Japon: vers une évolution des droits des parents séparés de leur conjoint?

Japon: vers une évolution des droits des parents séparés de leur conjoint?

Nous en parlions dans des articles précédents : au Japon, il est largement possible pour un conjoint de partir avec les enfants et que ceux-ci ne soient plus du tout en contact avec leur autre parent.

Cette situation concerne plusieurs centaines de parents français sur place, en majorité des hommes qui ont eu leurs enfants avec une femme japonaise. Cela peut amener à des drames, à des traumatismes, et c’est régulièrement condamné au niveau international.

Le 18 décembre, la commission des affaires européennes du Sénat a adopté à l’unanimité la proposition de Richard Yung, Sénateur La République en Marche pour les Français de l’Etranger de résolution européenne relative aux enfants privés de tout lien avec leur parent européen à la suite d’un enlèvement commis par leur parent japonais.

Action publique au Japon contre la situation actuelle

Ce mercredi a débuté une action collective au Japon sur ce sujet

Une conférence de presse en anglais et en japonais, rappelant combien ce sujet est international.

Elle est saluée par le conseiller consulaire Thierry Consigny, particulièrement en pointe sur le sujet et que nous avons contacté.

Il a fait part de son soutien : « Les 13 parents japonais et étrangers motivent ce recours par l'incapacité du gouvernement à prévenir les enlèvements parentaux qui coupent chaque année des centaines de milliers d'enfants de tout contact avec l'un de leurs parents et leur seconde famille pour des années, voir des décennies. »

Concrètement, que peut faire la communauté internationale ? Pas grand-chose tant cette mentalité, plus qu’une loi, est ancrée dans la société japonaise. Et ce depuis des siècles.

Le Sénat, l’Europe, notre compatriote Thierry Consigny sur place, cependant, continuent inlassablement à parler de cette problématique qui touche de très nombreux Français installés au Japon.

L’impact de cette action collective sera sans doute déterminant dans ce combat, que nous continuerons à suivre. M. Consigny est lui enthousiaste et il souhaite « Bonne chance aux parents et bravo pour leur courage ! »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire