Au second tour, les expatriés choisissent Macron

Au second tour, les expatriés choisissent Macron

Quelles sont les intentions de vote des électeurs expatriés pour le second tour de l’élection présidentielle ? Nous avons réalisé une consultation du 20 au 26 mars et vous avez été plus de 5000 à y répondre. Cette fois, nous avons essayé de nous projeter avec vous au second tour. Pas de surprise, Emmanuel Macron arrive toujours en tête.

Emmanuel Macron / Marine Le Pen

Emmanuel Macron est en tête chez les expatriés en cas de duel, fort probable, avec Marine Le Pen. Par contre, surprise, le score est très serré. Marine Le Pen, dont le mouvement n’a jamais réussi à réellement émerger chez les expatriés, bénéficie du report de voix de tous ceux qui ont été séduits par le discours d’Eric Zemmour mais aussi tous ceux qui n’ont toujours pas digéré les motifs impérieux obligatoires pour rejoindre le territoire national lors de la pandémie.

Ce qu’on note, c’est que ce duel provoquera une forte mobilisation, 80% des répondants iront voter dans le cas d’un tel second tour.

Emmanuel Macron / Jean-Luc Mélenchon

La gauche a-t-elle trouvé son sauveur ? Pas vraiment, car si le score de Jean-Luc Mélenchon frôle les 20%, il est loin de bénéficier du report des voix EELV, PS, etc. Emmanuel Macron serait donc le choix franc des expatriés. Mais la vraie gagnante d’un tel duel serait l’abstention avec près de 40% des Français établis hors de France qui n’iraient pas voter.

Emmanuel Macron / Valérie Pécresse

L’abstention règne sans partage en cas de duel entre le Président de la République et la candidate du parti Les Républicains, Valérie Pécresse. En effet, plus de 40% des participants à notre consultation déclarent ne pas vouloir participer à ce choix. Comme si pour les expatriés, Emmanuel Macron était déjà le candidat de droite, ne laissant pas de place à Valérie Pécresse pour émerger malgré son programme complet et partiellement repris par le candidat de La République en Marche.

Et pourquoi pas ? Marine Le Pen – Eric Zemmour

Dans notre consultation, nous nous sommes essayés à un exercice de politique fiction. Et si les Marcheurs, sûrs de la victoire à venir, ne se mobilisaient pas le 10 avril ? Il serait alors possible de voir un duel improbable opposant Marine Le Pen et Eric Zemmour.

Sans surprise, vu la dynamique du parti Reconquête à l’étranger, c’est Eric Zemmour qui remporterait le maximum de suffrages. L’abstention se maintiendrait.

L’abstention : ce risque pour la démocratie

Face à la mobilisation générale des écuries présidentielles, c’est l’indifférence généralisée qui s’impose ! La photographie électorale du moment est contrastée. 48,7 millions d’électeurs sont inscrits sur les listes dont 1,5 millions hors de France. Un record, tant à l’étranger qu’en France avec 4 millions de personnes ayant fait la démarche volontairement, pour pouvoir voter. Mais le feront-ils ? Si rien ne change, l’autre chiffre mirobolant sera le taux d’abstention, estimé autour de 30%. C’est plus qu’en 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen accédait au second tour. C’est plus que le niveau actuel du président-candidat dans les sondages.

N’oubliez pas que chaque voix compte, alors votez à l’urne ou par procuration.

Auteur

  • Eric Victorien

    Américain par accident (sa mère accoucha de façon prématurée lors d'un voyage professionnel), Eric Victorien décida d'aller rejoindre ce pays qu'il ne connaissait pas à sa majorité. Il participa même à des émissions de télé-réalité. Aujourd'hui, il anime un programme radio à Los Angeles et est correspondant du site Lesfrancais.press.

Laisser un commentaire