Covid-19 : évolution préoccupante pour le gouvernement Français

Covid-19 :  évolution préoccupante pour le gouvernement Français

Pas de reconfinement

ll n'y aura pas de reconfinement. Le Premier ministre Jean Castex a pris la parole à l'issue du conseil de Défense, pour évoquer l'épidémie de coronavirus.

Aucune annonce majeure n'est à noter. Le Premier ministre a seulement rappelé les gestes barrière, pointant un «relâchement» après les vacances d'été. 

Le virus "n'a pas baissé d'intensité" et "est là pour quelques mois encore" mais "nous devons réussir à vivre avec lui sans nous laisser entraîner à nouveau dans une logique de confinement généralisé"

le Premier ministre, Jean Castex, qui s'exprimait à l'issue d'un Conseil de défense Covid.

Test et traçage au coeur des actions contre la pandémie

Il a également évoqué les tests, indiquant que les circuits dédiés de dépistage seraient renforcés . Il y aura donc des personnes prioritaires avec des "créneaux horaires" qui leur seront réservés : les personnes présentant des symptômes, les cas contacts et le personnel soignant.

Concernant les personnes testées positives, 2.000 recrutements supplémentaires seront effectués au sein de l'assurance maladie et des institutions de santé afin d'améliorer le traçage.

A l'école, si un élève présente des symptômes, il ne pourra retourner à l’école qu’après 14 jours d’isolement à domicile ou après un avis médical.

L’avis médical "ne consiste pas à rédiger un certificat mais à formuler des conclusions données oralement aux parents à la fin d’une consultation"

l’Ordre des médecins

42 départements sur 101 en zone rouge

Le Conseil de défense a porté à 42 le nombre de départements classés "rouge" (circulation active du virus), ce qui permet aux préfets de déclencher des mesures supplémentaires pour limiter les risques de transmission (fermeture de commerces, etc...). 

La méthode sera donc désormais de compter sur les instances locales pour prendre des décisions. Concernant les lits de réanimation, le Premier ministre a demandé aux préfets de nouvelles mesures complémentaires d'ici lundi.

Parmi les régions dont la situation est particulièrement préoccupante, citons la Nouvelle-Aquitaine, où l'ARS signale, ce 11 septembre, "un risque croissant des formes graves dû à une augmentation exponentielle de l’épidémie de Covid-19". Dans la région, le taux de positivité des tests au coronavirus est passé en un mois de 1,6% à 5,2%, allant même jusqu'à 8,3 % en Gironde. Par ailleurs, le nombre d'hospitalisations a presque doublé en dix jours. En Provence-Alpes-Côte-d'Azur, ce sont surtout les Bouches-du-Rhône qui inquiètent fortement. Le taux d'incidence, correspondant au nombre de personnes contaminées au Covid-19 pour 100 000 habitants approche les 200. Les services hospitaliers marseillais arrivent quasiment à saturation avec près de 95% d'occupation pour les lits de réanimation dédiés aux patients Covid.

Consultez sur le site du ministère de la Santé la carte actualisée

Quarantaine réduite à 7 jours

Comme le recommandait le Conseil Scientifique, le Premier ministre Jean Castex a annoncé, aussi, la réduction de la durée d'isolement pour les personnes atteintes par le coronavirus et les cas contacts, qui passe de 14 à 7 jours.

Jean Castex a aussi évoqué une inquiétude concernant notamment Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe où les cas se multiplient. 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire