Karim Ben Cheikh, nouveau rapporteur spécial de l'Action extérieure de l'Etat

Karim Ben Cheikh, nouveau rapporteur spécial de l'Action extérieure de l'Etat

Karim Ben Cheikh, le député des Français du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest (IX circonscription des Français de l’étranger), a été nommé rapporteur spécial de l’Action extérieure de l’Etat. Mais qu’est ce que l’Action extérieure de la l’Etat français ? Quel rôle pour un rapporteur spécial ? Quels enjeux pour les Français de l’étranger ?

L’Action extérieure de l’Etat

L’Action extérieure de l’Etat réunie tous les outils consacrés à l’influence de la France dans le monde. Sous cette appellation, de nombreuses missions sont réunies comme le maintien de la paix, la sécurité internationale, la présence française au sein des organisations internationales mais aussi la diplomatie culturelle et d’influence. On retrouve donc dans les différents programmes budgétaires de l’Action extérieure de l’Etat, l’AEFE, les Instituts français, les Alliances françaises, les Chambres et les conseillers au Commerce extérieur, mais aussi les services consulaires et bien d’autres actions comme les « Flam », etc.

Le rapporteur spécial

La mission d’un rapporteur spécial de la Commission des Finances est double. D’une part, lors de l’examen du budget, il examine les crédits regroupés au sein d’une mission et présente en commission puis en séance un rapport sur ces crédits. D’autre part, à titre permanent, il suit et contrôle leur emploi.

Son rôle est donc central quant au financement des dispositions votées dans la Loi de Finances annuelle et quant à leur bonne exécution tout au long de l’exercice comptable concerné. A travers la commission de Finances, le rapporteur spécial est aussi muni de pouvoirs d’enquête et d’information conséquents.

©Ministère des Affaires étrangères et européennes

Karim Ben Cheikh

Karim Ben Cheikh est un diplomate français (ancien consul général à Beyrouth-Liban), désormais en réserve, qui a depuis quelques années une sympathie pour le socialiste Benoit Hamon, qu’il rejoint en 2021 dans Génération.S. Rapidement, il s’est déclaré, dès le mois de janvier 2022 et ce alors que la bataille faisait rage entre socialistes, écologistes et insoumis. Bénéficiant de l’accord NUPES, il fut investi pour Génération.S (la seule circonscription de l’étranger où ce mouvement a eu une investiture) sur la IX ème circonscription des Français de l’étranger soit le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest.

Après sa prise de fonction, il décida de rejoindre la Commission des Finances, présidée par l’Insoumis Eric Coquerel. Il rejoint donc, comme député des Français de l’étranger, Alexandre Holroyd, élu Renaissance (ex LREM) pour les Iles Britanniques, la Scandinavie et les pays baltes, qui était déjà dans cette commission lors du mandat précédant.

Et le mandat de Karim Ben Cheikh commence fort avec cette nomination comme rapporteur spécial de l’Action extérieure de l’Etat.

La défense des intérêts des Français de l’étranger

C’est la première fois qu’un député des Français de l’étranger occupe cette fonction qui est pourtant fondamentale pour les expatriés. En effet, Karim Ben Cheikh va ainsi disposer de larges prérogatives pour faire respecter les dispositions votées par la représentation nationale et veiller à leur application. De nombreuses situations vont nécessité son attention.

On pense évidemment au budget du STAFE, des FLAM, mais aussi aux bourses scolaires, aux fonctionnaires dans les services consulaires, tout un ensemble de sujets qui touchent à la vie quotidienne des Français de l’étranger et dont l’urgence de traitement s’est révélée criante depuis la pandémie. Karim Ben Cheikh s’y est engagé dans un tweet.

Auteur

Laisser un commentaire