Gérard Larcher s'implique dans les campagnes consulaires !

Gérard Larcher s'implique dans les campagnes consulaires !

On le sait, le Sénat est la maison des Français de l’étranger. Son président, Gérard Larcher le répète dès qu’il le peut et il a raison.

Le Sénat, la maison des expatriés

En effet, le Sénat, depuis de nombreuses années, a eu un regard attentif sur les expatriés. En effet, c’est depuis 1947 que des élus représentant les Français établis hors de France siègent au Sénat, les députés, eux, ont créés par Nicolas Sarkozy en 2008 et les premiers siégèrent en 2012 sous le mandat de François Hollande.

Les grands électeurs qui élisent les sénateurs au scrutin proportionnel étaient jusqu’à l’élection de 2011 les 155 conseillers de l’Assemblée des Français de l’étranger, élus par 1/3 tous les 3 ans puis par moitié tous les 6 ans. Depuis la loi du 22 juillet 2013 réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les sénateurs sont élus par un collège de 533 membres composé des 442 conseillers consulaires élus dans les circonscriptions consulaires du monde entier, des 68 délégués consulaires élus en même temps dans les circonscriptions ayant le plus de Français inscrits au registre mondial et des députés et sénateurs les représentant.

Par ailleurs, c’est au coeur de ce pouvoir législatif, que Gérard Larchet a créé une instance sénatoriale spécialement consacrée aux difficultés particulières des Français établis hors de France. Logée dans la commission des lois, elle aura un large périmètre d’investigation.

C’est dans ce contexte que le Président du Sénat, Gérard Larcher, s’intéresse à juste titre aux élections consulaires. Ceux que vous, Français de l’étranger, élirez en mai, voteront, à la rentrée, pour les sénateurs des Français de l’étranger. Leurs mandats seront raccourcis d’une année (soit 5 ans), en effet, les Sénatoriales avaient été décalées par rapport à leurs confrères de métropole suite au report d’une année des élections consulaires.

Le chef de la majorité sénatoriale

Depuis quelques jours, sur le net, des références au Président du Sénat fleurissent un peu partout, en Suisse, aux USA, en Belgique, etc. Courriers personnalisés, citations, les candidats LR ne manquent pas d’imagination pour bénéficier de l’aura de Gérard Larcher.

Union pour le Rassemblement des Français de Suisse Romande

La lettre du 7 avril du Président de la République a provoqué de vives réactions de la part de tous ses opposants. Emmanuel Macron est accusé d’avoir dévoyé la fonction présidentielle, qui par essence est hors de l’arène politique. Gérard Larcher est le second personnage de l’Etat, en cas d’incapacité du Président de la République, c’est lui qui devrait la charge. Mais alors pourquoi LREM et les partis de gauche n’ont pas réagi.

les 3 sénateurs de droite devant être renouvelés

Car à la différence du Président de le République qui élu par le peuple, le Président du Sénat, comme le Président de l’Assemblée nationale, est élu par ses pairs, il est de fait le véritable chef de la majorité politique de son hémicycle. C’est donc tout naturellement qu’il prend part à des élections consulaires dont les résultats, quelques semaines plus tard, seront répercutés par les Grands électeurs au Sénat. 2 sénateurs LR, 1 sénateur UDI remettent leur mandat en jeu cet automne.

Laisser un commentaire