Comment vacciner le monde pour éradiquer l’épidémie ?

Comment vacciner le monde pour éradiquer l’épidémie ?

Les pays occidentaux se sont engagés dans une course de vitesse afin de vacciner au plus vite leur population et retrouver ainsi le plus rapidement possible le cours normal de la vie. Au premier trimestre 2021, les 14 pays les plus riches ont acquis plus de 55 % des vaccins produits. L’Union européenne a commandé 2,6 milliards de doses pour ses 450 millions de citoyens. 

Si l’obtention de l’immunité collective au sein de l’OCDE est cruciale pour espérer une reprise de l’économie, celle-ci devra également concerner l’ensemble des pays. À défaut, les transports et le tourisme ne retrouveront pas leur niveau d’activité d’avant-crise.

Le « Covax » programme mondial d’aide à la vaccination » 

La vaccination des populations des pays émergents et des pays en développement constitue un défi tant sur le plan financier que sur celui de l’organisation. La persistance de foyers épidémiques constituerait un réel danger avec un risque de mutation du virus qui pourrait remettre en cause les campagnes de vaccination actuellement menées. 

Par souci éthique et au nom de l’efficacité vaccinale, un programme d’aide à la vaccination, dénommé « Covax », a été lancé l’année dernière. 192 États y participent et ont pris l’engagement de vacciner au moins 20 % de la population de tous les pays. 

Les États les plus riches devraient financer l’équivalent de deux milliards de doses à destination des pays les plus pauvres. Des tensions sont apparues, certains donateurs ayant remis en cause leur engagement, comme ce fut le cas le 24 mars dernier de l’Inde qui est l’un des principaux fabricants de vaccins à l’échelle mondiale. Les États-Unis et le Royaume-Uni ont également signifié qu’ils entendaient limiter, toute comme l’Union européenne, leurs exportations de doses de vaccins. L’administration américaine préfère envoyer des fonds à la Covax, les États-Unis limitant leurs envois à l’étranger de vaccins au Mexique et au Canada.

Des campagnes de vaccination sur plusieurs années 

40 millions de doses attendues en mars et jusqu’à 50 millions de doses en avril n’ont pas été livrés à la Covax, mettant à mal l’objectif de 350 millions de doses au premier semestre. Emmanuel Macron a répété récemment l’engagement de faire un don de 4 à 5 % des doses reçues par la France. Face à la propagation de variants, les autorités britanniques ont déclaré qu’à partir de septembre 2021, une nouvelle campagne de vaccination sera ouverte pour les personnes âgées de plus de 70 ans, les personnels de santé et les personnes vulnérables afin d’effectuer un rappel. 

La production de nouvelles variantes de vaccins diminuera la capacité de produire des vaccins contre la souche d’origine. Il est également question de vacciner les enfants, lorsque les essais seront terminés, ce qui limitera les exportations. 

À demi-mots, les gouvernements estiment que les campagnes de vaccination pourraient se répéter sur plusieurs années, nécessitant d’importantes capacités de production de vaccins. 

La diffusion la plus large des vaccins est une ardente nécessitée pour éradiquer l’épidémie. Elle ne sera pas, au-delà des problèmes financiers et de logistiques, aisée à réaliser au sein de populations qui sont moins exposées au virus qu’en Occident. Les populations jeunes des États africains seront moins enclines à se faire vacciner et cela d’autant plus si l’accès aux vaccins est difficile et coûteux.

Laisser un commentaire