Journées du patrimoine 2022 : la diplomatie vous ouvre ses portes

Journées du patrimoine 2022 : la diplomatie vous ouvre ses portes

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine 2022, ces samedi 17 et dimanche 18 septembre, des lieux exceptionnels sont, une fois de plus, accessibles sur tout le continent européen, mais pas seulement. Les ambassades et consulats, pour certains, se prêtent au jeu. L’occasion de découvrir des pans entiers de notre patrimoine architectural et les liens tissés par la France avec différents pays.

Le Palais Farnèse à Rome

Un classique dont la réputation n’est plus à faire. Comme chaque année, l’ambassade de France ouvre ses portes au public.

Entièrement restauré, c’est une merveille architecturale avec des murs remplis de peintures, certaines composées par Michel-Ange lui-même. Aux XVIe et XVIIe siècles, il fut déjà à plusieurs reprises la résidence des ambassadeurs des rois de France auprès de la cour de Rome. Ce monument est ainsi depuis longtemps au centre des relations entre Rome, l’Italie et la France. Sa construction fut entreprise à partir de 1514 par l’architecte da Sangallo, à l’initiative d’Alexandre Farnese qui devint le Pape Paul III en 1534.

Ouverte toute l’année aux visites, l’ambassade de France à Rome organise des visites en français (également disponibles en italien et en anglais) généralement le lundi et le mercredi à 15 h, 16 h et 17 h, et le vendredi à 15 h et à 16 h. La visite de l’École française de Rome a lieu le vendredi à 17 h. Elles coûtent 12 € par personne (au 01/09/2022), 14 € pour la visite comprenant l’École française de Rome. Pour plus d’informations, conditions de visite, horaires et réservation, consultez le  visite-palazzofarnese.it. Ce week-end son accès est libre mais prévoyez de longues heures d’attente.

L’ambassade de France à Buenos Aires

L’ambassade de France en Argentine ouvrira exceptionnellement ses portes au public, le 17 et le 18 septembre de 10h à 17h dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine et de la Semaine française à Buenos Aires, « Viví Francia ».

Ne manquez pas cette occasion unique de parcourir le Palacio Ortiz Basualdo, joyau de l’architecture portègne conçu au début du XXe siècle par l’architecte français Paul Pater, et siège de l’Ambassade de France depuis 1939. Des guides de la ville de Buenos Aires vous permettront de connaître l’histoire, les caractéristiques architecturales de l’édifice et l’ampleur des importantes rénovations qui y ont été menées récemment.

Depuis 2008, l’Ambassade de France en Argentine s’associe à l’événement culturel européen « Les Journées européennes du patrimoine » qui permet aux visiteurs de découvrir les plus beaux monuments publics et privés. Elles sont organisées simultanément dans 50 pays d’Europe, d’après une idée originellement française.

Troisième édition des Journées du patrimoine à Hong Kong

Avec le soutien du Centre d’études français sur la Chine contemporaine et de ses partenaires locaux, le Consulat général de France célèbre les Journées du patrimoine 2022 à Hong Kong les 17 et 18 septembre.

Au cours d’une table ronde modérée par la chercheuse Pr. Florence Padovani, trois acteurs de la promotion du patrimoine hongkongais présenteront leurs initiatives pour vivre au plus près de la population. Soutenu par le Bureau du Patrimoine immatériel, cet événement mettra en lumière des dimensions aussi différentes du patrimoine que la fête des fantômes (Hungry Ghost Festival en anglais, 鬼節 en cantonais [盂蘭節 Yulan Festival]), la culture insulaire et les bâtiments du quotidien.

Une app pour visiter Hong Kong en français

遊歷香港 Take on Hong Kong 

L’application « 遊歷香港 Take on Hong Kong » recense sous forme de carte interactive les lieux patrimoniaux majeurs de la ville. Développés en partenariat avec l’Université de Hong Kong, deux parcours français mettent en valeur des monuments ayant un lien particulier avec la France, l’un de Mong Kok à Kai Tak, l’autre de Causeway Bay à Central. Suivez les indications pour vous rendre d’un site à l’autre et découvrez les bâtiments et l’influence française grâce aux explications et vidéos disponibles sur l’application !

La résidence de France à Hô Chi Minh-Ville

Cette année, la Résidence de France fête ses 150 ans ! Construite en 1872 par les ingénieurs de la Marine, la Résidence de France est contemporaine des principaux édifices de Saigon : le Palais Norodom (1868-1873, aujourd’hui Palais de la Réunification), le grand séminaire Saint-Joseph (1863) ou encore la Cathédrale (1877-1880). Seule la Poste est plus tardive (1886-1891). Située en plein cœur du centre historique de la ville, elle a d’abord été occupée par le gouverneur militaire de la colonie, puis par le commandant supérieur des forces armées en Cochinchine, et la Résidence de l’Ambassadeur de France en République du Vietnam après 1954. Depuis 1975 et la réunification du pays, elle est occupée par les consuls généraux de France.

Dans les salons, qui servent aujourd’hui aux événements organisés par le consulat général, on observe un mobilier harmonieux de l’époque de la dynastie des Nguyễn de Huế. Les pièces d’antiquité, quant à elles, sont représentatives de l’art décoratif et sacré du Vietnam des XIXe et XXe siècles. L’une des plus belles pièces est sans conteste une laque de Nguyen Gia Tri intitulée « La procession au village » et datée de 1939.

La Résidence de France, c’est également un parc privé de plus de 1,5 hectare en plein centre d’une ville. Ses grands arbres, dont certains sont aussi anciens que la Résidence, sont le refuge d’un véritable écosystème : civettes, écureuils et oiseaux rares y ont élu domicile.

Visitez le Quai d’Orsay en visite virtuelle

A hauteur du 37 Quai d’Orsay, dont le nom évoque celui d’un prévôt des marchands du XVIIIe siècle, se dresse la façade de l’hôtel du ministre des Affaires étrangères. Commencé en 1844, achevé vers 1855, il forme un ensemble homogène et représentatif de l’art décoratif du second Empire. À la demande de Guizot, ministre des Affaires étrangères, le projet en fut confié à l’architecte Lacornée, à qui l’on devait la construction du palais d’Orsay, aujourd’hui détruit.

La première pierre fut posée en novembre 1845 en présence de Guizot, Lacornée et Dumon, ministre des Travaux publics.

Chambre du Roi

Les travaux de décoration extérieure furent confiés à des sculpteurs qui, pour la plupart, avaient déjà participé à la construction ou la restauration d’églises (Notre-Dame de Paris, Saint-Vincent de Paul…) ou de châteaux (Blois, Saint-Cloud…). Un moment freinés par la révolution de 1848, les travaux furent repris à l’instigation de l’empereur Napoléon III. Une fois le gros œuvre achevé en 1853, on fit appel, pour la décoration intérieure, à des artistes connus à l’époque, tels que Séchan, Nolau et Rubé, Molknecht, Lavigne, Liénard, Hippolythe Adam, les frères Huber… L’hôtel étant destiné à recevoir des souverains et diplomates étrangers, il convenait de les accueillir avec tout le faste dû à leur rang.

Depuis le milieu du XIXe siècle, le ministère des Affaires étrangères occupe toujours les mêmes locaux. C’est à cette stabilité de près d’un siècle et demi que l’on doit l’expression courante  » Quai d’Orsay  » pour désigner le ministère des Affaires étrangères.

Laisser un commentaire

1 Comment

Laisser un commentaire