Certificat de vie : automatisation et biométrie

Certificat de vie : automatisation et biométrie

Stéphane Bonnet, le directeur d’info-retraite.fr a fait de nouvelles annonces sur les certificats de vie.

Trois mesures positives ont été prises pour l’avenir des retraités expatriés.

En effet, malgré les nombreuses promesses de ces dernières années, la transmission du certificat de vie est toujours un parcours du combattant.

La pandémie n’a pas arrangé les choses, en début d’année, de nombreux paiements ont été suspendus du fait d’un retard de traitement des certificats transmis. Télétravail, maladie, absence, les motifs justifiant ces retards sont nombreux et compréhensibles. Cependant, des centaines de retraités se sont retrouvés privés de revenus de nombreuses semaines.

Et ce alors, que les annonces sur le certificat unique, l’automatisation de la transmission des états civils entre pays, se sont succédés ces dernières années. Mais selon le courrier envoyé à la sénatrice Jacky Deromedi par Stéphane Bonnet, le bout du tunnel n’est plus très loin.

3 nouveaux services actifs dès 2022

Première décision : mieux communiquer ! En sus des canaux existants auprès des différents régimes, il va être crée dans les prochaines semaines une adresse “mail” dédié au traitement direct de vos réclamations,

L’interconnexion des flux d’échanges d’état-civil entre les États avancent lui aussi à grand pas. Plusieurs accrochages sont en cours (Allemagne, Espagne et Suisse) qui conduiront les assurés identifiés par les autorités locales à ne plus être sollicités par la procédure de certificat de vie. A moyen terme, la plupart des pays européens seront dans ce dispositif et le dispositif MCE couvrira donc principalement les pays hors UE.

Autre innovation, la validation des certificats de vie se fera désormais par biométrie. Cette réforme adoptée par la dernière loi de financement de sécurité sociale.

La Biométrie grâce au passeport ?

Le Groupement Union retraite a lancé actuellement plusieurs expérimentations avec des prestataires afin de paramétrer les modalités du service, sélectionner les titres d’identité acceptés (au-delà des passeports) et vérifier la capacité des assurés à utiliser cette technologie. L’objectif est une ouverture de ce nouveau dispositif de vérification d’existence fin 2021.

Le décret pourra paraître, en juin, une fois le processus du service stabilisé – suite aux phases de tests, il fixera précisément les modalités. Rappelons que pour l’instant, l’utilisation du dispositif biométrique sera à discrétion de l’assuré qui pourra choisir de rester sur la modalité actuelle (certificat papier validé par une autorité locale) en application de la législation.

Ces trois mesures devraient permettre de simplifier la vie de nos compatriotes retraités.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire