Frontières : le point en France et dans le monde

Frontières : le point en France et dans le monde

Pass sanitaire, Certificat numérique européen, Tracking Covid, passeport sanitaire IATA, au plus les campagnes de vaccination dans le monde avancent au plus les Etats préparent, en coopération avec les organisations internationales, les mesures aux frontières qui permettront de voyager de nouveau vers la France et ailleurs dans le monde.

16 pays sous quarantaine en France

Les personnes en provenance de quatre nouveaux pays vont être contraintes à une période de quarantaine obligatoire de dix jours à leur arrivée en France. Colombie, Bahreïn, Costa Rica et Uruguay sont concernés par ces nouvelles restrictions en raison de l’accélération de la circulation du virus sur leur territoire ces derniers jours. 

« Alors que la situation épidémique s’améliore sur le territoire national, la propagation du virus dans certains pays, et en particulier de plusieurs variants d’intérêt faisant craindre un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement vaccinal, impose un renforcement des mesures de contrôle des arrivées depuis ces pays »

Cabinet du Premier ministre dans un communiqué de presse du 14 mai

Les nouvelles précautions entreront en vigueur à partir du 16 mai, ces 4 nouveaux pays rejoignent ainsi le Brésil, l’Argentine, le Chili, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Bangladesh, le Sri Lanka, le Pakistan, le Népal, la Turquie, les Émirats arabes unis, le Qatar et aussi la Guyane française.

Actuellement, pour rejoindre, la France, il n’y a plus aucun motif impérieux, pour les expatriés depuis la décision du Conseil d’Etat, par contre, il est impératif de présenter un test PCR à son arrivée lorsqu’on vient d’un membre de l’Union européenne et lors de son embarquement en provenance des autres pays.

certificat vert numérique
certificat vert numérique

En Europe, portes ouvertes aux vaccinés dès à présent

En attendant la mise en place du certificat numérique européen, certains Etats européens ouvrent dès à présent leurs frontières aux personnes vaccinées. Les pays du Sud sont pressés de relancer l’offre touristique.

Ainsi les personnes ayant reçu deux doses de vaccin pourront présenter le passeport vaccinal – ou certificat européen Covid-19 – aux autorités locales. Une preuve qui permettra, dans certains pays, de s’épargner la présentation d’un test PCR ou sérologique. Le fait d’avoir déjà eu le Covid-19 dans les semaines qui précèdent la venue sur le territoire peut également faire office de « laissez-passer » dans certains Etats.

Sur place, les voyageurs devront néanmoins se plier aux mesures en vigueur dans le pays comme le couvre-feu et le port du masque.

L’archipel de Madère

Dans cet archipel du Portugal, « une étape de plus vers un retour à la normale vient d’être franchie », explique l’Office du tourisme dans un communiqué. Depuis le 5 mai, le couvre-feu s’est assoupli, passant de 23h à 5h du matin, laissant ainsi la possibilité aux citoyens et visiteurs de profiter des bars et restaurants.

Concernant les conditions d’entrée sur le territoire, elles ont été simplifiées depuis le 15 février grâce à la mise en place d’un « couloir vert« . En effet, les personnes « en mesure de présenter la preuve qu’ils ont déjà eu le Covid-19 dans les 90 derniers jours ou un certificat de vaccination stipulant la réception des 2 doses et le respect de la période d’activation du système immunitaire, sont exemptées de présenter un résultat de test RT-PCR négatif à leur arrivée sur le territoire », précise l’Office du tourisme.

L’Italie

C’est l’une des destinations européennes les plus appréciées des voyageurs. Si l’Italie a été fortement impactée par le coronavirus, le Premier ministre Mario Draghi a annoncé le 4 mai que « l’Italie est prête à accueillir à nouveau les touristes« .

A partir du 15 mai, toute personne étant en mesure de présenter un document attestant d’une vaccination complète, d’une guérison du Covid-19 ou d’un test PCR négatif de moins de 48 heures pourra se rendre sur le territoire italien. Les voyageurs seront ainsi exemptés de quarantaine et la dolce vita pourra débuter dès l’arrivée en Italie.

