Détresse au Maroc après la fermeture des frontières

Détresse au Maroc après la fermeture des frontières

Jeudi, le Maroc a en effet créé la surprise en annonçant la suspension des vols réguliers à destination et en provenance de France. Initialement, la fermeture devait se faire ce vendredi à 23h59. Finalement, la suspension a été reportée à dimanche, au même horaire, jusqu’à nouvel ordre. Depuis les scènes de panique et de détresse se sont enchainées dans les aéroports.

Une annonce soudaine

L’état d’urgence sanitaire est en vigueur au Maroc depuis le 20 mars 2020 et est prolongé tous les mois depuis cette date. Dans le cadre de l’état d’urgence, les frontières aériennes, terrestres et maritimes du Maroc sont fermées.

Les liaisons aériennes entre la France et le Maroc, qui avaient repris le 15 juin 2021, ont été à nouveau suspendues, à partir du 28 novembre 2021 à 23h59. Une annonce qui n’avait pas « fuité » et à laquelle personne ne s’attendait. Expatriés comme touristes ont donc été pris de court.

Cependant au delà de cette date, des vols commerciaux dans le sens Maroc-France pourraient être autorisés, dans les mêmes conditions que lors de la dernière suspension (mars-juin 2021).

Des compagnies aériennes débordées

Il n’y a pas que les citoyens qui ont été surpris, les compagnies aériennes n’avaient pas été, non plus, averties.

Si les compagnies Air France et Royal Air Maroc ont annoncé dès vendredi qu’elles renforçaient leur programme de vols de et vers le Maroc, en prévision de la fermeture des frontières aériennes du royaume, les retours furent beaucoup plus problématiques sur les autres compagnies

«Afin de faciliter le retour de ses clients, Air France renforcera son programme de vols de et vers Casablanca le 26 novembre 2021»

Direction d’Air France à l’AFP

Les passagers qui entamaient leurs vacances furent les plus touchés. Ryanair mais aussi Easyjet ont ainsi annulé les billets d’avions retour au delà de la date du 27 novembre sans apporter de solution aux touristes qui ont dû se ruer sur les dernières places.

Cependant depuis ce lundi 29 novembre, ils sont nombreux sur les réseaux sociaux à indiquer qu’ils sont bloqués de l’autre côté de la Méditerranée. La fermeture totale de l’espace aérien marocain aux avions venant d’autres pays ou à destination d’autres pays a ainsi empêché ceux qui avaient trouvé des solutions via d’autres pays de parvenir à rejoindre la France. Le groupe Facebook « Francais bloqués au Maroc » a ainsi vu son activité exploser ces dernières heures.

Une liste pour être rapatrié(e) ?

Désormais, tous les regards se portent sur l’ambassade de France et sur les consulats répartis sur le territoire marocain. En 2020, des vols de rapatriement avaient été mis en place. Comme l’indique le gouvernement, c’est une option qui sera très probablement mise sur la table rapidement. Les dernières estimations indiquent qu’il y aurait entre 5000 et 10 000 Français, touristes ou expatriés, qui voudraient rentrer en France.

Pour l’instant, aucun message sur le site, mais sur la page Facebook, les questions tombent ! Premières réponses, les vols spéciaux ne sont pas encore programmés et ils seront réservés uniquement à ceux qui ont un motif impérieux pour justifier leur retour en France. Les différents programmes qui circulent sur internet sont pour l’instant des hypothèses. Air France attend la validation des autorités. Seule Transavia a reçu l’accord de maintenir ses vols à destination de la France, uniquement, jusqu’au 05 décembre, ainsi elle pourra rapatrier l’ensemble de ses clients.

Les vols spéciaux ne seront donc pas ouverts aux gens qui veulent simplement retourner en France pour les fêtes, il faudra un motif impérieux et impératif. Et il y a une bonne raison à cela, c’est qu’aucune date de réouverture des axes de circulation entre le Maroc et l’Europe n’est pour l’instant confirmée. Ils sont nombreux à penser que le dispositif sera maintenu au moins jusqu’à la fin de l’année mais il faudra attendre mi-décembre pour en savoir plus.

« L’anticipation, la prévention, ont toujours été un élément constant de la politique sanitaire marocaine. Le roi prend cette décision pour y voir plus clair avant d’éventuellement rouvrir ses frontières pendant les vacances de Noël »

Hasni Abidi, économiste marocain dans les colonnes du Parisien du 29 novembre 2021

Le Maroc bloque les entrées pour sauvegarder son système de santé, mais aussi pour consolider sa position de leader en Afrique en matière de lutte contre la pandémie, observe Hasni Abidi, économiste reconnu au Maroc dans les colonnes du Parisien ce 29 novembre. Il espère aussi que la quinzaine qui s’ouvre sera positive, permettant ainsi au gouvernement marocain de rouvrir ses frontières pour la période des fêtes de fin d’année, si importante pour l’économie touristique du pays.

Auteur

  • Samir Kahred a suivi ses parents dont le père était ingénieur dans une succursale du groupe Bouygues. Après une scolarité au Lycée français et des études au Caire, il devient journaliste pour des médias locaux et correspond pour lesfrancais.press

Laisser un commentaire