Colloque sur l’enseignement Français à l’étranger – Incertitudes et projets

Colloque sur l’enseignement Français à l’étranger – Incertitudes et projets

mai 8, 2019 0 Par Redaction

Crédits  Page FB Olivier Cadic

Le 6 mai a été organisée une réunion de consultation sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger par Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Celle-ci fut organisée en présence de représentants de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) et de députés des Français hors de France. Parmi ceux-ci, la députée Cazebonne (Péninsule ibérique et Monaco). Elle a rappelé à M. Lemoyne « la nécessité de donner à l’EFE les moyens en titulaires, en détachements et formation pour maintenir une indispensable qualité gage de confiance à apporter aux familles ».

Une question d’actualité alors que les syndicats d’enseignants ont à l’occasion du 1er mai interpellé le ministère . Parmi les sujets, donc, celui du détachement. Les syndicats ont été en première ligne sur ce sujet et la députée Cazebonne a interrogé le Ministère qui s’est engagé à reconsidérer certains non renouvellements de détachements et à résoudre les situations en particulier dans les académies qui ne sont pas en situation de tension.

 

Un objectif présidentiel de doubler le nombre d’élèves dans le réseau international

 

Le député des Français de la 9ème circonscription (Afrique du Nord et de l’Ouest) M’jid El Guerrab  a souligné ce qui est, selon lui, les préoccupations des parents d’élève expatriés à savoir les frais d’inscription en hausse, les difficultés à obtenir des bourses scolaires, et les difficultés à recruter des professeurs détachés de l’éducation nationale.

Credits Page FB Samantha Cazebonne

Une situation parfois tendue, comme les échanges dans le cadre du Grand Débat ont pu le montrer. Un séminaire aura lieu le 20 mai prochain. Parmi les participants, des représentants des parents d’élèves et les associations d’anciens élèves, des organisations syndicales, des représentants d’organismes gestionnaires d’établissements, des investisseurs déjà engagés ou s’apprêtant à l’être dans des projets d’établissement français à l’étranger, des associations de Français résidant à l’étranger et des représentants des entreprises intéressées par le développement du réseau ainsi que des représentants de l’Assemblée des Français de l’étranger.

Une forme de Grand Débat centré sur la question éducative et qui pourrait amener des conclusions rapidement. Parmi celles-ci, la question du financement d’un réseau tentaculaire dont le Président de la République souhaite doubler le nombre d’élèves sans prévoir d’augmentation du budget de l’AEFE.

Publicités