L’Espagne

Si pour le moment le pays réclame un test PCR de moins de 72 heures pour pouvoir pénétrer sur le territoire, le pays s’est positionné en faveur d’un certificat européen Covid-19. Disponible à partir de mi-juin, il offrira la possibilité aux voyageurs détenteurs de ce document de circuler librement et d’éviter la réalisation d’un test PCR. Actuellement, aucune quarantaine n’est imposée aux voyageurs à l’arrivée sur le territoire espagnol.

La Croatie

Pour relancer son économie, la Croatie avait mis en place en février dernier un visa simplifié dans le but d’attirer les télétravailleurs. Un mois après, en mars 2021, le pays créait un nouveau label sécurité, « Safe Stay in Croatia »permettant d’identifier les lieux et services où les normes sanitaires internationales étaient respectées. Visiblement pressée de retrouver ses touristes, la Croatie acceptent les voyageurs vaccinés sans aucune restriction, ni test PCR négatif.

La Grèce

Depuis début mai, la Grèce a ouvert sans restriction ses frontières aux touristes vaccinés. La quarantaine de 7 jours initialement imposée a été levée afin d’inciter les voyageurs à réserver leurs vacances d’été.

Un test PCR négatif de moins de 72 heures permet aussi de se rendre, sans restriction, dans le pays où les terrasses des cafés et restaurants sont actuellement ouverts.

Malte

Le pays a annoncé une réouverture de son tourisme à partir du 1er juin 2021. A compter de cette date, les personnes vaccinés pourront voyager librement à l’intérieur du pays.

« Les Maltais attendent avec impatience le retour des touristes qui ont tant aimé notre soleil, notre culture, notre gastronomie et notre accueil chaleureux année après année » 

un un communiqué de la Malta Tourism Authority (MTA).

Chypre

Depuis le 10 mai, les autorités chypriotes ont introduit un passeport vaccinal dans le pays. Les voyageurs sont autorisés à pénétrer sur le territoire sans être soumis à une période de quarantaine ou à un test PCR, à condition de justifier d’un certificat de vaccination. Une liste des pays dont les ressortissants sont autorisés à séjourner sur le territoire a été publiée par les autorités.

L’Estonie

Pour faciliter l’accès à son territoire et encourager les touristes à revenir, l’Estonie ouvre ses frontières aux voyageurs vaccinés sans les contraindre à une quarantaine à ou un test PCR.

ASIE et Océanie : une réouverture au compte-goutte

Dans la plupart des pays en Asie, l’heure n’est pas à la réouverture.. Mais on devine au fil des mois que la vaccination sera un impératif pour rejoindre ces pays. Actuellement, plusieurs pays imposent une quarantaine aux voyageurs à leur arrivée : parmi eux, on peut citer la Corée du Sud, l’Ouzbékistan, le Cambodge ou encore la Thaïlande dont on détaille le plan un peu particulier ci-dessous.

La réouverture de Phuket au 1er juillet 2021 toujours maintenue…

Donc la date du 1er juillet 2021, pour une reprise des séjours à Phuket aux seuls voyageurs vaccinés, a été de nouveau confirmée par l’Office de Tourisme de Thaïlande (TAT), en expliquant qu’elle avait « un accord de principe, mais que rien n’est pour le moment officialisé« , explique Jean-Baptiste Richard, directeur général d’Exo Travel, après avoir raccroché avec la TAT. 

Tout comme en France, les projets de loi doivent être publiés au journal officiel (JO), avant leur application. Pour le moment aucune ligne sur le projet « Phuket Sandbox » n’est parue et parfois les textes de loi paraissent le jour même de leur application. La patience est donc de rigueur. 

Malgré tout, le gouvernement est allé plus, loin en dévoilant le calendrier complet de la reprise du tourisme, à la plus grande joie des professionnels du tourisme. 

« Nous avons communiqué autour de produits sur Phuket, pour répondre à la reprise le 1er juillet, mais nous n’avons pas encore les conditions d’entrées et de réouverture à destination.  Par exemple, nous ne savons pas dans quelle mesure les enfants pourront voyager cet été, s’ils doivent être vaccinés… »  

Olivia Calvin, expatriée à Bangkok et directrice commerciale d’une agence de voyage

D’ailleurs le directeur général d’Exo Travel, nous apprend que pour se rendre à Phuket, il sera obligatoire d’atterrir à… Phuket, sous peine d’observer une quarantaine de 14 jours. C’est la punition qui attendra les passagers qui souhaitent passer par Bangkok pour se rendre sur les plages de l’île.

