Ces Français à New-York le 11 septembre

Ces Français à New-York le 11 septembre

Il y a 20 ans, le 11 septembre 2001 à 8h (heure de la Côte Est), s’ouvrait le nouveau siècle avec les attentats perpétrés aux Etats-unis par Al-Qaïda. Six ressortissants français ont perdu la vie dans ces attaques et sept ont été blessés. La France, par son Président de la République Jacques Chirac, avait été présente au coté de son allié américain dès le lendemain. Les médias nationaux ont donné la parole aux Français à New-York ce jour fatidique. Notre rédaction a compilé pour vous certains témoignages.

L’expatrié qui vient d’arriver

Dans les colonnes du Parisien, vous pouviez lire le témoignage de Norbert Fruteau de Laclos. Ce publicitaire venait de s’installer à New York lorsque les tours jumelles du World Trade Center se sont effondrées, devant ses yeux.

« Je suis monté sur le toit de ma société, et là, on a vu les deux tours brûler, la ville qui commençait à s’arrêter et les bruits de sirènes dans tous les sens… »

Norbert Fruteau de Laclos dans le Parisien

En l’espace de quelques heures, ce nouveau Français de New-York a vu l’horreur se dérouler devant les yeux.

« On a vu des choses qui tombaient en gigotant. On s’est rendu compte que c’était des personnes qui sautaient pour échapper aux flammes »

Norbert Fruteau de Laclos dans le Parisien

Le Français qui avait ses bureaux dans le WTC

Dans GéoNat, c’est le témoignage de Bruno Dellinger qui est repris sur une double page. Témoin, bien connu du public français, il venait d’arriver dans les locaux de son entreprise au World Trade Center quand à 8 h 46, un avion heurte la tour numéro 1 dans laquelle il travaille.

« J’étais en train de consulter mes mails et tout à coup, j’ai entendu le bruit strident des réacteurs d’un avion qui approchait. C’était un hurlement. Et immédiatement après, en levant la tête, j’ai vu l’avion et l’impact.« 

Bruno Dellinger dans Géonat
©AFP

« Aller d’enterrement en enterrement »

Sur France Culture, c’est un témoignage inédit, celui de Virgile, un Français expatrié à New York qui a perdu de nombreux amis. Il se souvient des lignes téléphoniques surchargées, de la panique, de la poussière, de son attente obstinée, perché sur un toit.

« Il y avait toute cette fumée dans la ville qui était vraiment inquiétante, et des odeurs de charnier. C’était comme cette idée qu’on a d’un pays d’un guerre, et puis à côté c’était toujours le New York qu’on connaissait, de tous les jours, et rien n’avait changé, si ce n’est les expressions et les émotions sur le visage des gens.« 

Virgile, un Français expatrié à New York sur France Culture

Dans les jours qui ont suivi, avec sa femme, ils ont du quitter la ville pour le New Jersey pour quelques jours. Sur place, ils sont allés d’enterrement en enterrement, car plusieurs de leurs amis ou connaissances ont perdu la vie dans les attentats. 

Les disparus qui s’affichent partout

Sur LCI, on pouvait rencontrer Evelyne Estey qui vit à New-York depuis 38 ans.

« La ville était silencieuse. Il n’y avait personne sauf des tanks. Ça faisait vraiment très état de siège et c’était d’un calme complètement inhabituel. Je n’avais jamais vécu ça à New-York. Lorsque sont sorties les petites affichettes avec les photos des disparus, c’est là qu’on a réalisé l’ampleur et la réalité de cette catastrophe. Et il y en avait partout »

Evelyne Estey sur LCI

Des images mais surtout des morts

Si aujourd’hui, on commémore ce drame en diffusant les images qui ont tant choqué lors de leur diffusion, comme celle du « The falling man » , Bruno Dellinger nous rappelle que c’est avant tout des êtres humains qui souffrent et qui meurent ce 11 septembre.

« Aujourd’hui, sur les milliers de victimes de cette journée, il y a quand même plusieurs centaines de personnes dont on a perdu toutes traces, qui ont été volatilisées, vaporisées par la dimension des éléments en furie. Donc, pour replacer un peu les choses dans leur contexte : ce ne sont pas seulement des images spectaculaires, ce sont des êtres humains qui disparaissent dans le feu de l’enfer, littéralement.« 

Bruno Dellinger dans Géonat
EDITORS: NOTE GRAPHIC CONTENT— A person falls headfirst from the north tower of New York’s World Trade Center Tuesday, Sept. 11, 2001. (AP Photo/Richard Drew)

Hommage au Consulat

Les morts Français et Américains seront honorés par la France à New-York. Messieurs Philippe Étienne Ambassadeur de France aux États-Unis et Jérémie Robert Consul général de France à New York organisent au consulat de France de la ville une cérémonie ouverte à tous (il était possible de réserver une place librement jusqu’au 10 septembre) ce dimanche 12 septembre à 9h30.

Laisser un commentaire