrialisation. On coche toutes les cases, et donc les industriels nous suivent », s’est félicité le ministre délégué à l’Industrie et à l’Énergie, Roland Lescure, lors de sa visite sur le site de production. @Mohammed Badra/EPA

« L’industrie mondiale est en train de choisir la France. On est en train de réindustrialiser, de créer de l’emploi », a ajouté Roland Lescure.

Lors de l’édition 2023 du sommet Choose France, Giuseppe Accogli, le CEO de Chiesi, avait annoncé un investissement de 60 millions d’euros en France. En dix ans, le groupe Chiesi a investi 100 millions d’euros dans le département.

L’investissement de Chiesi reste toutefois à relativiser, car d’autres grands laboratoires pharmaceutiques ont annoncé des chiffres largement supérieurs. L’américain Pfizer prévoit d’investir 500 millions sur cinq ans, AstraZeneca 388 millions de dollars et GSK 140 millions d’euros.

Alors que 80 % des molécules qui servent à fabriquer les médicaments produits en Europe proviennent de Chine et d’Inde, l’Europe tente de retrouver sa souveraineté pharmaceutique.

Le 24 avril, l’Alliance des médicaments critiques a été créée afin de relocaliser la production de médicaments en Europe, et mieux lutter contre les pénuries.

Dans une interview accordée à Euractiv, le ministre avait salué un « réveil collectif européen », avant de conclure : « Nous devons notamment coordonner en Européens nos plans de relocalisation et trouver des mécanismes de soutien économique adaptés. »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire