La présidence tchèque de l'UE mobilisée pour le climat

La présidence tchèque de l'UE mobilisée pour le climat

La République tchèque veut faire du climat et de l’environnement les moteurs de sa prochaine présidence du Conseil de l’UE. Parmi ses priorités figure la promotion du paquet de lois européennes sur le climat intitulé «  Fit for 55  ».

Le pays d’Europe centrale souhaite également faire de la biodiversité, de l’économie circulaire et de la préparation à la restauration de l’environnement en Ukraine après la guerre des priorités.

La ministre tchèque de l’Environnement, Anna Hubáčková (KDU-ČSL, PPE), a présenté ses priorités européennes lundi (20 juin) sous le titre : «  Indépendance énergétique, neutralité climatique, paysages résilients  ».

«  Ce sont les tâches fondamentales de notre ministère  », a-t-elle déclaré aux journalistes lors d’un point de presse.

La République tchèque assume la présidence tournante de l’UE pour six mois dans un contexte de guerre russe en Ukraine. Ses priorités sont donc impactées par la nécessité de réduire la dépendance aux combustibles fossiles russes, combinée à des objectifs verts à l’échelle du bloc, a déclaré Mme Hubáčková.

«  Le Pacte vert pour l’Europe recoupe les principales priorités de la présidence tchèque de l’UE  », a souligné la ministre.

Prête pour les trilogues

La République tchèque ne figure pas parmi les plus ardents défenseurs des politiques vertes au niveau européen. Par le passé, Prague a souvent défendu les préoccupations des industries à forte intensité de carbone.

Au cours de sa présidence, elle s’efforcera de trouver des compromis entre les 27 États membres de l’UE sur les principales législations relatives au climat et à l’énergie dans le cadre du paquet «  Fit for 55  », qui vise à réduire de moitié les émissions de l’UE d’ici à 2030.

Elle supervisera également l’adoption des mesures proposées dans le cadre du plan REPowerEU de la Commission européenne, qui vise à réduire de deux tiers la dépendance de l’UE à l’égard du gaz russe avant la fin de l’année.

Les dossiers les plus urgents dans le cadre de l’initiative «  Fit for 55  » comprennent la révision du système d’échange de quotas d’émission de l’UE, le nouveau mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, la législation visant à réduire les émissions des voitures et des camionnettes, ainsi que le règlement sur le partage de l’effort. Des mesures de soutien telles que la proposition de Fonds social pour le climat sont également à l’ordre du jour.

La présidence française du Conseil de l’UE (PFUE) sortante souhaite parvenir à une «  orientation générale  » sur ces dossiers le 28 juin. En cas de succès de la PFUE, la République tchèque cherchera à conclure un accord final entre les États membres de l’UE et le Parlement européen lors de discussions en trilogue avec la Commission européenne.

«  Nous espérons que la PFUE sera en mesure de conclure les orientations générales. Toutefois, nous sommes préparés à toutes les possibilités  », a déclaré Mme Hubáčková.

Le Parlement européen votera sa position sur la législation «  Fit for 55  » lors de la session plénière de cette semaine (22 juin) à Bruxelles.

Anna Hubáčková, ministre tchèque de l’Environnement

La pollution lumineuse et la restauration de la nature en Ukraine

Outre l’agenda sur le climat et l’énergie, le ministère tchèque de l’Environnement souhaite se concentrer sur la déforestation et la protection des sols. Un sujet qui sera abordé lors d’une réunion informelle des ministres à Prague les 13 et 14 juillet 2022.

Mais comme l’a révélé le ministère de l’Environnement, il souhaite également attirer l’attention sur la pollution lumineuse.

«  La pollution lumineuse a un impact sur la santé humaine et la biodiversité. Les impacts sont divers et graves. Nous voulons sensibiliser le public. Nous voulons échanger des expériences avec les États membres de l’UE et, espérons-le, trouver une solution commune  », a souligné le vice-ministre de l’Environnement, Jan Dusík.

Outre le secteur de l’énergie, la guerre en Ukraine a également redéfini les priorités de la présidence tchèque en matière de protection de l’environnement.

«  Nous consacrerons également une partie de nos programmes à la stratégie de restauration de l’environnement endommagé en Ukraine  », a expliqué Mme Hubáčková, ministre tchèque de l’Environnement.

Parmi les principales priorités de la présidence tchèque au second semestre 2022, il y aura également la future loi européenne fixant des objectifs contraignants pour la restauration de la nature. La Commission européenne devrait publier la proposition le mercredi 22 juin.

Laisser un commentaire