Joëlle Garriaud-Maylam, élue Présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN

Joëlle Garriaud-Maylam, élue Présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN

La sénatrice des Français de l’Etranger, Joëlle Garriaud-Maylam a été élue le 22 novembre 2022 lors de la 68ème session annuelle de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN qui se déroulait à Madrid. C’est la première fois qu’un membre du Sénat français présidera l’AP-OTAN, et la deuxième fois seulement que cette fonction revient à une femme. Une nouvelle accueillie avec enthousiasme au Palais du Luxembourg.

« L’élection de notre collègue Joëlle Garriaud-Maylam vient récompenser des années d’investissement sans faille au service de l’AP-OTAN. Le choix de nos collègues de tous les pays membres de l’Alliance, obtenu par acclamation, est une reconnaissance du travail de Joëlle Garriaud-Maylam, et c’est aussi une fierté pour notre commission et pour l’ensemble du Sénat ».

Christian Cambon, président de la commission des Affaires étrangères et de la défense du Sénat dont Joëlle Garriaud-Maylam est membre

Une assemblée pour quoi faire ?

L’assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) a été créée en 1955 en tant qu’organisation interparlementaire consultative de l’OTAN.

Au sein de cette assemblée, des parlementaires des 30 pays membres de l’Alliance (ainsi que des parlementaires d’un certain nombre de pays associés, des délégations spéciales et des observateurs) débattent régulièrement des problèmes politiques, militaires, économiques, techniques et humains auxquels celle-ci est confrontée dans son ensemble ou entre ses Etats membres.

Bien qu’elle ne soit pas prévue institutionnellement dans le Traité de l’Atlantique Nord et qu’elle soit issue d’une initiative de parlementaires des différents Etats membres, l’AP-OTAN est actuellement considérée comme un organe représentatif tant par le Conseil de l’OTAN que par la majorité des Etats membres.

Un lien avec les parlements nationaux

L’AP-OTAN constitue un lien essentiel entre l’Alliance et les parlements des pays membres – et de ce fait, entre l’Alliance et les citoyens de la zone euro-atlantique.

En effet, obtenir l’appui parlementaire et le soutien de l’opinion publique en faveur des décisions de l’Alliance est essentiel. Les parlements contribuent de façon déterminante à assurer un processus transparent et responsable de prise de décisions dans tous les domaines d’action, y compris la sécurité et la défense. Si les dispositions constitutionnelles varient d’un pays à l’autre, les parlements assurent habituellement le contrôle des budgets de défense et des forces armées et autorisent les dépenses, de même que les déploiements à l’étranger. En tant que représentants du peuple, les parlementaires jouent également un rôle de premier plan dans l’instauration d’un consensus, ainsi que dans la mobilisation de l’opinion publique et son adhésion aux décisions touchant à la défense nationale.

Une fine connaissance de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN

A l’issue du mandat du député américain, Gerry Connolly, c’est donc la sénatrice des Français de l’étranger Joëlle Garriaud-Maylam qui a été élue par acclamation à la présidence de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN.

La sénatrice LR était vice-présidente sortante de l’AP-OTAN et membre de l’assemblée depuis 14 ans. Son mandat aura une durée de deux ans à la tête de l’AP-OTAN.

Joëlle Garriaud-Maylam, entre les deux co-présidents du groupe de coordination interparlementaire OTAN-Ukraine, le député polonais Michal Szczerba et le député Yehor Cherniev, chef de la délégation ukrainienne ©Joëlle Garriaud-Maylam

Joëlle Garriaud-Maylam a, dans le discours suivant son élection, condamné la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine et félicité le peuple ukrainien de se tenir à l’avant-poste de la défense des valeurs occidentales. Une réponse à ceux qui l’avaient, à un moment, accusé de proximité avec la Russie.

« Les dirigeants russes se comportent comme de véritables terroristes, faisant montre d’une barbarie sans précédent en s’attaquant à des civils et à des infrastructures civiles. Nous devons agir, et ces mêmes dirigeants doivent être jugés comme des terroristes devant les tribunaux internationaux ».

Joëlle Garriaud-Maylam, Sénatrice des Français de l’étranger et Président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN
Laisser un commentaire