Journée mondiale du Chien : Comment s'expatrier avec son chien?

Journée mondiale du Chien : Comment s'expatrier avec son chien?

La journée mondiale du chien, qui se tient chaque 26 août, insiste surtout sur le lien qui unît depuis des millénaires les hommes et les chiens partout dans le monde.

Son origine, comme c'est le cas pour de nombreuses journées mondiales, est anglo-saxonne et elle est fortement soutenue par le IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux).

Cet organisme œuvre au quotidien à l'amélioration des conditions de vie des chiens dans le monde entier en apportant son soutien à toutes sortes de projets qui visent à améliorer la qualité des soins qui sont prodigués à nos chers toutous.

Pour s’expatrier avec son chien, il faut cependant s'armer de patience et de motivation. Les barrières sanitaires et administratives peuvent être nombreuses, sauf si vous vous installez dans un pays de l'Union Européenne. En effet, selon le pays d’arrivée, le type de chien transporté et le moyen de transport choisi, les conditions de voyage ne sont pas les mêmes. Zoom sur tout ce qu’il faut faire pour réussir votre expatriation avec votre meilleur ami.

 

Quand faut-il commencer les démarches ?

Décider sur un coup de tête de s’expatrier dans un pays avec un chat ou un chien n’est pas envisageable. Entre les vaccins, les conditions de transport et les règles de chaque pays, il y a de nombreux points à ne pas négliger. Idéalement il faut commencer les démarches au minimum 3 ou 4 mois avant le départ, afin de préparer sereinement l’expatriation.

 

Dans quel pays s’expatrier avec son animal ?

De façon générale, il est possible de s’expatrier avec son animal de compagnie n’importe où, si tant est que vous suiviez les règles du pays d’adoption et que vous ayez tous les documents officiels concernant votre compagnon. Avant de partir vous installer dans un pays étranger avec votre animal, il faut dans un premier temps vous renseigner auprès de l’ambassade française du pays où vous comptez vivre, surtout s’il se trouve dans un pays hors Union européenne. Dans l’Union européenne, il existe des règles strictes concernant le transport des animaux de compagnie qui varient d’un pays à l’autre. Si vous devez effectuer des transits avant d’atteindre votre destination, n’oubliez pas de vérifier la législation du pays où vous transitez. Dans tous les cas, assurez-vous de tout connaître pour éviter que votre compagnon ne se retrouve bloqué à la frontière.

Certains pays refusent l’entrée sur leur territoire, d’animaux jugés dangereux. Les chiens de 1ère catégorie comme les Staffordshire Terrier (pit-bulls) notamment ne sont pas acceptés en Angleterre, par exemple.

 

Quelles sont les conditions sanitaires à remplir pour s’expatrier avec votre chien ?

Pour préparer l’expatriation avec votre animal, il faut vous rapprocher de votre vétérinaire qui effectuera un bilan de santé complet de votre petite bête et mettra à jour les vaccins habituels.

Mais pour passer la frontière d’un pays, il faut remplir d’autres conditions. De manière générale, dans les pays de l’Union européenne, votre animal doit être identifié par tatouage ou puce électronique. Il doit également être vacciné contre la rage et avoir un passeport attestant de son identité et de la validité du vaccin. Certains pays européens, comme  Malte, l’Irlande et la Suède exigent la puce électronique. Dans ce cas, un simple tatouage ne sera pas suffisant. De même, un test sanguin attestant de la validité du vaccin antirabique est obligatoire tout comme un traitement contre l’échinococcose et les tiques.

Hors de l’UE, sachez que certains pays imposent des vaccins et traitements supplémentaires ainsi qu’un délai de quarantaine à l’arrivée sur place. Il faut donc anticiper toutes ces étapes, d’autant que certains vaccins vont nécessiter une piqûre de rappel avant de partir et que pour être jugé conforme, le vaccin antirabique doit avoir été réalisé au moins 21 jours avant de partir.

