Covid : l’UE veut une attitude commune face aux voyageurs de Chine

Covid : l’UE veut une attitude commune face aux voyageurs de Chine

Les Etats membres de l’Union européenne doivent discuter mercredi (4 janvier) d’une réponse commune à adopter à l’égard des voyageurs venant de Chine, ou l’épidémie de Covid-19 apparaît hors de contrôle, a annoncé samedi la Suède, qui assure à partir du 1er janvier la présidence semestrielle de l’UE.

« La Suède est à la recherche d’une politique commune pour l’intégralité de l’UE s’agissant de l’introduction possible de restrictions d’entrée », a expliqué le gouvernement suédois dans un communiqué.

Stockholm a indiqué avoir décidé d’activer l’IPCR, un outil qui permet au Conseil une réaction rapide politique dans les situations de crise.

« Il est important que nous mettions en place des mesures rapidement », a-t-on indiqué de même source.

Alors que Pékin a mis brusquement fin à sa politique draconienne du « zéro Covid », entraînant une explosion des contaminations dans le pays, la France, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni, à l’unisson des Etats-Unis ou encore de la Corée du sud, ont décidé cette semaine d’imposer un test Covid aux voyageurs venant de Chine.

Le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladie a jugé « injustifiée » une telle mesure, mettant en avant le taux de vaccination élevé en Europe.

Laisser un commentaire