Frontaliers et expatriés en Italie ? Attention les règles se durcissent !

Frontaliers et expatriés en Italie ? Attention les règles se durcissent !

L’Italie est un pays qui partage une longue frontière avec la France, qu’elle soit maritime ou terrestre. En sus, la proximité culturelle est évidente et naturelle. Donc logiquement l’Italie accueille une grande partie des frontaliers (ces Français qui résident en France mais travaillent en Italie) et une grande communauté d’expatriés. Déjà en 2020, la circulation entre les deux pays avait été compliquée, avec même un verrouillage des frontières. Avec le variant Omicron, nous voilà repartis pour un tour en effet, il faudra montrer patte blanche à la frontière.

L’Italie exige depuis le 16 décembre à tout voyageur en provenance de France de présenter un test négatif même si la personne est vaccinée et respecter une quarantaine s’il ne l’est pas. Face à la cinquième vague de la Covid-19, les autorités transalpines mettent ainsi en place de nouvelles restrictions qui seront en vigueur dès jeudi et le resteront jusqu’au 31 janvier 2022, indique le ministère français des Affaires étrangères.

Vaccin, test PCR et quarantaine

En plus de la preuve d’un schéma vaccinal complet, les voyageurs vaccinés devront donc présenter le résultat négatif d’un test antigénique de moins de 24 heures ou d’un test PCR de moins de 48 heures. Après un premier test, les non-vaccinés, eux, devront en plus respecter une quarantaine de cinq jours, et présenter un nouveau résultat négatif à l’issue de cet isolement à une adresse indiquée sur un formulaire de traçabilité.

Frontière franco-italienne ©AFP

Travailleurs frontaliers et enfants exemptés

Ces règles ne s’appliquent pas aux enfants de moins de 6 ans, aux travailleurs frontaliers, pour des séjours inférieurs à 120 heures pour un motif professionnel, sanitaire ou d’urgence absolue, ou encore pour un transit sur le territoire italien inférieur à 36 heures.

L’Italie craint des contaminations Omicron venant de France

Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, est actuellement presque trois fois supérieur en France (510) qu’en Italie (198), où la pente ascendante de la cinquième vague semble être moins raide.

Auteur

  • redactionafp

    L'AFP est, avec l'Associated Press et Reuters, une des trois agences de presse qui se partagent un quasi-monopole de l'information dans le monde. Elles ont en commun, à la différence de son prédécesseur Havas, de ne pas avoir d'actionnaire mais un conseil d'administration composé majoritairement d'éditeurs de presse.

Laisser un commentaire