De nouvelles mesures pour soutenir les entreprises françaises à l'étranger

De nouvelles mesures pour soutenir les entreprises françaises à l'étranger

En première lecture du troisième projet de loi de finances rectificative, le Sénat a renforcé les compensations de l’État pour les pertes subies par les Alliances Françaises et plus généralement les entreprises fondées par des Français à l'Etranger.

Trois amendements ont été proposés ce 18 juillet,  2 ont été votés avec le soutien de la majorité de droite et du centre mais également des parlementaires de gauche.

Des aides sous exploitées...

La sénatrice Jacky Deromedi, expatriée à Singapour et candidate à sa réélection, était en charge de mener ce combat pour son groupe Les Républicains.

 

Lors de la discussion générale du #PLFR3, j'ai souhaité aborder trois sujets majeurs de préoccupation de nos compatriotes résidant à l'étranger, en cette période de crise :👉 aide sociale #social👉 soutien aux petites #entreprises à l’étranger qui connaissent des difficultés👉 situation de nos établissements scolaires français à l’étranger et enveloppe des #bourses. #enseignementA partir de demain commencera l'examen des 1055 amendements.J'ai déposé 6 amendements relatifs aux Français de l'étranger qui seront examinés dans les trois jours qui viennent.

Gepostet von Jacky Deromedi am Donnerstag, 16. Juli 2020

 

Comme tous les sénateurs des Français de l'Etranger et les élus consulaires, elle fait un bilan sévère de l'application  de la loi sur les aides sociales dédiées aux expatriés. La mise et en place et  l'exécution de ces mesures sont particulièrement décriées (voir la vidéo ci-dessus) . En effet, moins de 400 000 euros ont été dépensés sur les 50 millions d'euros affectés lors de l'établissement du plan de soutien aux Français de l'etranger.

Incohérence des critères, difficulté à établir la situation de nos concitoyens, éloignement des centres de décisions, elle énumère ainsi les nombreux problèmes rencontrés par les élus locaux, les consulats mais surtout nos compatriotes expatriés.

Ainsi, elle appelle le gouvernement a suivre ses engagements renouvelés par le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne ce 01 juillet pour une meilleur prise en compte des situations personnelles des expatriés.

 

Alliances françaises et entreprises fondées par des Français

Mais le Sénat en adoptant les amendements des sénateurs de droite veut aller plus loin. Et pour cela, ils proposent de soutenir le tissu économique que les Français hors de France ont construit au fil des années dans leurs pays de résidence.

Une des pierres angulaires de ce secteur, ce sont les Alliances Françaises. De droit local, elles sont des entreprises comme les autres. Mais actrices majeures du rayonnement Français, elles irriguent les communautés, en engageant des expatriés comme professeurs, en organisation des événements comme le French Film Festival en Australie et sont régulièrement sollicités par Atout France pour promouvoir notre pays etc. Elles font donc l'objet du premier amendement adopté, avec un budget complémentaire de 2 millions d'euros pour ces institutions.

Deuxième amendement, la création d'un fonds pour soutenir les entreprises fondées par les Français dans leurs pays d'expatriation. Doté de 10 millions d'euros, ce nouveau système est sensé porter assistance aux entreprises en danger via différents outils financiers. Nouvel acteur de l'investissement publique à l'étranger ? Nouvelle usine à gaz pour obtenir des subventions promises mais finalement peu versées..?  Les modalités comme sa concrétisation restent pourtant l'instant très floues.

Cependant, on ne peut que saluer la vision des sages sur les drames professionnels, économiques et personnels qui assombrissent la communauté des expatriés. Il reste à savoir si il y en aura des conséquences concrètes et rapides pour nos compatriotes dont la situation se complexifie chaque jour un peu plus.

 

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire