Consulaires : Rencontre avec la liste d'union des Gauches à Genève

Consulaires : Rencontre avec la liste d'union des Gauches à Genève

Lesfrancais.press ont réalisé une consultation du 03 au 11 avril auprès des inscrits sur la liste électorale des Français de Genève (Suisse). Ils ont été plus de 678 à répondre.

Parmi les listes qui se présentent, il y a une originalité, celle menée en personne par le turbulent député indépendant (ancien LREM) Joacquim Son-forget. Mais on retrouve aussi une concurrente poussée par le parti présidentiel, Eléonore Caroit, jeune avocate franco-dominicaine, elle doit incarner une nouvelle génération de Français de Suisse. Mais il y aussi, la gauche, qui sont nombreux à avoir (trop) négligée, enfermés dans une vision caricaturale des expatriés à Genève.

LREM et La Gauche en tête

Comme l’indique le résultat de la consultation, unie, la Gauche est le challenger de LREM à Genève. Derrière, on retrouve les LR et Son-forget qui se disputent la troisième place qui leur garantirait un siège au Conseil Consulaire.

Résultat de la consultation du 03/04 au 11/04
Guillaume Grosso

Après vous avoir présenté Eléonore Caroit dans un “Chemins d’expats”, nous sommes allés à la rencontre de la liste menée par Guillaume Grosso (Ecologie et Solidarité, président de l’association Français du monde en Suisse – dont les élus siègent à l’AFE avec les socialistes). Ce Français occupe le poste de Responsable Europe pour la mobilisation des ressources chez Gavi Alliance depuis 2013. Son employeur est un organisme au coeur des préoccupations actuelles. En effet, Gavi Alliance est une organisation internationale créée en 2000 prenant la forme d’un partenariat des secteurs public et privé ayant pour mission d’accélérer les progrès des pays pauvres dans les possibilités d’accès des enfants à la vaccination et dans la palette de vaccins disponibles dont ceux dédiés à la lutte contre la Covid-19.

Margaux Isler

Pour mener cette liste d’union, Ecologie et Solidarité, il s’appuie sur Margaux Isler, élue sortante pour Ecologie et Solidarité et co-présidente de Europe Ecologie Les Verts en Suisse . Ensemble, ils veulent proposer un combo aux électeurs français en Suisse, entre expérience et innovation.

A un mois des élections, nous vous proposons de découvrir leur interview.

L’interview de Guillaume Grosso et Margaux Isler

Quelle est votre réaction à la consultation menée ? 

Guillaume Grosso : Nous sommes fiers que le rassemblement de la gauche et des écologistes arrive en 2ème position d’après ce sondage.

Celui-ci démontre que les français de Suisse souhaitent que les enjeux écologiques et de justice sociale soient prioritaires dans les décisions politiques, et c’est là tout le sens de notre engagement par la présentation de cette liste Ecologie et Solidarité.

C’est un travail de fond que nous menons depuis plusieurs mois, et nous sommes honorés que les électeurs puissent trouver dans notre projet un écho de leurs valeurs et convictions politiques et personnelles.

Quelles sont pour vous les enjeux locaux de cette élection ? 

Guillaume Grosso et Margaux Isler : Cette élection a pour enjeu principal de mettre à la disposition des Français de Suisse romande des élus de proximité disponibles, à l’écoute, bienveillants, et qui vont œuvrer pour défendre leurs droits et les aider dans leur relation avec l’administration consulaire, et par extension l’administration française.

Nous proposons par exemple de mettre en place une permanence physique, téléphonique et mail pour que tous les Français de Suisse romande qui rencontrent des difficultés puissent se tourner vers un relai fiable et efficace, qui pourra apporter des réponses à leurs problèmes.

Nous souhaitons représenter leurs voix lors des décisions du Conseil consulaire et surtout encourager l’augmentation des aides pour la protection et l’action sociale auprès de nos compatriotes en situation de précarité telles que les personnes en situation de handicap, les personnes âgées mais aussi les étudiants, tout comme dans le cas de l’attribution des bourses scolaires.

De même, nous porterons une attention particulière à l’éco-citoyenneté et soutiendrons les acteurs agissant en faveur du développement durable.

Enfin, nous souhaitons resserrer les liens locaux et nationaux en faisant entendre la voix de nos compatriotes plus largement à travers les partis de gauche, écologistes, et l’association Français du monde – ADFE, afin que leurs intérêts soient pris en considération dans le débat public et lors de l’adoption des textes de loi les concernant.

Que pensez-vous de la participation du député actuel ?

Guillaume Grosso et Margaux Isler : Chaque citoyen inscrit sur la liste électorale peut se présenter à l’élection des conseillers des Français de l’étranger.

Ancien socialiste ayant rejoint LREM, Monsieur le député Son-Forget a porté un espoir au centre et à gauche lors de son élection. Après avoir rejoint l’UDI puis avoir fondé son propre parti, il se présente aujourd’hui comme indépendant.

C’est son droit et nous le respectons, mais nous invitons les électeurs du centre et de la gauche à faire le choix de la seule liste les représentant, et au travers de laquelle nous considérons incarner la constance des idéaux politiques, qui porte et défend leurs valeurs et leurs idées.

Avez-vous vu la vidéo avec la candidate LREM ? Quelle réaction ?

Margaux Isler : Oui, Guillaume et moi-même avons visionné avec beaucoup d’intérêt cette interview dans Chemins d’Expats.

Cela fait de nombreuses années que je suis élue en Suisse et je ne la connaissais pas.

Eléonore Caroit a l’air sympathique et a indéniablement un parcours riche et une volonté d’appuyer les Français de Suisse.

Nous ne sommes toutefois pas convaincus que son ambition soit totalement au service de nos concitoyens.

Ses convictions seront sans doute plus difficiles à exprimer tant les propositions portées par LREM à Paris sont aux antipodes des valeurs dont elle se revendique.

Elle souhaite de la solidarité au moment où En Marche met à mal la retraite de base du régime général pour les Français de l’étranger.

Il lui sera difficile de dire non à Genève et oui à Paris.

Je lui souhaite beaucoup de succès dans sa campagne, mais je crois que les Français de Suisse romande veulent des représentants qui vont les défendre avec la même fougue localement et nationalement, avec des relais puissants pour faire remonter les problèmes et les résoudre.

C’est le rôle que nous entendons jouer.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire