La fermeture de l'espace aérien français sera-t-il soumis au vote du Parlement ?

La fermeture de l'espace aérien français sera-t-il soumis au vote du Parlement ?

Le chef du gouvernement a prévenu, ce jeudi 28 février, qu'un débat et un vote seraient organisés à l'Assemblée et au Sénat la semaine prochaine, si un nouveau confinement était décidé par l'exécutif. La loi pourrait contenir une fermeture de l'espace aérien français pour 15 jours.

Un confinement soumis au parlement

Le gouvernement, qui consulte partis et syndicats ces derniers jours, prépare les esprits à des mesures sanitaires plus strictes pour lutter contre le virus et ses variants, dont un possible troisième confinement, après avoir acté que le couvre-feu à 18 h ne suffisait pas face aux variants plus contagieux du virus du Covid-19.

Ces variants, qui se sont diffusés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud et qui représenteraient désormais un dixième des cas en France (2000 par jour), "sont susceptibles d'entraîner une vague épidémique très forte, plus forte encore que les précédentes compte-tenu de (leur) forte contagiosité", a mis en garde le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'un point presse jeudi après-midi.

Fermeture de l'espace aérien ?

De plus en plus d'acteurs politiques demandent, sur le modèle d'Israël, la fermeture de l'espace aérien français. Concrètement, cela impliquerait la fermeture pure et simple des créneaux aériens à l'international sur plusieurs dizaines d'aéroports à travers la France.

la Belgique a déjà annoncé qu'elle va emboîter le pas à Israël et aux pays de l'Océanie qui ont durci leurs mesures. L'Allemagne a décidé ce 28 janvier au soir de passer le pas. Mardi, le ministre allemand de l'Intérieur, Host Seehofer, s'était déjà prononcé pour dans le quotidien Bild. La mesure est toute fois moins radicale car elle porte uniquement sur les vols arrivant ou à destination du Portugal, de la Grande Bretagne, du Brésil et d'Afrique du Sud.

Il faut "des contrôles aux frontières plus stricts, en particulier avec les zones considérées comme à très haut risque, mais aussi la réduction du trafic aérien à destination de l'Allemagne à presque néant, comme le fait actuellement Israël"

Host Seehofer, ministre allemand de l'Intérieur dans le Bild.

Les possibilités, pour les expatriés de rejoindre la France, sont déjà très restreintes. Le nouveau confinement évoqué par l'exécutif les rendrait impossibles. Ça sera donc aux représentants de la Nation à l'Assemblée nationale et au Sénat de trancher, la semaine prochaine. Quels seront les votes des 11 députés et des 12 sénateurs des Français hors de France ? La réponse, la semaine prochaine...

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire