Le Conseil de Refondation sans les expatriés

Le Conseil de Refondation sans les expatriés

Annoncé par Emmanuel Macron début juin dans la presse régionale, le Conseil national de la Refondation incarne la «nouvelle méthode» voulue par le chef de l’Etat après sa réélection. Clin d’œil au Conseil national de la Résistance de Jean Moulin, le CNR doit ainsi réunir les différentes forces politiques, économiques, syndicales et associatives du pays, mais aussi des experts et des citoyens tirés au sort. Les Français de l’étranger, par la voix de la présidente de l’Assemblée des Français de l’Etranger, Hélène Degryse (élue indépendante, Pays-Bas), avait exprimé leur volonté de participer à la réflexion nationale, une proposition restée lettre morte.

Cependant, lors du lancement du Conseil national de la Refondation, ce jeudi 08 septembre et malgré les boycotts, le Président de la République a fait des annonces qui permettront à tous les Français, de l’étranger inclus, de faire entendre leur voix.

Des référendums pour acter les décisions ?

Le président de la République voit ce nouvel organe de réflexion, lancé ce jeudi à Marcoussis dans l’Essonne, comme l’occasion d’un « dialogue sans filtre », « au service du terrain ». Il se veut conçu comme un outil pour rapprocher les décisions gouvernementales des Français.

Mais face au boycott unanime des oppositions et le scepticisme de son propre camp, le chef de l’État doit donner des gages que la démarche enclenchée par le Conseil national de Refondation peut changer véritablement le quotidien des Français. Les sujets comme le pouvoir d’achat, la fiscalité, la fin de vie, le revenu universel pourraient être au menu des débats. En guise de bonne volonté, Emmanuel Macron a annoncé envisager le recours aux référendums pour les propositions issues du Conseil national de la Refondation.

Les différents chantiers lancés ce jeudi vont débuter «avant même la fin du mois de septembre», promet l’Elysée, sans en préciser exactement la forme. Des déclinaisons territoriales, à l’échelle de «bassins de vie», sont prévues et permettront aux citoyens de participer. Le «bon déroulement de chacun des chantiers» sera «assuré par le Haut-commissaire au Plan», François Bayrou, qui est aussi le secrétaire général du CNR.

Une consultation en ligne pour tous

Le président Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi le lancement «dès la semaine prochaine» d’une «consultation nationale très large» en ligne et sur le terrain pour remettre les Français «au sein des grands choix de la nation». Les Français de l’étranger pourront aussi répondre aux questions qui seront posées.

Cette grande consultation «viendra compléter la réunion d’aujourd’hui» et les déclinaisons territoriales du CNR, a précisé le chef de l’Etat. Un site dédié au CNR doit aussi être lancé dans la soirée, selon l’Elysée.

Auteur

Laisser un commentaire