Comment voyager à l’étranger avec son chien ?

Au moment de réserver votre billet d’avion, de bateau ou de train, spécifiez à la compagnie que vous allez voyager avec votre animal. Toutes les compagnies de transport n’acceptent pas les animaux.

  • Voyager en train avec un animal

Les animaux de compagnie de type chiens et chats, sont généralement acceptés en train, mais il faut payer un supplément sur le prix du billet selon le poids et la taille de l’animal. En général, il s’agit d’un pourcentage du prix du billet. À noter qu’un chien doit être muselé – sauf les chiens-guides.

 

  • Prendre l’avion avec son animal de compagnie

Si vous comptez prendre l’avion avec votre animal de compagnie, vérifiez quelles sont les conditions de transport. Certaines compagnies exigent un transport en soute quels que soient la taille et le poids de l’animal, tandis que d’autres les acceptent en cabine s’ils restent dans leur caisse de transport homologuée IATA (International Air Transport Association). Une limite de taille et de poids est souvent requise pour voyager en cabine. Cette limite varie selon les compagnies aériennes. En revanche, les chiens-guides sont autorisés en cabine dans la plupart des compagnies aériennes européennes. Certaines compagnies limitent le nombre d’animaux à bord donc il faut bien réserver sa place en amont et n’hésitez pas à rappeler votre compagnie quelques jours avant le départ pour confirmer la présence de votre animal.

Autre astuce pour ceux à destination du continent Nord-américain, le statut de chien dit de soutien émotionnel. Il vous faudra en passer pour le psy afin d'obtenir un certificat indiquant que vous ne pouvez voyager sans votre animal à proximité. Votre chien, quelque soit sa taille et son poids, voyagera en cabine. Il vous faudra prévenir la compagnie bien en amont car un seul animal classé ainsi est autorisé par vol. Ayez bien conscience que le capitaine peut refuser l'animal si il juge celui trop dangereux pour les autres voyageurs.

 

  • S’expatrier avec son animal en bateau

Tout comme les compagnies aériennes, toutes les compagnies maritimes n’acceptent pas les animaux. Renseignez-vous donc auprès de votre transporteur. Si l’animal est accepté, il sera peut-être placé dans un espace dédié aux animaux, à moins que vous ayez le droit de le laisser dans votre voiture.

 

  • Faire prende en charge votre animal par des professionnels

Il existe des organismes qui prennent en charge l’expatriation de votre animal. Évidemment, cela demande un certain investissement mais ils s’occupent de toutes les démarches administratives pour vous.

 

Comment préparer son chien à l’expatriation ?

Les démarches administratives et sanitaires ne sont pas les seules à remplir pour assurer une expatriation réussie de votre animal. Un voyage peut s’avérer stressant pour votre petit compagnon fidèle. Aussi, il faut le préparer au mieux. Quelques semaines, voire quelques mois avant le départ, équipez-vous d’une caisse de transport homologuée, adaptée à la taille et au poids de votre animal. Laissez-le s’habituer à cette caisse de transport, y mettre ses odeurs pour que le jour J, il se sente en sécurité dedans. N’hésitez pas à y ajouter une petite couverture ou un jeu familier à l’intérieur pour l’accompagner pendant le trajet.

Juste avant de partir pour votre nouveau pays, quelques règles sont à observer :

  • Réduisez la quantité de nourriture la veille du départ.
  • Donnez-lui un petit repas 2 h avant le départ, surtout si le trajet est long car il ne sera pas possible de le nourrir pendant le voyage.
  • Et surtout n’oubliez pas de lui faire faire ses besoins avant de quitter votre pays.

Si vous voyagez en avion, ne donnez pas de sédatif à votre animal, sauf s’il a été prescrit par votre vétérinaire. Pour le calmer, privilégiez les sprays de phéromones ou quelques gouttes de fleurs de Bach dans la caisse de transport.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire