Cent semaines avec vous

Cent semaines avec vous

Voici la centième édition de l’hebdo digital lesfrancais.press. La semaine dernière, 96.000, lecteurs 478.000 pages vues sur notre site. : 26.000 par jour sur notre page Facebook.  Vous êtes de plus en plus nombreux à lire notre hebdomadaire, envoyé à plus de 300.000 abonnés. En cent semaines, c’est une progression spectaculaire. En dix-huit mois, plus de 1.2 Millions de visiteurs uniques. Plus d’un quart des Français d’Amérique, du Royaume-Uni ou du Benelux nous suivent (selon Google).

Pourquoi ? Vous avez besoin de plus d’information. Une information, ciblée et diverse, qui multiplie les sujets et les points de vue.

Analyser les budgets qui concernent la vie des lycées français à l’étranger, les subventions aux associations, les élections consulaires, le vote électronique, la fiscalité appliquée en France aux expatriés ou dans leur pays de résidence, suppose de donner la parole à beaucoup d’interlocuteurs : avoir des nouvelles des Français de l’étranger par les Français de l’étranger. C’est notre principe.

Et personne ne vous a décortiqué certains dossiers comme nous l’avons fait, que ce soit par exemple sur le budget ou les subventions, parce qu’on ne se contente pas de reprendre les informations qui nous sont données.

Comment ? Tout d’abord grâce à notre équipe de correspondants  coordonnée par Fabien Ferasson, de Bruxelles qui travaille en équipe avec la French Radio, déployée à Lisbonne, à Amsterdam, à Hong Kong, demain à Tel Aviv, Madrid, Bruxelles. Ensuite grâce à nos partenaires : Trait d’Union, en Asie, Euractiv, mais aussi l’agence d’analyse économique Lorello Ecodata.

Si les Français de l’étranger doivent avoir des informations qui touchent leur vie quotidienne, ils ont aussi besoin d’avoir un regard sur le monde. Les Français qui vivent hors de France sont en effet plus sensibles- et plus ouverts- sur les soubresauts du monde.

Nous proposons des analyses politiques, diplomatiques, économiques originales, que l’on ne trouve pas ailleurs.

Par exemple, dés le début de la crise du coronavirus, lesfrancais.press ont alerté sur les difficultés des Français de Wuhan, la mobilisation des Consulats, mais aussi sur les conséquences économiques, notamment sur le cours du pétrole et la crise financière qui ne manqua pas de se produire. Il faut suivre le jeu des acteurs – et les manipulations.

Aujourd’hui, lesfrancais.press s’interrogent sur la capacité de résistance et de solidarité de l’Europe dans la crise. L’Italie est en première ligne, avec l’Espagne. La France est fragile. L’unité de l’Europe dépend de la réponse allemande face à la crise économique annoncée.

Notre ambition est de devenir le premier réseau indépendant de media de proximité pour les expatriés et le public francophone. Notre force est là : nous sommes indépendants. Et divers. Nous ne craignons pas de publier des analyses d’horizons différents. Toutes les tendances politiques s’expriment chez nous. Et ont aussi le droit d’être critiqués.

 

Nous souhaitons aller plus loin. Chaque jour nous publions de nouveaux articles. Nous avons testé une Lettre premium, tout d’abord en Amérique du nord, où nous avons notre lectorat le plus important (200.000). Nous travaillons désormais à la diffusion d’une lettre quotidienne dans le monde entier. Et à la création d’un club, très bientôt. Cela demande beaucoup de travail, d’investissements et de retours. C’est pourquoi n’hésitez pas à nous faire de suggestions et des propositions.

 

Bientôt, malgré le coronavirus, les élections consulaires. Nous souhaitons qu’elles soient maintenues. Les Français de l’étranger peuvent voter à distance, par le vote électronique, et il est important qu’ils montrent qu’ils existent.

 

C’est aussi pour cela que nous avons créé lesfrancais.press. Les Français de l’étranger sont trop souvent oubliés. Or ils sont en première ligne. C’est ce qui rend toute vie à l’étranger passionnante : on y apprend autant sur la France que sur son pays de résidence.

 

Dans 100 numéros, que sera le monde ? Il ne sera ni sans vous, ni sans nous ! Parce que quoiqu’il arrive, ce sera inédit, inquiétant, nouveau, passionnant, et qu’on a tous quelque chose à y faire – ou, comme nous, à décrire.

Laisser un commentaire