Jeux Internationaux de la Jeunesse 2022 de l'AEFE se sont ouverts à Bruxelles

Jeux Internationaux de la Jeunesse 2022 de l'AEFE se sont ouverts à Bruxelles

Les Jeux Internationaux de la Jeunesse (JIJ), qui se déroulent cette année 2022 du 30 mai au 04 juin à Bruxelles, sont nés de la rencontre entre l’UNSS et l’AEFE. La première est l’organisation qui fédère tous les sports pratiqués au sein de l’environnement scolaire en France, tandis que la deuxième, bien connue des expatriés, est l’agence en charge des réseaux scolaires français à l’étranger. Ensemble, ils proposent depuis 11 ans aux jeunes, français ou non, scolarisés dans les établissements dépendant de l’AEFE et de ses partenaires comme La Mission laïque française, de « s’affronter » dans le respect des règles du fairplay sportif sur des épreuves pratiquées au cours de la scolarisation. C’est surtout l’occasion de créer des liens entre ces établissements répartis sur toute la planète.

Des jeux pour le sport, la culture et le patrimoine

Comme l’indique le dossier de presse, ces Jeux Internationaux de la Jeunesse sont placés sous le signe des rencontres, du partage, de la culture, de l’histoire et du patrimoine. Ces thèmes seront au centre de cette 11ème édition.

En effet, ces jeux sont aussi un outil de promotion de la langue française et du plurilinguisme, des systèmes éducatifs des pays francophones, d’éducation aux médias et de connaissance de la culture et du patrimoine du pays d’accueil. Et quelle meilleure ville que Bruxelles pour célébrer ces valeurs ?

C’est donc le lycée français Jean-Monnet de Bruxelles qui est un établissement en gestion directe appartenant au réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, fondé en 1907, qui a le privilège d’accueillir la première édition en présentiel depuis 2019. La pandémie de la Covid-19 avait empêché les élèves de voyager et se retrouver en 2020 et 2021.

Olivier Brochet

Et cette année c’est dans un cadre boisé et privilégié, à l’hôtel Dolce à quelques kilomètres de la capitale européenne, que nos jeunes compétiteurs se retrouvent. Mais pas seulement les sportifs, comme nous le rappelle Olivier Brochet, le directeur de l’AEFE, que nous avons rencontré sur place. Car ces jeux sont pris en charge à tous les échelons par les jeunes. Encadrés par des professionnels, les élèves se transforment en médecins sportifs, en journalistes mais aussi en arbitres.

Olivier Girault

C’est le président de l’UNSS, lui aussi présent, Olivier Girault (champion olympique de handball en 2008) qui nous explique qu’à travers cette démarche globale, c’est l’équipe qui entoure le sportif qui est ainsi mise en valeur.

« Un champion ne le serait pas sans son équipe médicale, sans les journalistes pour rapporter ses performances »

Olivier Girault, président de l’UNSS

Une cérémonie comme les grands

C’est donc des élèves sportifs, mais aussi littéraires ou scientifiques, qui se retrouvent dans le complexe de l’hôtel Dolce près de Bruxelles. Ils représentent plus de 50 établissements dans le monde, sélectionnés sur dossier par l’AEFE et l’UNSS. Depuis leur création en 2011, les jeux ont réuni plus de 2500 élèves et 450 équipes. Cette année c’est plus de 2500 nuitées qui ont été réservées et 7500 repas qui seront servis.

Fin de cérémonie d’ouverture de la 11ème édition des Jeux Internationaux de la Jeunesse

Et comme tous jeux, c’est par une cérémonie d’ouverture que la première journée s’est conclue. Chorale des enfants de la section primaire du lycée Jean-Monnet de Bruxelles, parade des drapeaux, tous les codes étaient bien là avec l’ambiance en plus. En effet, dans les couloirs du centre d’affaires bruxellois, les jeunes déambulent avec joie et un petit sentiment de fierté d’avoir été sélectionnés comme nous le révèle Peter du lycée Français de New-York.

 » Je suis né aux USA et j’ai peu d’occasion de venir en Europe. Et je suis là pour représenter mon lycée, c’est un peu la pression, mais je pense que je vais kiffer »

Peter, élève au lycée Français de New-York

Une programmation dense

Après la fête, c’est bien sûr le temps des épreuves. Elles sont nombreuses, riches et originales. En effet, les adolescents, des élèves de seconde qui participent à ces jeux, aux couleurs de leur pays d’accueil ou d’origine mais surtout à celles de leur lycée, vont se mesurer les uns aux autres à travers un panel de compétitions. Ils commencent donc avec un rallye culturel le 31 mai avant des manches de badminton ou de Laser Run (un biathlon avec des pistolets lasers et non des carabines) le 01 juin. Ces deux journées précéderont la course tout terrain, épreuve reine de la compétition le 02 juin, avant de conclure les jeux, le 03 juin avec des matchs de flag rugby (une version moins « violente » du traditionnel rugby).

Si vous avez envie de suivre ces épreuves, c’est possible grâce au dispositif mis en place par l’AEFE et ses équipes de jeunes reporters internationaux. Pour cela direction le site des Jeux Internationaux de la Jeunesse, vous pouvez aussi vous imprégner de l’ambiance, grâce à des reportages sur la préparation des élèves dans leurs pays de résidence ou pour suivre les résumés quotidiens des épreuves, sur la chaine Youtube de l’évènement.

Auteur

Laisser un commentaire