Election, engagement et indépendance.

Election, engagement et indépendance.

Lors de la dernière consultation que nous avons lancée, 58% d’entre vous ont répondu qu’ils voulaient encore plus d’informations sur la politique des Français de l’étranger. Tant mieux : Les élections consulaires approchent, les listes sont déposées, la campagne est engagée. Lesfrancais.press ont maintenant trois ans avec 320.000 abonnés et 450.000 visteurs sur le site, nous sommes la première source d’informations pour les expats. Et puisque vous voulez plus d’informations, vous en aurez ! Un beau programme pour ces prochains mois : Election, engagement et indépendance !

D’autant plus facilement que vous êtes plus d’un tiers à être prêt à verser votre obole pour garantir l’indépendance de lesfrancais.press. 61% d’entre vous préfèrent conserver l’accès à l’information gratuitement, c’est à dire financée par la publicité. Et bien la magie de la presse numérique, fait que nous donnerons satisfaction à tous.

In-dé-pen-dants 

Ceux qui sont prêts à payer 2 euros -par mois- intégreront le club Premium, la lettre quotidienne et ses suppléments, sans publicité. Les autres continueront d’avoir accès aux informations générales, avec la publicité, indispensable à la vie d’un media. 

C’est la meilleure façon de rester ce que nous sommes : totalement indépendants. 

Parmi ceux qui écrivent, il y a de tout : gauche, droite, en même temps, comme parmi ceux qui sont interrogés. Exemple : quand nous avons annoncé la candidature de Ségolène Royal, ce n’est pas parce qu’on veut la soutenir (D’ailleurs nous avons interrogé aussitôt ses concurrents), c’est parce que nous sommes les mieux informés-avant l’Afp !-

Nous ne soutenons personne en particulier, mais tous ceux qui s’engagent. Nous ne dépendons de personne, sinon, comme tout media, des lecteurs. Et ceux qui s’abonnent nous permettent d’être encore plus indépendants.

Impérial

La ligne éditoriale Lesfrancais.press est donc naturellement « libérale », au sens plein du terme, qui veut que l’on se batte pour donner la parole à tous, notamment à ceux dont on ne partage pas les idées. 

Ironiquement, je la dirais aussi bonapartiste, selon le mot de Napoléon III : « L’impératrice est légitimiste, Morny est orléaniste, je suis républicain. Il n’y a qu’un bonapartiste, c’est Persigny, et il est fou. ». Nous ne demandons donc à personne d’être fou, ni d’être d’accord avec tout ce qui s’écrit dans lesfrrancais.press, parce que personne ne l’est. Mais tout ce qui y est écrit est fiable, sérieux, sincère, réfléchi. 

En trois ans, aucune information n’a jamais été contestée ou démentie. En revanche, beaucoup d’analyses prospectives -en économie, en politique, en diplomatie- ont été confirmées. 

La démocratie ne vit de ses citoyens.

Elu local, député, j’ai soutenu ou combattu des gouvernements, j’ai servi comme ambassadeur sous l’autorité de trois présidents et sept ministres, j’aime que l’on défende ses convictions, je sais aussi ce que la politique demande d’engagements, provoque de déceptions, d’ostracisme, de malveillances.  C’est pourquoi je respecte tous ceux qui s’engagent. Tous ceux qui participent, de près ou de loin, lecteurs ou auteurs, à lesfrancais.press ont le droit de se présenter, de s’engager (et certains sur le fond, sur des listes de couleurs différentes, d’ailleurs). Le pluralisme est bien ancré. La démocratie ne vit pas de ses institutions mais de ses citoyens.

Rares sont les pays où il existe une représentation, une assemblée élue des expatriés. Pour qu’elle soit écoutée, il faut que les expats votent. On entend trop à Paris un certain mépris pour les Français d’ailleurs : des exilés volontaires qui ne s’intéresseraient plus à la France. La preuve  ils ne votent même pas ! Revient l’idée d’un impôt de nationalité, une autre pour supprimer une partie de la représentation des Français établis hors de France, voire de l’assemblée.

L’attachement à la France grandit avec l’éloignement

Il faut ne jamais avoir vécu à l’étranger pour ignorer que l’attachement à la France grandit avec l’éloignement. Malheureusement, le soutien aux ambassades, au réseau consulaire, à l’enseignement à l’étranger, aux Alliances, aux associations, si l’on regarde l’évolution des crédits depuis dix ans, diminue, alors que le nombre des Français établis à l’étranger augmente. 

Curieusement, dans un monde de plus en plus petit, interdépendant, entremêlé, international, l’intérêt des responsables politiques devint de plus en plus hexagonal. Donner une dimension mondiale à la politique française, cela revient concrètement aux Français de l’extérieur et à leurs représentants. Ils apportent en ces moments de révolutions mondiales, l’expérience extraordinaire des ailleurs.

L’appétit et l’engagement des français de l’étranger pour la politique ne vise donc pas qu’à «défendre leurs intérêts », ou à savoir à quelle sauce ils vont être mangés, mais à apporter une contribution à leurs compatriotes restés au pays. Le monde est un laboratoire, il faut en rendre compte, c’est ce en quoi il est passionnant, en quoi l’échange  est indispensable. C’est tout l’enjeu de l’information. 

Rester indépendant, rendre compte, comprendre le monde, s’adapter,  anticiper, c’est ce que font tous les jours les Expats. Et, avec eux, lesfrancais.press. Pour deux euros par mois, ou un peu de pub, c’est donné. L’indépendance, çà n’a pas de prix !

Laurent Dominati

A. Ambassadeur de France

A. Député de Paris

Président de la société éditrice du site « lesfrancais.presse »

Laisser un commentaire