Impertinences

Impertinences

L’événement a marqué : le Président de la République, Emmanuel Macron, a écrit aux Français de l’étranger. Et ils lui ont répondu.

Outre les différentes réactions que nous avons publiées dans lesfrancais.press, – de Christian Jacob (Le Président de LR) aux représentants de LFI en passant par le PS et EELV- vous avez été plusieurs milliers (plus de 4800) à répondre à notre consultation.

A la question : « Avez-vous vu reçu, puis lu la lettre du Président ? 24% d’entre vous ne l’ont pas reçue, 16% l’ont reçue mais pas lue, 60% l’ont lue

Flatteurs ! Cela signifierait que vous êtes plus nombreux à lire les articles de lesfrancais.press que le courrier du Président. Pourtant, du temps de mes ambassades, recevoir un courrier du Président était une émotion, même quand il s’agissait d’une lettre de remerciement, définitive et sans appel.

Il est vrai que vous avez eu tendance à considérer, que loin d’être « une preuve de l’intérêt pour les Français de l’étranger » (30% de réponses positives), il s’agissait d’ « une démarche à caractère électoraliste à quelques semaines des élections consulaires », pour  70 % d’entre vous. 

La campagne est bien lancée

Oserais-je remarquer que les deux sont possibles ? Il me semble même un brin naïf qu’il n’y aurait aucune visée électorale là-dessous, d’autant qu’Emmanuel Macron en parle lui-même. Et que le ministre s’affiche de zoom en zoom avec les candidats qu’il soutient (Voire de webinaires en webinaires déserts avec des partenaires privés qu’il soutient aussi, ce qui est une connivence « limite », voire au delà de la limite.) 

La campagne est donc bien lancée du côté du gouvernement. On peut donc estimer que les 30% qui y voient plutôt une preuve de « l’intérêt du Président pour les Français de l’étranger » ont un léger faible pour lui, ce qui est un score élevé, conforme aux consultations que nous avons déjà publiées.

Le plus important est à venir. Sur les trois thèmes abordés par le Président, aucun n’est jugé vraiment satisfaisant par les Expats.

60% des Expats jugent sévèrement le gouvernement

Quelle note donneriez-vous aux administrations françaises ? La note dépasse de peu la moyenne : 2.7 sur 5. Si l’on regarde en détail : 22% donnent 1, la note la plus basse. 20% donnent 2. 32%, 3 ;  17% 4,  8% 5, la meilleure note. On est donc loin des félicitations du jury.

A la question : « Quelle note donneriez-vous aux dispositions prises par le gouvernement pour soutenir les expatriés pendant la Pandémie ? » la réponse est plus sévère encore, nettement en dessous de la moyenne : 2.28 sur 5.

40% des Expats donnent 1, 21% 2. Ce qui signifie que 61% des Expatriés jugent sévèrement le gouvernement. 18% donnent 3 ; 13%, 4, et 7%, 5. Il faut dire que plusieurs mesures ont été vécues comme discriminantes et injustes, notamment celles annulées par le Conseil d’Etat.

Le réseau scolaire garde la confiance, mais un tiers le jugent négativement

Le barème est-il trop sévère ? Pas vraiment, puisqu’à la question : « Quelle note donneriez-vous au réseau scolaire français à l’étranger ? », les Expats donnent 2.9. Pas un exploit, ni une adhésion sans réserve, mais une appréciation positive, qui montrent que les Français de l’étranger ne sont pas dans une attitude négative et revendicative. Ils comprennent très bien les difficultés, y compris celles du réseau scolaire. Cependant, attention, 17% donnent seulement 1, 16% 2, soit un tiers qui le jugent en dessous de la moyenne. De quoi s’interroger.  36%, 3 ; 21%, 4 ; 9%, 5, soit 30% qui lui donnent aussi des notes satisfaisantes.

Une belle cote 

Ce sont là les chiffres bruts, transmis par notre prestataire (international). Lesfrancais.press les publie tels quels, n’ayant pas la prétention d’être des instituts de sondage. Il n’y a donc aucune « réinterprétation », « retraitement » ou « correction ».

Au delà des chiffres, des explications. La politique du rabot a produit ses effets. L’administration, qui subit des coupes sombres depuis des années, alors que le nombre de Français à l’étranger augmente, ne peut rester un service public d’excellence, ce qui est difficile à accepter pour un ministère traditionnellement doté d’un prestige qui lui assure une qualité de premier ordre chez ses agents. 

Pour ce qui est de la gestion de la crise du coronavirus, un effort initial avait été fait pour rapatrier les Français « piégés » lors de la première vague. Il s’agissait de touristes ou de voyageurs. Aucun effort particulier n’a été fait pour les Expats. Le contraste a été fort. Les interdictions de retour, les promesses d’aide (non dépensées) ou de vaccination ont déçu. Soyons juste : le Président n’y est sans doute pour rien, mais sa lettre traduisait une satisfaction un peu déplacée.

Enfin, pour ce qui est de l’école, les Français de l’étranger y montrent un  attachement jamais démenti, mais aussi une attente. Là encore, la baisse continuelle des crédits n’y est pas étrangère, en décalage avec la promesse présidentielle de doubler le nombre d’élèves. 

Pourtant, dans nos autres consultations, Emmanuel Macron conserve une belle cote ! Ne serait-ce que parce qu’il est le Président et qu’il incarne la France à l’étranger. (Il serait gagnant dans tous les cas de figure au deuxième tour : voir nos consultations précédentes). Entre nous, Français de l’intérieur ou de l’extérieur, au delà des consultations et des commentaires, la seule la  seule vérité, à la fin, c’est le vote.

Laisser un commentaire