Conférence des ambassadeurs 2022 : l'exécutif donne le cap pour les mois à venir.

Conférence des ambassadeurs 2022 : l'exécutif donne le cap pour les mois à venir.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a reçu, au palais de l’Elysée, les ambassadeurs et ambassadrices de France à Paris, ce 01 septembre 2022, lors de la « conférence des ambassadeurs ». Cette réunion annuelle n’avait pu avoir lieu pendant deux ans en raison des restrictions liées à la Covid-19. L’occasion de donner, pour les mois à venir, un cap à la diplomatie française et à ses ambassadeurs, dans un contexte international de crises aiguës, comme la guerre en Ukraine, les tensions en Mer de Chine, etc. Mais Emmanuel Macron en a aussi profité pour défendre se réforme des corps diplomatiques, mal accueillie par les diplomates. Il a ainsi annoncé que le recrutement de plus de 1000 équivalents « temps plein ». Par contre, concentré sur la situation internationale, animé par la volonté de recréer un lien fort avec le Quai d’Orsay, le Président de la République n’évoqua pas les Français de l’étranger. Un impair vite réparé par la Ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna.

Diplomatie : renouer le dialogue avec la Russie

Emmanuel Macron est l’un des rares dirigeants européens à s’être entretenu avec le président russe, Vladimir Poutine, après l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, une stratégie qui a été critiquée. L’Élysée a toujours affirmé avoir agi avec l’accord du président Volodymyr Zelensky et les contacts se sont raréfiés après la révélation des crimes de guerre imputés à la Russie, notamment à Boutcha, en banlieue de Kiev.

Et pourtant ce jeudi premier septembre, Emmanuel Macron a prôné la poursuite du dialogue avec la Russie, estimant qu' »il fa[llai]t assumer de pouvoir toujours continuer à parler à tout le monde », « surtout ceux avec qui nous ne sommes pas d’accord ». « Qui a envie que la Turquie soit la seule puissance du monde qui continue à parler à la Russie ? », a lancé le Président devant les ambassadeurs français réunis à l’Élysée.

« Il ne faut céder à aucune forme de fausse morale qui nous ‘impuissanterait' », a poursuivi le président français, répétant « le métier de diplomate c’est bien de parler à tout le monde et surtout aux gens avec qui nous ne sommes pas d’accord ». « Et donc nous continuerons de le faire », « en cohérence avec nos alliés », a-t-il ajouté, rappelant que « la division de l’Europe » était « un des buts de guerre de la Russie ».

Une diplomatie « plus agile, plus experte, plus forte »

L’autre grand point de son discours fleuve, c’est le maintien de la réforme des corps diplomatiques. Il balaie les oppositions, qui ont conduit à une grève, ce qui est rarissime, le 02 juin 2022. Les diplomates s’inquiètent de la nouvelle possibilité offerte à l’exécutif de nommer des diplomates non issus du corps d’Etat, soit les fonctionnaires qui ont suivi le parcours balisé qui dirigeait jusqu’à présent leur carrière.

Un tel système pourrait ainsi faciliter la nomination de figures politiques en lieu et place de diplomates de formation, compliquant le début de carrière des nouveaux entrants dans la profession. Pour les syndicats, c’est une politisation de l’administration qui est déjà visible dans d’autres domaines.

Pourtant le président français leur a lancé que « Cette réforme est bonne pour le Quai d’Orsay », tout en reconnaissant « le trouble » qu’elle a suscité chez les diplomates. Rapidement, il a tenu, comme pour apaiser, à rappeler qu’en 2023 le nombre d’emplois augmenterait « pour la première fois depuis trois décennies » au ministère des Affaires étrangères – 100 emplois à temps plein vont être créés, selon une source diplomatique – et que la hausse des moyens financiers allait se poursuivre.

Regardez le discours d’Emmanuel Macron

Catherine Colonna à l’écoute des Français de l’étranger

Le discours de la Ministre des affaires étrangères et européennes, Catherine Colonna, a évidemment détaillé les objectifs diplomatiques de la feuille de route du Président. Allant dans les détails, elle a évoqué, bien sur, la Russie, mais aussi la Chine, l’Inde, le Liban, l’Afrique, la lutte contre le terrorisme, etc.

Mais en tant que « cheffe » de la diplomatie et de l’administration consulaire, elle a conclut son discours par une séquence consacrée aux Français de l’étranger.

La protection des Français de l’étranger

Pour Catherine Colonna, Le premier devoir de la France et la première attente de ses citoyens hors du territoire national, c’est la protection des Français de l’étranger et des Français en vacances. Elle réaffirmait l’engagement de notre pays d’être au côté de tous. Une façon de réagir aux accusations de certains familles dont un membre est actuellement emprisonné soit par un Etat tiers soit par un groupe terroriste.

« Les Français attendent de nous que nous les protégions lorsqu’ils voyagent ou lorsqu’ils vivent à l’étranger. Nous continuerons bien sûr, par ailleurs, de nous mobiliser sans relâche pour obtenir la libération de nos compatriotes détenus en otage ou condamnés sur des fondements politiques. Nous continuerons de nous mobiliser sans relâche pour assurer la sécurité des Français en temps de crise.« 

Ministre des affaires étrangères et européennes, Catherine Colonna

« Au service de la vie quotidienne »

Catherine Colonna a aussi voulu se démarquer de son prédécesseur, Jean-Yves Le Drian, qui évoquait peu la situation des expatriés.

« les Français attendent de nous que nous soyons au service de leur vie quotidienne. »

Ministre des affaires étrangères et européennes, Catherine Colonna

Catherine Colonna a aussi évoqué le rôle crucial de l’école comme lien avec la Nation et comme fer de lance de la Francophonie et de nos valeurs.

Si la déclaration n’a donné lieu à aucune annonce concrète, c’est un changement de paradigme qu’on ne peut que saluer et encourager. Nous évoquerons les actions concrètes avec Olivier Becht, Ministre délégué auprès de Catherine Colonna pour les Français hors de France le 11 septembre à 17h sur Lesfrancais.press.

L’économie au coeur de l’action consulaire

Continuant son discours, la ministre a rappelé l’importance du tissu économique internationale pour notre pays et l’Europe alors que 2021 a été marqué par un lourd déficit de notre balance commerciale. Les premiers chiffres 2022 au niveau européen sont encore plus alarmants. Pour cela, elle a évoqué les rôles primordiaux des Chambres de Commerce et d’Industries et Business France ainsi que le renforcement de la campagne « Choose France » qui devrait être complétée par la mise en place du label « Made by France ».

Téléchargez le discours de Catherine Colonna

Auteur

Laisser un commentaire