Européennes : la campagne enfin lancée

Européennes : la campagne enfin lancée

A deux mois du scrutin, et alors que l’Europe entière vit le feuilleton anxiogène du Brexit, la campagne des européennes semble enfin lancée.

Marine Le Pen, qui en a finalement peu parlé lors de son grand oral à l’émission politique, et dont la formation ambitionne la première place, est désormais en campagne. Le RN, porté par le jeune, 23 ans, Jordan Bardella, milite, comme toujours, pour une Europe des nations, mais ne parle plus, et c’est une différence avec l’ère Philippot, d’une sortie de l’Euro où d’un frexit.

Une liste hétéroclite chez LREM et ses alliés

Du côté des soutiens à Emmanuel Macron, les 30 premiers noms ont été dévoilés mardi 26 mars. Sans surprise, ce sera la désormais ex ministre Nathalie Loiseau qui conduira la liste. Pour cette proche d’Alain Juppé, passée par la présidence de l’ENA, ce sera le batême du feu électoral. Un challenge d’autant plus important que LREM et le Président de la République ont fait de cette élection un enjeu majeur.

Parmi les colistiers de Mme Loiseau, la surprise vient de son numéro 2. Ce sera Pascal Canfin, ancien eurodéputé EELV, ancien ministre de François Hollande et ancien président de WWF France. Un profil résolument écolo donc, mais un ancien ministre qui démissionna car il considéra à l’époque que le nouveau Premier Ministre Manuel Valls n’était pas assez à gauche. Comment cohabitera-t-il avec 7 candidats du Modem de François Bayrou, la sénatrice Agir (centre-droit) Fabienne Keller et l’ancien directeur de campagne de M. Juppé Gilles Boyer ?

LR en rodage, le PS en crise et LFI transparente

Dans les rangs de l’opposition, Les Républicains semblent solidement ancrés à une troisième place forcément décevante, mais qui permettrait de sauver les meubles et les postes des eurodéputés sortant Nadine Morano, Brice Hortefeux, Arnaud Danjean et Geoffroy Didier.

Le Parti Socialiste, lui, a dû se résoudre à une alliance avec le mouvement Place Publique de Raphaël Gluksmann. Une première pour cette formation qui pourrait, et ce serait inédit, ne pas franchir le seuil de 5% qui permet d’avoir des eurodéputés.

La France Insoumise, quant à elle et alors qu’elle est habituellement dans des positions fortes sur l’Europe, patine dans les sondages et sa jeune tête de liste Manon Aubry ne semble pas imprimer dans les médias et dans l’opinion.

Un débat à Bruxelles co-organisé par lesfrancais.press le 2 avril

Nous avons décidé, en partenariat avec la French Radio et EURACTIV, de nous associer à ces questions et organisons, mardi 2 avril, un débat sur cette problématique et les questions pour les Français de l’étranger. Toutes les principales formations politiques ont accepté notre invitation et citons parmi les participants la présence de Nicolas Bay pour le RN, de l’eurodéputée sortante Karima Delli pour EELV, ou encore de la présidente de la fédération des Français de l’étranger du PS et de Laurence Saillet pour LR.

Le débat sera retransmis en direct sur La French Radio, n’hésitez pas à vous connecter !

Laisser un commentaire