Israël confirme Netanyahu

Israël confirme Netanyahu

avril 12, 2019 0 Par Laurent Dominati

Benjamin Netayahu dirige Israël de puis dix ans et continuera. Il est l’un des hommes les plus détestés du monde, il est en Israël sous le coup d’une inculpation pour corruption, il a gagné. Il a augmenté le nombre des députés du Likoud. Il aura bientôt dirigé Israël plus que Ben Gourion. Son rival, Benny Ganz, ancien Chef d’état-major de l’armée, a réussi à rassembler ce qui restait du centre. La gauche c’est-à-dire le Parti Travailliste, celui de Golda Meir, de Ben Gourion, de Shimon Peres, est en voie de disparition. Le Likoud sera à nouveau le pilier de la prochaine coalition et il le doit à son chef. Pourquoi ce résultat ? Parce que les Israéliens ne croient plus à la paix, celle des accords d’Oslo. Ils n’ont confiance ni dans l’Autorité palestinienne, ni dans le Hamas, ni même dans les Etats-Unis, encore moins dans l’Europe, et considèrent que seule la force peut leur permettre de survivre.

Benjamin Netanyahou annonce l’annexion de colonies juives, maintient le Hamas à Gaza, attend le plan de paix de Trump. Celui-ci lui a déjà donné Jérusalem et le nombre de pays qui reconnaissent la ville comme la capitale d’Israël augmente tous les jours. Dernièrement Le Brésil. Les Israéliens n’ont pas voulu changer de politique, ni même risquer de changer de politique, parce que les Accords d’Oslo, en fait, sont morts. Le monde arabe est déchiré, ses guerres et ses haines internes sont plus tenaces que son hostilité à Israël. Israël a une économie moderne, ultra moderne, tandis que la rente pétrolière a ruiné l’Iran, l’Irak, la Lybie, et  rend tout le reste dépendant des Américains. Personne n’aime Netanyahou, chacun reconnait son habileté. Il est aussi cynique que Poutine, Salman, Sissi et Trump réunis, ce qui convient pour discuter avec eux. Qui reproche à la Chine son régime policier ? Et ses guerres à Poutine ? Et qui s’apprête à réintégrer Assad ? Dans ce jeu, Netanyahu a presque l’air d’un moraliste.

Il n’empêche. Ce qui est à craindre, c’est qu’un jour, Israël ne soit plus aussi fort. Et qu’aux Etats-Unis soit élu un Pharaon qui ne connaisse plus Joseph. Le sentiment pro-palestinien l’a emporté en Europe, malgré le terrorisme. Et il se renforce aux Etats-Unis. Le parti démocrate a fait élire deux Congressistes pro palestinienne. C’est quand on est fort que l’on doit faire la paix. Begin l’avait compris. Sharon l’avait compris. Netanyahou, pour son dernier mandat, va-t-il le comprendre ? Et trouvera-t-il quelqu’un pour prendre ce risque ? Si oui, au lieu de gagner des élections, il aura vraiment gagné la guerre. Car une guerre n’est gagnée que quand on accepte la paix.

Laurent Dominati

A. Ambassadeur de France

A. Député de Paris

Publicités