La baguette au patrimoine immatériel de l’UNESCO

La baguette au patrimoine immatériel de l’UNESCO

Ça y est ! La baguette de tradition française enfin inscrite au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Une inscription attendue de longue date (quoi de plus symbolique de la France que cette baguette croustillante, élément incontournable d’un repas français, et appréciée aux quatre coins du monde ?!) et qui réjouit la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam, élue des Français établis hors de France au Sénat depuis 2004 et désormais Présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN.

Un long parcours entamé en 2006

Rapporteur en 2006 au Sénat du Projet de loi visant à approuver la convention internationale pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dernier membre de la Commission nationale française pour l’UNESCO à y siéger au titre du Sénat français, Joëlle Garriaud-Maylam a en effet toujours soutenu tous les projets relatifs à la gastronomie à l’international.

Présidente et fondatrice avec l’écrivain Michel Déon en 2009 des Prix du Rayonnement français, elle avait, d’ailleurs, suggéré et obtenu que le Prix du Rayonnement français 2017 soit attribué à la baguette. Porté par Dominique Anract, président de la Fédération des Boulangers de France, ce prix fut la toute première étape vers l’inscription de la baguette de tradition française au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Interrogée par notre site, la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam nous a confié sa joie : 

Joëlle Garriaud-Maylam

“Cela a pris plus de temps que je ne l’aurais pensé, l’inscription de la baguette au patrimoine immatériel de l’UNESCO me semblant tellement évidente au regard des missions de l’UNESCO, de la renommée mondiale de cette baguette mais aussi de la nécessité de préserver les savoir-faire indispensables au maintien de ses qualités intrinsèques. Mais c’est maintenant chose faite, je me réjouis de cette légitime reconnaissance et remercie tous ceux qui se sont battus depuis l’octroi en 2017 de ce Prix du Rayonnement à la baguette pour son inscription au Patrimoine immatériel de l’UNESCO, et en premier lieu le Président de la Fédération des Boulangers de France, Monsieur Dominique Anract” 

Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice des Français établis hors de France

Mais d’où vient la baguette ?

L’hypothèse la plus ancienne avance que la baguette aurait été façonnée par les boulangers de l’armée de Napoléon. Moins volumineuse que la traditionnelle miche, la forme allongée de la baguette aurait permis une cuisson plus rapide dans les fours de briques éphémères érigés à la hâte lors des campagnes militaires.

Musée Napoléon à Paris

Nerf de la guerre, le pain est une préoccupation majeure de Napoléon. Pendant la campagne de Russie, l’empereur allait visiter « chaque jour les fours, goûter le pain et s’assurer de la régularité de toutes les distributions », raconte l’historien Philippe de Ségur dans « Histoire de Napoléon et de la grande armée en 1812 ». Il fait également envoyer à Moscou des moulins portatifs. Mais les revers subis en Russie ne lui permettent pas de généraliser cette pratique. Sur les conseils de son fidèle aide de camp, le général Drouot, lui-même fils de boulanger, l’empereur rétablit en 1813 la corporation des boulangers.

Les chantiers du métro

Pour l’Exposition universelle de 1900, Paris se dote du métro. Sur le chantier qui démarre en 1896 sous la houlette de Fulgence Bienvenüe, les rixes éclatent entre Bretons, Auvergnats et autres ouvriers venus des quatre coins de la France. À l’époque, les manoeuvres portaient toujours un couteau sur eux pour trancher les grosses miches rondes. L’ingénieur aurait eu l’idée de commander à un boulanger des pains allongés pouvant se rompre sans couteau, explique le site historique Hérodote. La forme longue de ce nouveau type de pain permettait de respecter le poids réglementaire.

Une passion française

L’UNESCO, qui honore avant tout des traditions à sauvegarder plus que les produits eux-mêmes, a ainsi, ce mercredi 30 novembre, distingué les savoir-faire artisanaux et la culture entourant cet élément incontournable des tables françaises. Avec sa croûte croustillante et sa mie moelleuse, la baguette est aujourd’hui le premier pain consommé dans le pays avec 12 millions de consommateurs français qui poussent la porte d’une boulangerie et plus de six milliards de baguettes qui sortent des fournils chaque année.

Auteur

  • Eric Victorien

    Américain par accident (sa mère accoucha de façon prématurée lors d'un voyage professionnel), Eric Victorien décida d'aller rejoindre ce pays qu'il ne connaissait pas à sa majorité. Il participa même à des émissions de télé-réalité. Aujourd'hui, il anime un programme radio à Los Angeles et est correspondant du site Lesfrancais.press.

Laisser un commentaire