Et malheureusement, ce flou artistique n’est pas le seul problème. Pour un autre professionnel ayant préféré conserver l’anonymat, pour ne pas s’attirer les foudres gouvernementales, celui-ci s’inquiète des effets d’annonce.

« Depuis 6 mois rien n’a avancé. Tant que la Thaïlande n’aura pas mis en place un plan de vaccination et sanitaire, ils peuvent prévoir tout ce qu’ils veulent, car la réalité est souvent très différente. » 

Français expatrié en Thaïlande souhaitant gardé l’anonymat

D’autant plus que le pays fait face à une 3e vague très sévère contraignant les autorités à resserrer la vis. Les restaurants ne peuvent plus recevoir de clients, les écoles sont fermées, ainsi que les parcs et les piscines. 

« Actuellement le pays connait sa pire vague de coronavirus, depuis le début de l’épidémie. C’est une période assez sensible, le variant anglais circule activement dans le pays.  Cela pèse sur la possible réouverture du pays, car les vaccins sont redirigés vers des régions non touristiques, donc cela perturbe les plans »

Jean-Baptiste Richard directeur général d’Exo Travel, basé à Bangkok

Au final, c’est à partir du 1er octobre 2021 que les touristes vaccinés seront ensuite autorisés à se rendre à Phuket, mais aussi à Krabi, Phangnga, Surat Thani, Chiang Mai, Chon Buri, Buri Ram, Phetchaburi, Prachuap Khiri Khan et Bangkok sans aucune exigence de quarantaine.

La dernière étape doit commencer le 1er janvier de l’année prochaine, permettra à tous les touristes étrangers certifiés d’avoir été entièrement vaccinés d’être autorisés à entrer en Thaïlande et à voyager librement.

Chine, ré-ouverture limitée

La Chine a relancé l’examen des demandes de Visa déposées dans ses consulats. la procédure s’applique aux visas de travail, voyages d’affaires et « raisons humanitaires » telles que les familles séparées.  D’après le communiqué, la procédure concerne les candidats ayant reçu deux doses de vaccin ou bien une seule au moins 14 jours avant la demande de visa. Une quarantaine pouvant atteindre trois semaines restera toutefois obligatoire après leur arrivée sur le sol chinois.

Seychelles, une victoire annoncée trop tôt

Les Seychelles sont, depuis plusieurs semaines, présentées comme la destination idéale pour cet été. Mais, malgré une vaccination massive avec le produit chinois Sinopharm ainsi qu’une version indienne d’AstraZeneca, l’archipel voit son nombre de cas repartir à la hausse. Les autorités ont renforcé les mesures au moins juqu’à fin mai. Il est possible de se rendre aux Seychelles avec un test PCR négatif de moins de 72 heures, mais au vu d’un taux d’incidence en forte progression, France Diplomatie le déconseille fortement.

Les J.O au Japon

Du côté du Japon, c’est l’incertitude. Les frontières demeurent fermées et l’annonce de la tenue des Jeux olympiques sans spectateurs venus de l’étranger prouve que l’archipel ne compte pas accueillir de touristes cet été. La délivrance de visas est suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Le Vietnam à la mode nippone

Le Vietnam est soumis aux mêmes restrictions que le Japon, laissons donc ses frontières fermées aux étrangers.

 « Jusqu’à nouvel ordre, le tourisme international n’est pas possible au Vietnam. Il convient donc de faire preuve d’une grande vigilance lors de la réservation de séjours »

France Diplomatie

Echec des bulles de voyage

La bulle aérienne, annoncée pour fin novembre 2020, a déjà été reportée en raison des développements de l’épidémie de Covid-19 à Hong Kong plus de 3 fois, testée en mai, elle est interrompu au bout de quelques jours.

