Elisabeth Borne dévoile la réforme des retraites

Elisabeth Borne dévoile la réforme des retraites

Après des mois d’interrogations, de changement de positions et de contestations, Elisabeth Borne, la Première ministre, a dévoilé en détail ce mardi son projet de réforme des retraites. Après une première loi abandonnée pour cause de Covid-19 en 2020, ce projet devra être adopté par le parlement alors que le Président est sans majorité à l’Assemblée nationale.

Le plan pour réformer les retraites

Elisabeth Borne a annoncé que le but de ce projet est de préserver les Français d’une augmentation « du coût du travail et des impôts, car nous voulons atteindre le plein emploi« . Pour le gouvernement, la réforme présentée garantit l’équilibre de notre système dès 2030.

« Nous proposons que celles et ceux qui le peuvent travaillent plus longtemps. Ce choix, des majorités de droite et de gauche l’ont fait avant nous. Ce choix c’est celui qu’on réalisé tous nos voisins européens. »

Elisabeth Borne lors de la conférence de presse ce mardi 10 janvier 2023

Age de départ et trimestres de cotisations

Alors que la dernière réforme dite « Touraine » prévoyait qu’il faudra avoir cotisé 43 ans en 2035 pour bénéficier d’une retraite à taux plein, le nouveau texte avance cette disposition à l’année 2027. Autre changement, l’âge légal de départ sera de 64 ans en 2030.

L’âge légal à partir duquel il est possible de partir à la retraite sera progressivement relevé à compter du 1er septembre 2023, à raison de 3 mois par année de naissance. Il sera ainsi fixé à 63 ans et 3 mois en 2027 à la fin du quinquennat, puis atteindra la cible de 64 ans en 2030.

« Ce système repose sur la cohésion entre les générations, entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent plus. Compte tenu du vieillissement de la population, l’équilibre financier de ce régime des retraites est menacé »

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, à la suite de l’allocution de la Première ministre.

Concrètement, il faudra avoir cotisé 172 trimestres et être âgé donc au moins de 64 ans pour bénéficier du taux plein.

Le gouvernement a aussi annoncé que la réforme des retraites «actera l’extinction des principaux régimes spéciaux». C’est à dire que l’ensemble des travailleurs cotisants seront soumis aux mêmes règles, qu’ils soient fonctionnaires, médecins, professeurs ou cadres à la Défense.

« Ce projet est universel. Il concernera tous les actifs, salariés, indépendants et fonctionnaires. »

Elisabeth Borne lors de la conférence de presse ce mardi 10 janvier 2023

Pénibilité et longues carrières

Elisabeth Borne a aussi expliqué que des exceptions seront possibles.

Ainsi comme aujourd’hui, les personnes partant à la retraite à 67 ans bénéficieront toujours automatiquement d’une retraite à taux plein, c’est-à-dire sans décote, même si elles n’ont pas travaillé 43 ans.

Le gouvernement a ainsi décidé de prendre en compte l’usure professionnelle liée aux conditions d’exercice de certains métiers. Pour ces travailleurs, la Première ministre a annoncé renforcer le suivi médical, et l’accompagnement de ces salariés vers des dispositifs de départs anticipés à 62 ans.

« Un départ à 62 ans sera maintenu pour les personnes en invalidité ou inaptitude. »

Elisabeth Borne lors de la conférence de presse ce mardi 10 janvier 2023

Autre disposition, la création d’un fonds d’investissement consacré à la prévention de l’usure professionnelle doté d’1 milliard d’euros sur le quinquennat. Il soutiendra les branches professionnelles pour identifier les métiers exposés aux risques ergonomiques (port de charges lourdes, postures pénibles, vibrations). Il sera financé avec les employeurs et permettra de mettre en place des actions de prévention et de reconversion.

Les Français de l’étranger

Pour ceux qui ont cotisé en France, ou qui cotisent toujours via la CFE ou comme salarié détaché, sans oublier ceux qui ont prévu de rentrer travailler, les nouvelles règles s’appliqueront de plein droit comme pour tous les autres Français sur les trimestres concernés. Il faudra donc bien prendre en compte ces évolutions pour simuler votre retraite internationale. Ceux qui sont déjà pensionnés ne verront pas leurs modalités modifiées. 

Les syndicats mobilisés

Les huit principaux syndicats français ont annoncé, avant même la conférence de presse de la Première ministre, qu’ils se donnaient rendez-vous ce mardi soir pour une réunion qui décidera d’une première date de grève et de manifestations pour protester contre la réforme des retraites. Ce front syndical inédit depuis une décennie envisage deux dates pour lancer la mobilisation : le 19 ou le 24 janvier.

Auteur

  • redactionafp

    L'AFP est, avec l'Associated Press et Reuters, une des trois agences de presse qui se partagent un quasi-monopole de l'information dans le monde. Elles ont en commun, à la différence de son prédécesseur Havas, de ne pas avoir d'actionnaire mais un conseil d'administration composé majoritairement d'éditeurs de presse.

Laisser un commentaire