Clôture du vote électronique

Clôture du vote électronique

Le vote électronique s’est clôturé ce mercredi 26 mai à 12h, heure de Paris, après 5 jours de scrutin

176 134 expatriés avaient voté sur les 1 195 532 Français établis hors de France ayant fourni leur adresse email pour participer au scrutin en ligne, soit un taux de participation de 14%. Une fois ramené au nombre total d’inscrits, le taux chute à 12%. c’est donc encore une fois une faible mobilisation pour ces élections locales.

Un mandat non reconnu 

Il y a de nombreuses raisons techniques et d’organisation qui expliquent ce résultat décevant, nous y reviendrons un peu plus bas. Mais il existe un péché originel qui freine l’émergence des élus consulaires. 

Lequel ? L’absence de pouvoir.. Pourquoi aller voter pour des gens qui n’ont pas de pouvoir pour agir sur votre quotidien ? 

Améliorer le fonctionnement du consulat ? hors de leur champs de compétences. Soutenir des associations locales ? L’administration parisienne a pris la main alors que c’était une des compétences prévue dès la création de ces mandats électoraux. Faire le lien entre les parents et les directions des établissements AEFE ? Leur vote est consultatif aux conseils d’administrations.. Et on pourrait continuer la litanie pendant de nombreuses lignes.. 

Leurs pouvoirs et leur indépendance devraient être renforcés avec l’application de la réforme des conseillers des Français établis hors de France lors de la prise de fonction des nouveaux élus. Cependant c’est la personnalité des élus qui feront la différence et leur permettront de faire connaitre leur mandat et leur rôle. Mais leur principal partenaire, l’administration consulaire et sa direction (la DFAE) ne leur ont pas facilité la vie lors de ce mandat et ne comptent pas le faire pour le prochain comme le souligne Anne Genetet, députée des Français d’Europe orientale et d’Asie et responsable des élections consulaires pour la majorité présidentielle. 

« la DFAE espère depuis plusieurs années supprimer ces élections. Trop compliquées, trop coûteuses selon elle. Et puis pour des élus qui sont ressentis plus souvent comme une gêne par beaucoup de nos consulats plutôt que comme un partenariat, un complément utile de leur travail. »  

Anne Genetet -députée des Français d’Europe orientale et d’Asie et responsable des élections consulaires pour la majorité présidentielle.

Une administration en faute ? 

Et cet antagonisme de l’administration à voir des élus débarqués dans leur pré-carré a de lourdes conséquences. En effet, c’est cette dernière qui a organisé les élections. 

On ne reviendra pas sur la réduction des bureaux de vote qui semble plus tenir du bon vouloir de la direction de l’administration consulaire que d’une logique sanitaire. En effet, là où les Français sont les plus nombreux, c’est là qu’on a diminué le plus massivement le nombre de bureaux de vote, -60% aux USA, – 80% au Royaume-Uni, etc. 

Canard Enchainé du 26 mai 2021 – Reproduit avec l’aimable autorisation de la société éditrice

Et on ne peut qu’être consterné des révélations faites par le Canard enchainé dans son édition du 26 mai. On y découvre que l’administration n’aurait pas communiqué les bonnes listes électorales sur certaines circonscriptions à l’opérateur en charge du vote électronique. Une situation qui nécessite des éclaircissement comme le réclame la présidente de la fédération socialiste des Français de l’étranger, Cecilia Gondard. 

« Nous demandons des clarifications sur la question de l’actualisation des fichiers Insee utilisés pour le vote par Internet. Le rétablissement de tous les centres de vote et de la possibilite de faire des procurations pour les échéances à venir doit être une priorité. »

Cecilia Gondard – Présidente de la fédération socialiste des Français de l’étranger

Pire, lors de la phase préparatoire, la DFAE dans sa précipitation, aurait fourni aux présidents des commissions de contrôle des listes électorales des circonscriptions soit la liste des électeurs mais avec leurs numéros de téléphone. Et ce alors que le règlement prévoit de ne fournir que les adresses postales et les e-mails. De fait, certains candidats ont donc eu accès aux numéros de téléphone et ne sont pas privés de les utiliser à travers des campagnes de SMS illégales. 

Une attitude qu’on ne peut que déplorer et qui pourrait remettre en cause les résultats des élections dans les circonscriptions où les numéros de téléphones ont pu être utilisés, ce que ne manque pas de dénoncer Mme Genetet. 

« Aucun des candidats Lrem n’a reçu de renseignements supplémentaires. Mais il semble en effet que d’autres candidats aient eu notamment des numéros de téléphone d’électeurs ce qui est totalement illégal. Nous avons de très nombreux screenshots de sms reçus par des électeurs de la part d’un parti qui les appelle « cher adhérent » alors qu’ils n’ont jamais adhéré à ce parti. »

Anne Genetet -députée des Français d’Europe orientale et d’Asie et responsable des élections consulaires pour la majorité présidentielle

Dernière étape le vote à l’urne 

Si des difficultés sont apparues pour le scrutin en ligne, on pourrait espérer que celui à l’urne se passe correctement. Mais là aussi, tout est fait pour empêcher les expatriés de voter. 

Moins de bureaux de vote, mais encore faut-il savoir où sont ceux qui restent ? Des convocations sont parties soit par mail soit par courrier.. A la bonne adresse ? personne le sait.. En tout cas c’est le sentiment de nombreux Français établis hors de France qui se retrouvent à quelques jours du scrutin à chercher leur bureau de vote. 

Pour information, en écrivant au consulat avec votre pièce d’identité en pièce jointe, les services dédiés aux élections des postes diplomatiques devraient vous renvoyer la dite convocation. 

On le comprend, l’autonomie des expatriés est un sujet qui fâche à Paris, alors que c’est une innovation pertinente de notre démocratie, en phase avec l’évolution de la société française et sa diaspora, un phénomène que découvre notre pays. 

Le mandat qui va s’ouvrir dans quelques jours sera peut être le dernier pour la représentation locale des Français de l’étranger ou celui de la maturité avec pourquoi pas à terme un Consul élu par les Français de la circonscription.. Rendons aux expatriés leurs consulats pourrait être un slogan de campagne.. A suivre. 

Laisser un commentaire