Du coté de l’Océanie, les autorités sanitaires néo-zélandaises ont annoncé dimanche 8 mai la reprise des vols sans quarantaine depuis Sydney, estimant la situation épidémique désormais jugulée en Nouvelle-Galles du Sud. Les vols avaient été suspendus jeudi après l’apparition de deux cas de Covid-19 à Sydney. Cette interruption était la troisième depuis le lancement le 18 avril de la «bulle» aérienne entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie, près de 400 jours après la fermeture de leurs frontières internationales en raison de la pandémie.

Les « bulles de voyage », comme on les appelle maintenant partout, devaient être la première étape pour de nombreux pays afin de sauver le tourisme. Leur instabilité font qu’aujourd’hui, les Etats privilégient la mise en place des passeports sanitaires.

Les Amériques

Le vaccin pour traverser l’atlantique

Les touristes venant des Etats-Unis et les expatriés qui y résident seront autorisés à visiter l’Union européenne dans les prochains mois, à condition d’être vaccinés contre la Covid-19, a déclaré dimanche la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen dans une interview au New York Times.  « Les Américains, d’après ce que je peux voir, utilisent des vaccins approuvés par l’Agence européenne des médicaments (EMA) », a-t-elle justifié. « Cela permettra la libre circulation et les déplacements vers l’Union européenne ». « Car une chose est claire : les 27 Etats membres accepteront, sans condition, tous ceux qui sont vaccinés avec des vaccins approuvés par l’EMA », a assuré Ursula Von der Leyen au quotidien new-yorkais. Joe Biden lui a assuré la réciproque aux frontières pour les résidents européens.

Les Bahamas

Début mai, le gouvernement des Bahamas a annoncé un assouplissement des mesures de restriction sanitaire pour les touristes vaccinés. Les voyageurs ayant reçu leurs deux doses et dont la période d’immunité de deux semaines est passée n’auront pas besoin de fournir la preuve d’un test PCR négatif. Un visa de santé « Bahamas Travel Health » est à télécharger sur le site du gouvernement.

En Amérique du Sud

Malgré la situation calamiteuse du fait de la virulence du variant brésilien, la simple présentation d’un test PCR vous permettra d’accéder à la plupart des pays du sous-continent.

Afrique et Moyen-Orient

En Afrique, le variant d’Afrique du Sud continue à se propager. Cependant les conditions propres à ce continent permettent de garder la pandémie sous relatif contrôle.

Israël

La condition pour mettre un pied en Israël est aussi la vaccination. Le pays, dont la stratégie vaccinale a été jusqu’ici une réussite, a repris une vie presque normale. Israël a annoncé, mi-avril, que l’entrée limitée de groupes de touristes vaccinés dans le pays serait autorisée à partir du 23 mai.

Tunisie

La Tunisie, dont le tourisme est le poumon économique, exige un test PCR négatif de moins de 72 heures et préconise un auto-isolement de sept jours aux voyageurs. Actuellement un confinement a décrété jusqu’au 17 mai.

Maroc, pas d’avions

Selon le journal Telquel qui cite une note interne, la direction de l’aviation civile marocaine aurait prolongé, la fermeture de l’espace aérien marocain au moins jusqu’au 10 juin 2021. Cette date correspond avec la prolongation de l’Etat d’Urgence dans le pays qui a été prolongé jusqu’au 10 juin. Pour rappel, l’Aviation civile marocaine avait déjà prolonger la suspension des vols, notamment entre la France et le Maroc jusqu’au 21 mai 2021, suite à la prolongation de l’Etat d’urgence dans le Royaume.

Algérie, une possible réouverture

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière; a déclaré que des tests vont s’effectuer à l’aéroport d’Alger lors de l’arrivée des voyageurs;

« Nous effectuerons nous-mêmes aux voyageurs des examens médicaux, que nous jugerons authentiques, en Algérie ». Avant d’ajouter que « Les voyageurs qui pourront venir en Algérie devront avoir un test antigénique négatif. Pour les cas positifs, ils devront se confiner dans un hôtel ou autre, pendant 10 jours, à leur charge »

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière algérien

Aucun détail supplémentaire sur la date d’entrée en vigueur de la directive n’a été fourni. Mais cela reste une bonne nouvelle pour les Algériens qui souhaitent rentrer en Algérie après la fermeture complète de la frontière depuis plus d’un an.

Laisser un commentaire