Européennes aux Pays-Bas, polémique chez les Français résidants

Dans un courrier adressé au Ministre Lemoyne, la Première Secrétaire de la Fédération des Français de l'étranger du Parti socialiste Cécilia Gondard, par ailleurs candidate PS / Place publique aux élections européennes, s'est alarmé du fait qu'un certain nombre des 25000 Français des Pays-Bas ont été automatiquement inscrits sur les registres de vote hollandais.

"La Fédération des Français de l’Etranger du Parti Socialiste  et sa section des Pays Bas s’étonnent des communications hasardeuses du Quai d’Orsay et demande une solution diplomatique avec les Pays Bas et une transparence totale"

Le double vote, sur les listes françaises et hollandaises, étant interdit, cela revient de fait à leur empêcher de voter pour les listes hexagonales, et ce alors que le Consulat organise le scrutin au Lycée français de la Haye et à l'école française  d'Amsterdam. Attention! Ceux qui sont inscrits sur les listes des Pays-Bas votent jeudi 23 et non pas dimanche 26 mai.

Une pratique habituelle et un défaut de communication selon l'élue consulaire Hélène Degryse 

Hélène Degryse, élue consulaire que nous avons contacté, s'étonne de la polémique crée autour de cette pratique qui existait déjà lors des précédents scrutins européens. Si elle considère que la communication du Ministère a été confuse, et que chaque électeur aurait dû contrôler sa situation, elle rappelle que cette situation n'est pas nouvelle et existe également dans d'autres pays comme l'Allemagne. Mme Degryse, notamment sur son compte Twitter, rappelle que ce processus électoral n'est pas nouveau et que personne n'est privé du droit de vote. 

En France, les européens résidants se voient, lorsqu'ils s'inscrivent pour les municipales, offrir le choix de voter aussi pour les listes françaises où alors pour les listes de leur pays d'origine. une manière sans doute aussi de désamorcer les polémiques.

Un risque de fausser les statistiques de l'abstention

Le risque, et il concerne également les autres Etats européens lors de ce scrutin qui permet de voter pour des listes locales, est que cela donne la fausse impression d'un abstentionnisme plus important encore. Les autorités consulaires ne savent pas, en tout cas le jour du scrutin, combien de Français ont participé localement. Les conséquences de cette fausse impression de désintérêt pourraient être une réduction du nombre d'élus des Français de l'étranger.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire